Emarketing

Emarketing

E-marketing Les 10 P du Mix Marketing: People – Process – Permission – Partenariats – Purpule cow – Physical experience – Politique de produit – Politique de prix – polltique de communication- polltique de distribution On en déduit un SWOT Personnalisation de l’offre Le marketing change car maintenant le client parle, on est dans une relation de réput (Élément essentiel d or 16 négatif, les gens ne v t Sni* to View Les données collecté i avis sur la marque années fiables sont celles qui mises lors de l’acte d’achat car le client aura besoin de recevoir le coli chez lui ou bien il aura besoin d’une facture

La donnée est rénergie su marketeur car sans données le marketeur 2015 : le défi sera d’utiliser les objets connectés (Population 72 Milliards de personnes pour 25 milliards d’objets connectés soit 3 fois plus de choses connecté que de personnes). Le risque est que le profile soit trop personnalisé (ex : l’assureur qui sait qui la personne est malade et qui risque d’augmenter le prix de la mutuelle). Coût et automatisation : tous les canaux n’ont pas le même coût. Il convient d’optimiser sa stratégie multicanale tout en course en tête. u chiffre du

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
commerce sont réalisés en point de vente. Soit 10% pour le E-Commerce. En 2013, des français ont acheté a distance et ont dépensé plus de 50 milliards d’E. 20 transactions sont effectuées par an en 2014 et par acheteurs contre 18 en 2013. La transaction moyenne en E-Commerce est de 491€ par trimestre. 1 57 milles sites de E-commerce en France. Les ventes mobiles sont en hausse de 60% sur un an et représente désormais 16% du volume d’affaires total des sites. Sites de e-commerce les plus visité en France : 1 . Amazon Cdiscount Fnac Ebay Carrefour princeMinister Voyages-SNCF. om La Redoute Ventes-privee. com E. Leclerc Pourquoi acheter en ligne ? Moins cher, pratique et du choix Pourquoi acheter en magasin ? Possibilité de voir physiquement, de tester le produits, on n’a pas à retourner le produit s’il ne nous plait pas Comprendre les enjeux du E-Commerce La conquête du client off line se fait dès les premières recherches on line Si le l’e-commerce est un canal privilégier pour les consommateurs, le magasin reste irremplaçable avec un taux de transformation plus important en magasin que sur internet.

Dans les faits, le parcours d’achat est devenu multiple. En tant que consommateur j’ai le choix d’être : « Full store » CJe me renseigne auprès des vendeurs et j’achète en agasin « Full digital » Ü je m’informe en ligne et j’achète en ligne Reaserch on line, Purchase offline (comportement ROPO ou ROBO) C] je collecter des informations sur Internet et j’achète en magasin.

Les acteurs du e-commerce Véadiste, vente par catalo PAGF Oute Redoute Click and Mortar, enseignes physiques en ligne ex : Darty Pur Player, activité uniquement sur Internet ex : Ebay C to C, consommateur qui vendent ou qui revendent ex : Le Bon Coin pour commencer un site de e-commerce il faut un minimum de 5000€, car il faut un module de gestion des produits, un module de gestion des paiements. Et il faut un minimum Sans pour un retour sur investissement. Il faut dépenser dans la publicité, il faut acheter (2000€) des mots clés, avoir un stock important.

Pour qu’un site de e-commerce soit rentable il faut une logique de croissance à l’internationale pour élargir sa clientèle et ainsi pour générer plus de bénéfices (minimum à échelle européenne). e site doit être ouvert 24h/j. pourquoi utiliser ROPO ou ROBO ? Le client souhaite ne pas attendre les délais de livraisons Il ne veut également pas payer les frais de livraison Il souhaite toucher le produit, il ne veut pas donner ses données ersonnelles. 9 internautes sur 10 utilisent le ROBO ou ROPO.

Web 2 store Les gens s’informent sur internet et viennent acheter directement sur Internet. Concept qui intègre le ROBO et le ROBO. L’objectif est d’amener les clients en magasin grâce à une expérience digital réussi… Click and collect: un service permettant aux consommateurs d’effectuer un achat ou une réservation en ligne pour ensuite retirer son article en magasin. L’objectif est d’amener du trafique en magasin. Ceci permet d’augmenter le panier moyen et réduire les coûts de logistique. Le mobile-to-store: prolongement du web-to-store, en achetant es applications, de la musi ue…

Cela peut aussi passer par la géolocalisation, les alertes ge interactif, musique… Cela peut aussi passer par la géolocalisation, les alertes SMS, l’affichage interactif, le geofencing (l’envoie de SMS ou des messages en push). La France, contribue à la hauteur de 42 milliards d’euros contre 16 milliards en 2014. Click-to-drive : choisir ses produits sur Internet et aller les chercher dans des points relais. Le store locator: outils essentiel du web-to-store. Site d’info où l’on sait exactement où se trouve son réseau d’enseigne.

Les prolongements in store : mise en place des showrooms, la éolocalisation dans les boutiques, QR code, check in, paiement & fidélité sur mobile, kiosque à écran tactile, Near Field Contact. Les Beacons : un boitier qui sert à pousser des messages à des clients qui passent à côté du magasin. Il fonctionne avec le Bluetooth, qui s’accroche au mur ou à un comptoir par exemple. association de POne line et l’Off line Le digital va influencer fortement les techniques de commerce notamment avec les différentes technologies basées sur la géolocalisation.

