Exercice

Exercice

• La Pauvreté a totalement raison dans la mesure où Chrémyle ne lui apporte pas de réels contre-arguments. Celui-ci ne peut que réfuter et trouver des idées contraires à celles avancées par la malheureuse. Chrémyle est dès le commencement de cette longue discussion, perdant dans cette joute verbale. Ses contre- arguments n’attaquent pas les propos de la pauvreté mais flottent autour, il ne peut donner une réelle réponse et ne cesse de radoter, ce qui se traduit par des propos décousus, décomposés qui montrent une infériorité, un affaiblissement ‘esprit comparés à celui de la Pauvreté.

Seul son troisième contre-argument peut faire office de véritable réponse face aux dires de la Pauvreté. Les réponses de Chrémyle forment une vision pessimiste de l’ semble être la reine. mais dresse un const PE. dans le monde qu’il v arguments solides et ors to nextÇEge is, où la misère as à la Pauvreté ce de la pauvreté ut tenir face aux é.

C’est pour cela que la discussion entre les deux personnages varie Swipe to Wew next page varie entre plusieurs sujets : ils commencent par parler du apport entre la pauvreté et le travail, puis de la différence entre la mendicité et la pauvreté, poursuivent sur

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
le changement de la pauvreté sur le peuple, ensuite de la situation financière des Dieux, et enfin de l’influence de la Pauvreté sur sa vie personnelle.

Tous ses sujets sont amenés par Chrémyle qui ne peut rester ferme face aux propos de la Pauvreté et qui dérive le sujet précédent par ses paroles infondées et vagues qui ne reflètent qu’un seul et même désir : la disparition de la Pauvreté. • La structure des arguments, les idées qui se dégagent, et la ernière parole de la Pauvreté, «Un temps viendra où vous me rappellerez »font de cet individu, le personnage le plus éloquent, le plus convaincant.

Les arguments indéfectibles avancés par la Pauvreté se basent sur les réponses de Chrémyle et permettent de démystifier ses contre-arguments. La Pauvreté pose les fondements de son influence sur ce monde, elle dresse un apophtegme au sujet de Plutus et change la vision que le peuple a d’elle. Elle s’appuie sur les sentiments humains dans son discours, elle se positionne comme étant la source du bonheur et des b entiments humains dans son discours, elle se positionne comme étant la source du bonheur et des biens que possèdent les personnes touchées par elle.

Ses arguments sont d’autant plus convaincants car elle parvient à faire entrer son opinion dans l’esprit du lecteur, elle arrive à montrer les limites de la richesse dans le monde et ses plus bas aspects. De ce fait, elle n’en profite pas pour dresser un tableau mélioratif de sa personne mais se décrit, à travers cette comparaison, « comme [étant] une maitresse habile et sévère Elle ne suppose pas qu’être auvre est facile mais elle suppose que c’est nécessaire et elle a raison, ses arguments nous prouvent qu’elle a raison.

Cela est mis en évidence à travers le fait qu’elle pousse Chrémyle dans de profonds retranchements, celui-ci se laisse saisir par une certaine colère, qui semble sortir à travers des paroles virulentes, « Ainsi va te pendre et ne dis plus rien Va aux corbeaux bien loin de nous. La Pauvreté place Chrémyle dans une forme de déséquilibre grâce à ses propos qui traduisent la locution suivante « Pauvreté n’est pas vice ».