Excipit les mémoires d’Hadrien

Excipit les mémoires d’Hadrien

Texte 5 : Excipit de l’œuvre : Les mémoires d’Hadrien On s’interroge sur les caractéristiques conventionnelles et modernes de la fin du récit. Al Caractéristiques traditionnelles et autobiographie fictive. On retrouve effectivement ces deux aspects d’autant que la fin de l’œuvre narrative se mêle au bilan d’une vie: Fin humaine : Mise en parallèle entre la fin d’une vie et la fin du récit.

Un regard rétrospectif : ligne 7 à 9 Une écriture du « je » dans ces rapports avec l’intime : Lexique des sensations intimes Evocations, souvenir Une lexie traditionnel Le destin de l’homm fusionnelle. Sni* to View otifs récurrents. ur de manière B/ Narration et conception du temps La fin du roman confronte une conception antique du temps à la modernité de la structure narrative .

Temps de récriture et progression de la mort : sensation d’une écriture de l’instant : le temps de récriture et la progression de la mort (l’instant vécu) semble être le même (comme si la marche funèbre et la parole incarné dans le discours progressaient conjointement). Ambivalence sur la question de la mimésis (représentation/ imitation). Il semble peu vraisemblable qu’il puisse écrire jusqu’au erme de sa vie, jusqu’à son dernier souffle (théâtralité de l’ordre

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
d Swlpe to vlew next page de l’artifice littéraire).

Le traitement du temps dans le texte dépasse sa valeur aspectuelle conventionnelle pour recouvrlr une dimension symbolique : a) un temps futur Qui devient un futur prophétique b) Un temps passé composé qui devient ici un temps de l’intime c) un temps présent : toutes les sphères du présent sont sollicitées : Temps présent d’énonciation : effet de réel vécu avec la parole/ discours Présent de narration : un quotidien qui presse cependant résent gnomique et de vérité générale : une stabilité qui tourne au jugement Temps présent prophétique / hypothétique C/ Une sagesse stoïcienne Cette conception du temps ouvre sur un champ philosophique stoïque : selon un stoïcisme Cicéron, la clairvoyance philosophique, la sagesse, est celle qui permet de se remémorer le passé, de mesurer le présent et de prévolr ravenir (dlmension visionnaire). Isotopie d’une acceptation sage et d’une résignation douce • Selon la sagesse stoiCienne il faut s’impliquer intégralement dans les domaines sur lesquels on peut influer (empereur vertueux t dévoué) et accepter les dimensions qui ne dépendent pas de nous (la maladie, la mort). La dimension visionnaire prend la forme d’un bilan personnel (celui d’une vie), bilan de civilisation avant d’apparaitre sur l’analyse de l’instant présent, pour basculer sur une prévision du futur à venir.

La raison est comprise comme état de na PAG » OF d présent, pour basculer sur une prévision du futur à venir. La raison est comprise comme état de nature, elle est par conséquent à chercher partout et d’abord en soi. Le mouvement de la première partie est signifiant car il participe e la pensée stoïcienne en mouvement : l’élan passionnel aux couleurs d’une vision apocalyptique est systématiquement stoppé par une vision plus raisonnable. La raison romaine et sa civilisation perdureront dans les peuplent, les arts, la pensée.. Le langage participe d’une quête de vérité (s’opposant aux sophistes pour qui le langage est un art de la persuasion… D/ D’une poétique de la mort à une mort poétique Œuvre cyclique avec une ouverture et une fin sur la mort (comparaison avec l’incipit) Idée de marche funèbre de part la progression de la maladie qui ntre en confluence avec la progression spatiale. Texte jalonné en grande partie par tout un réseau topique de la mort qui se rapporte au statisme. Une dimension poétique : Un registre pathétique métrisé l_Jne approche épique (faible toutefois) de la fin d’un combat Un dernier paragraphe comme une célébration (chant lyrique) Fusion du lyrisme de la pensée stoltienne Un aspect prophétique voire oraculaire : de l’évocation ? l’invocation E/ Un Universalisme Hadrien fait l’expérience de la mort et Yourcenar fait l’expérience de la mort d’Hadrien : l’auteure fait aussi l’expérience de sa propr