Entente Cordiale

Entente Cordiale

L’ENTENTECORDIALE,L’EXPRESS DES RELATIONS FRANCO-BRITANNIQUES p g ON « England shall ever be France’s sister » Victor Hugo, Cromwell, 1827 L’expression « Entente Cordiale » apparaît pour la 1ère fois après la Révolution de 1830 qui marque le début de la Monarchie de Juillet. François Pierre Guillaume Guizot, alors ministre des affaires étrangères sous le règne de Louis-Philippe 1er évoque, en octobre 1843, une « cordiale entente » ou understandlng Ces rapprochement nouv u z. dont les relations éta Il s’établit alors une véritable complicité e que s’opère un lement hostiles. déologique et diplomatique permise grâce à Pamitié et l’entente personnelle entre les deux souverains, Louis Philippe et la reine Victoria. Ainsi, pour la première fois depuis Henri VIII, un monarque britannique se rend en France. En effet, Victoria rend alors visite au roi des Français le 2 et 7 septembre 1843, au château d’Eu en Normandie.

En octobre 1844 c’est Louis Philippe qui rend Visite ? la reine à Windsor. Ainsi, le 27 novembre 1843, lors du discours du Trône, Louis Philipe fait résonner les propos de Guizot et confirme l’entente naissante entre les deux pays : « La sin incère amitié qui m’unit à la reine de la Grande-Bretagne et la

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
cordiale entente qui existe entre mon gouvernement et le sien me confirment dans cette confiance. « .

Alors, l’Entente Cordiale n’était symbolisée par aucun traité mais correspondait plus à une compréhension diplomatique, exprimée par Guizot le 22 janvier 1844 de la manière suivante: « Sur certaines questions, les deux pays ont compris qu’ils pouvaient s’entendre et agir en commun, sans engagement formel, sans aucune aliénation d’aucune partie de leur liberté. ». Cet état d’esprit perdure avec Napoléon Ill qui tente de faire subsister cette politique. Les deux pays s’unissent alors contre la Prusse et forment donc une alliance militaire lors de la guerre de Crimée (1853-1856).

Unis derrière une lutte commune, Napoléon continue de veiller à de bonnes relations avec la reine Victoria. Les frontières semblent alors s’ouvrir et la Manche semble devenir peu à peu un espace interne, un lien entre les deux pays. Ainsi, en 1860, les deux pays signent le Traité Cobden-ChevaIier (traité de libre- échange). Néanmoins, les tensions ne disparaissent pas pour autant. Et les relations entre les deux fluctuent au cours des décennies et des événements.

En effet, l’histoire entre les deux pays est empreinte de divisions, d’affrontement et de jalousies et cela en dépit d’un rapprochement certain, à l’instar des rapports en 2 OF s d’affrontement et de jalousies et cela en rapports entre Louis-Philippe et Victoria. Et, les tensions s’accumulent principalement en raison des ambitions coloniales de chacun. Ainsi, en 1904, les Carte sur Punité franco-britannique à l’occasion de l’exposition franco-britannique de 1908 deux pays signent une série d’accords bilatéraux dans lesquels ils s’engagent à dépasser certains de ces différends.

Ces accords permettent de résoudre notamment les différends coloniaux qui s’étaient accumulés et ainsi d’adoucir leurs relations. Il ne s’agit pas d’une véritable alliance, ni d’une déclaration d’amitié. Néanmoins, le pacte officialise « l’Entente Cordiale » et ouvre un avenir de coopérations mutuelles. Cette entente est facilitée par Edouard VII, « the peacemaker qui effectue plusieurs visites en France dans l’optique de faire aboutir cette Entente Cordiale. Mais, cette entente ne va cesser de se renforcer au fil des années.

Et, elle débouche sur une alliance totale dix ans plus tard, lors de la 1ère guerre ondiale. En effet, rapidement, face à Pessor de l’Allemagne, Péquilibre européen est menacé. Ainsi, l’obsession de revanche française doublée de la crainte britannique de la concurrence commerciale et navale de l’Allemagne, poussent les dirigeants britanniques à sortir de leur « Splendid 3 OF s l’Allemagne, Isolation » et de mettre un terme à leur neutralité observée depuis 1815 et la bataille de Waterloo.

Ainsi, ce qui n’était qu’un pacte et un simple accord se métamorphose en une alliance de fait. Cette alliance va conduire à l’émergence de la Triple Entente entre la France, CAngIeterre et la Russie en réponse à la Triplice de l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie. A la fin de la 1 ère guerre, la France et l’Angleterre développent cette entente et continuent de collaborer au sein d’une politique de maintien de Fordre notamment à l’encontre de la montée en puissance des nationalismes et du révisionnisme allemand qui inquiètent les deux pays.

Néanmoins, cette politique est un échec et les deux pays ne parviennent à empêcher le déclenchement de la 2nd guerre mondiale. La France capitule et est alors envahie par les Allemands. La défaite de l’Opération Dynamo symbolise cet échec. Néanmoins, les relations francobritanniques continuent et s’organisent de manière sous-terraine (appel du général De Gaulle à Londres où s’organise la résistance). Ainsi, de 1904 à 1 945 1’Entente Cordiale est dominée par la présence de l’Allemagne.

En 1947, cette entente est pérennisée. L’alliance devient une alliance de droit avec le traité de Dunkerque grâce auquel on espère resserrer les liens. L’Entente Cordi 4 OF S avec le traité de Dunkerque grâce auquel on espère resserrer les liens. L’Entente Cordiale est alors reformulée et réactivée. Les deux nations se promettent alors une assistance mutuelle et une protection en cas d’attaques de la part de l’Allemagne. Il prévoit également une coopération économique.

Néanmoins, dans le contexte de la Guerre Froide, les données stratégiques ne sont plus les mêmes. Et, en 1949, la création de l’OTAN occulte ce traité et les deux nations rentrent alors dans une alliance plus large sous tutelle américaine. CEntente Cordiale entre les deux pays a donc su évoluer à travers le temps. Sil existe bel et bien une proximité géographique entre les deux puissances, il a longtemps existé ne rivalité qui a mené à de nombreux conflits.

Et, si les relations franco-britanniques continuent, encore aujourd’hui, d’être ponctuées de quelques tensions et désaccords, les deux pays n’en restent pas moins amis et alliés, unis et joints par une histoire commune. Et, le 08 avril 2004 FEntente Cordiale célébrait alors ses 1 00 ans, symbolisée par un échange de visites officielles entre la reine Elizabeth Il et le président chaque Chirac. Ainsi, les deux pays ont su transformer leur rivalité d’antan en une alliance culturelle, politique, économique et humaine. 2 S OF s