Etude de l’Europe

Etude de l’Europe

Déclaration Schuman OF 1er étapes : CECA traité de paris. Mais question du réarme Etude de l’Europe Premium By Nicolas-RenauIT Oenpang 25, 2015 IO pages Séance 2 : Comprendre la construction européenne 1. L’Europe qui se construit projet par projet Avant la seconde guerre mondiale, si on fait rhistoire de l’Europe on va surtout raconter des guerres et des batailles. Depuis 1945, cela change qui est une histoire un peu plus terre à terre d’un enchainement de projet. Cela rejoint la vision de fonctionnaliste de la construction européenne.

L’idée est de faire travail nsemble les acteurs européen pour les faire coopérer et que petit à petit par un effet d’engrainage (Spill over) l’Europe va progresser. On peut lire l’histoire de l’UE ainsi. La toute première étape de cette histoire est la construction CECA (communauté européenne du charbon et de Pacier). t page va donner le la guerre froide, la ose pour pouvoir faire face au soviétique sans que cela soit une menace pour l’Europe. Les allemand veulent revenir dans le concert des nations et les européen eux ne veulent pas. L’Allemagne à peur de ne pas pouvoir revenir et le France a peur d’une nouvelle guerre.

Schuman et Monet trouve alors la solution

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
pour permettre une alliance en créant un charbon et un acier européen, qui permettra d’éviter les guerres entre la France et l’Allemagne car cela est la composition des armes pour la guerre. On peut déjà tirer des conclusions sur cet événement événement • Ily a un lien fort entre ce qui se passe au niveau européen et sur ce qui se passe sur la scène internationale On fait une intégration dans le domaine économique. Mais cela a une portée politique très forte. Ce que l’on veut avant tout c’est la paix en Europe. étapes : 1957, le traité de Rome qui instaure la CEE (communauté économique européenne). De nouveau il faut regarder sur ce qui s’est passé sur la scène internationale. Le canal de suez, le président égyptien décide de nationaliser le canal de suez et cela ne plait pas au français britannique et israélien et les trois pays vont intervenir. Les deux super puissances de l’époque disent au trois pays de rentrer chez eux. C’est le moment où les deux grands se sont affirmé. Cest le moment où les anciennes puissances européennes se sont rendu compte qu’elles ne sont plus des puissances.

Les britanniques suivent alors les Etats-Unis et assume leurs non puissance. La France affirme la non puissance mais ne veulent pas suivent les états unis. Il décide alors de s’allier avec d’autres pays comme le Pays-Bas ou la Belgique pour créer la CEE (le marché commun). Spaak dit alors « en Europe il n’y a plus que des petits pays mais tout le monde ne le sait pas encore. Y. Pour la France cela permet de continuer à exister sur la scène internationale et puis en créant un marché cela permet de créer des institutions très politiques.

On avance alors sur un petit projet précis économique qui est le arché commun. 3e étapes : l’adoption de l’euro se décide dans le t 0 qui est le marché commun. 3e étapes : l’adoption de l’euro se décide dans le traité de Maastricht de 1992. On crée ainsi l’UEE (union économique européenne). Encore une fois il y a un lien avec la scène internationale (chute du mur de Berlin et effondrement du bloc soviétique). Avant l’euro, la zone Deutsch Mark était déjà très dominante et on se pose alors la question pourquoi avoir abandonné le mark et d’accepter de créer l’euro.

C’est le plus grand sacrifice de souveraineté d’un pays de l’Allemagne et de Colt où il fait n message comme « je choisis l’Europe ». Avec l’effondrement du bloc soviétique, l’Allemagne abandonne leurs monnaies et adopte alors l’euro. C’est de la solidarité. Jaques DELORD explique que l’Allemagne a fait ce choix également pour rassurer ses partenaires européens. Ily a donc bien un message politique derrière cette monnaie unique. Ce qui est intéressent c’est que cela marche quand on avance projet par projet. Sinon comme au congrès de la Haye, en 1953 et le traité constitutionnel cela à échait.

En 2000, FISCHER (ministre allemand des affaires étrangères) fait n discours dans lequel il dit que la méthode Monet est morte (on intègre petit à petit). Ils ne veulent plus faire de petite intégration et il faut faire une grosse Constitution. On met en place une convention pour l’avenir de l’Europe. On se retrouve en 2004 avec un beau traité constitutionnel. Le traité doit alors être ratifié soit par voie parlementaire soit par voie référendaire. La France et la Pays-Bas décide de le faire par voie référendai parlementaire soit par voie référendaire.

La France et la Pays-Bas décide de le faire par voie référendaire et ces pays votent non. C’est donc un échec. Cela montre une chose, quand on essaye de créer un grand projet, cela ne marche pas. Une raison permet d’expliquer cela c’est que ron a des cultures différente, des histoires, des langues, etc. et donc les pays ont peur d’être fondu dans un grand tous. Le vrais problème c’est que au tout début de la construction européenne, on savait ce que l’on voulait c’était la paix en Europe. Aujourd’hui nous y sommes parvenus à instaurer la paix de façon quasi définitive. Mais du coup quelle est l’objectif de l’Europe aujourd’hui.

Et ce que l’on reproche à l’Europe c’est de e pas être capable et à quoi cela sert maintenant. Le traité constitutionnel Au final, la France et les pays ont décidé qu’ils ne voulaient pas du traité constitutionnel. Mais pourquoi ? Il existe 7 causes Les votes sanctions, les élections européennes sont des élections de second ordre. Les questions européennes sont dans une place secondaire. Donc quand les électeurs doivent voter sur une question européenne. Donc les électeurs se basent sur ce qu’il se passe dans leurs pays. Donc le fait de voter pour l’Europe, les gens vote pour sanctionner le gouvernement en place.

En 2005 n France, Chirac était le Président de la République et les cotes de popularité est extrêmement basse et le vote sanctionne ce gouvernement et la plupart des votes sanction sont des votes de gauche. L’Europe fait peur. En 2005, l’Europe 4 0 plupart des votes sanction sont des votes de gauche. L’Europe fait peur. En 2005, l’Europe pour beaucoup était vue comme une menace et il y avait un sentiment d’insécurité au niveau économique et sociale. il est vu comme un grand marché qui vient menacer la sécurité économique et sociale. l’Europe est vu comme pas assez sociale, elle est vue comme très libéral.

Il manque un projet à l’Europe social ou libéral. ly a une fracture sociale au sein de la société. Le non est majoritaire dans les couches populaires et le oui est majoritaire dans les foyers les plus aisés. Les plus jeunes, les plus précaire et les plus bas niveaux d’étude ont voté non majoritairement et les plus vieux, les plus aisé et les plus cultivé ont votés ou majoritairement. Le non l’emporte mais par contre, les gens se sont intéressés à l’Europe. Depuis les années 2000, les citoyens participent ? l’Europe. I ny a pas d’espace public européen. il n’y a pas de média européen.

On connait très peu de chose sur les autres pays européens. Il n’y a pas eu de vrais débat européen et tous c’est fait en seins du pays. Cela accentue le rejet Le référendum est un instrument peut adapter. Si on regarde le traité constitutionnel, tout le monde pouvait être contre pour une cause qui nous plait pas dans le traité. e fait que la méthode Fischer ne marche pas. 2. L’intégration par le marché L’idée est de comprendre comment a progressé l’économie. C’est en construisant un marché que l’on a développé l’intégration europeenne. L’Europe est fondamentalement un grand march