Eureka C

Eureka C

Corrigé Eurêka 1. Plan d’action pour augmenter le nombre d’idées Le constat actuel Les résultats sont faibles : une trentaine d’idées par an pour 500 personnes, cela fait 0,06 idée par personne et par an (soit : 1 une idée par personne tous les 16 ans ! ). En réalité, ce sont toujours les mêmes qui déposent des idées • du personnel a une idée primée, soit 15 personnes pour 32 idées. Il y a donc des spécialistes qui ont appris le mécanisme, mais 97% du personnel ne participe pas.

Le système de boite ? dée est « élitiste » et non « participatif » Autre remarque : le d ce qui n’incite pas à déposer des id it que les idées or 3 sont examinées par C », • it qu’une fois par to nextÇEge trimestre. Enfin la prime est cal r de l’idée. Sont donc exclues les id es qui n’ont pas d’impact financier mesurables : amélioration des conditions de travail, ergonomie, réimplantation, rangement, etc. Conclusion : la boîte à idées en place n’atteint pas son objectif de mobilisation générale pour recueillir des idées. II faut proposer autre chose. n nouveau dispositif capable d’impliquer davantage le personnel. On peut imaginer un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
dispositif à 2 niveaux : Un premier niveau Swipe to vlew next page destiné à recueillir de nombreuses idées simples, pratiques, peu coûteuses à développer, visant un taux de participation du personnel supérieur à 80%. Ce dispositif serait caractérisé par : un délai de réponse rapide, avec une procédure ne passant pas par un comité de direction, mais par un binôme manager ‘équipe / technicien (délai maxi : une semaine dans la plupart des cas).

LJne mise en commun des idées au niveau de l’équipe avec une reconnaissance collective (à définir, mais généralement non financière). Une animation basée sur l’affichage des propositions d’amélioration et un commentaire en réunion d’équipe, plus une célébration annuelle des meilleures idées au nlveau de l’établissement. une réalisation des idées aussi rapide que possible, avec utilisation de moyens décentralisés (par ex. n petit atelier e mécanique décentralisé, ou une personne dédiée dans les sen,’ices techniques, ou encore un budget décentralisé au niveau de l’équipe). Un deuxième niveau destiné à recueillir les idées ayant un coût et un impact important. Ce dispositif serait caractérisé par un délai de réponse pouvant aller jusqu’à un mois. Une individualisation de la reconnaissance, pouvant être financière le cas échéant. Remarque : comment impliquer l’encadrement de premier niveau (agent de maîtrise). L’encadrement de premier niveau n’est a priori