Le parcours client 40% des mobinautes surfent depuis leur Smartphone en magasin pour 1 . Regarder le prix du produit dans d’autres enseignes 2. Regarder les commentaires sur les produits 3. Montrer au vendeur le produit recherché 4. Scanner le produit QR code Parcours d’achat du consommateur STIMULUS O FMOT C SMOT First Moment Of Truth La décision : Moment où 6 teurs se décident pour un l’ensemble des composants pour avoir un avis sur l’acte d’achat.

L’expérience client : elle désigne l’ensemble des interactions réalisées et émotions ressenties par un client avant, pendant et après rachat d’un produit ou d’un service. (Cest l’ensemble du stimulus, du FMOT et ZMOT). Pour pallier au mécontentement es clients, les entreprises proposent de plus en plus un système pour le retour client. Le ZMOF est donc primordial pour une marque. Lorsque nous allons créer notre site il faudra travailler sur le ZMOF afin de savoir sur quel avis je vais avoir afin d’attirer des clients.

Cela stimulera donc la confiance, la pertinence, le social L’expérience client se fabrique tout au long d’un parcours Une expérience client réussies une alchimie délicate Showroomong : je vais en magasin je regarde le produit et je fais l’acte d’achat sur internet Parcours client : C’est l’ensemble des étapes réelles ou probables par lesquelles asse le client tout au long de sa relation avec une marque durant son expérience d’achat, ou son expérience relationnelle. On définit une étape comme un moment d’interaction avec le client : contact entrant ou sortant.

Un point de contact est donc le croisement entre une étape et un canal de contact ou de vente. Le parcours client • PAGF s 6 web un web serveur. Chacun sont séparés il n’y pas d’interactions entre les canaux). Cross canal : Mes différents canaux interagissent tout au long de mon parcours de vente. (Ex : Suivi de commande/ click and Collect), je suis capable de donner une expérience client ohérente et continue. (Ex : Darty car on peut commander sur internet et allé chercher au magasin le produit) Omni Canal : Fusion des avantages des boutiques physiques et du commerce en ligne.

Avec comme leviers par exemple : réseaux sociaux, intégration d’avis client, outils digitaux en points de ventes. Toutes ces infos (nombre de sollicitations, consultations fiche produit, achat sur d’autres canaux) sont disponibles pour chacun des canaux. Le client est donc au centre de tous les canaux. Le e-commerce est dans une approche xxx-canal. Il prend en compte le parcours utilisateurs, de plus en plus connectés. Le ciblage comportemental pour adresser le bon message à la bonne personne au bon moment.

Bonne personne Bon endroit Le montant et la fréquence des transactions permettant de mieux détecter la CSP (Catégorie Sociale Professionnelle) de la personne. L’historique de navigation sur le web permet de choisir les sites les plus appropriés. La géolocalisation sur mobile permet de pousser des publicités à proximités au point d’achat. Bon moment Bon message La régie pousse une publi r moment de la journée conversion Attirer de l’Attention Susciter de l’Intérêt Détecter le Désir Passer à l’Action Pousser la Satisfaction

MARKET PLACE – « Place de Marché » : Galerie Marchande Une place de marché est un espace virtuel en ligne ou se rencontrent acheteurs et vendeurs pour effectuer des transactions de biens et de services. Caractéristiques : Ouvrir une boutique sur une « market place » équivalent à ouvrir un magasin dans un centre commercial. Une « market place » continent un très grand nombre de vendeurs, d’où une certaine concurrence entre vendeurs. C’est un canal de vente complet du trafic à la commande, qui met en relation acheteurs et vendeurs.

Acheteurs et vendeurs restent dans l’environnement technique et ommercial de la « market place » jusqu’à la fin de la transaction. Les acheteurs peuvent noter les vendeurs. Les principaux mecanismes de vente : Prix fixe : Modèle classique de mise en vente, le vendeur fixe le prix du produit L’enchère : un produit est ms en vente pendant une durée limitée durant laquelle les acheteurs potentiels soumettent des enchères successives. A la fin de cette période la personne ayant effectué l’enchère la plus élevée repart avec le produit L’enchère inversée : comme son nom l’indique c’est le mécanisme inverse de l’enchère.

Dans ‘acheteur qui met en ligne PAGF 7 6 RFA) : L’acheteur envoie une demande de devis à un ou plusieurs fournisseurs qui lui retournent ensuite leurs propositions. Modèle économique Commission de ventes : Amazon pratique un taux de 15% sur les produits et Abonnement professionnels : PriceMinister opte pour un abonnement de et une commission réduite Publicité Pour réussir son Marketing Digital Outbound Marketing : Ensemble d’actions de promotion continue via les appels à froid, le courrier, la radio, la TV, les flyers, les spams, le télémarketing et de la publicité traditionnelle.

Inbound Marketing : Désigne le principe par lequel une ntreprise cherche à ce que ses prospects ou clients s’adressent naturellement à elle en délivrant des informations utiles ou des sen,’ices à travers une politique de marketing relationnel. Marketing Automation : Ensemble de technologies qui autonomise des tâches pour être plus efficace. Webtracking : qui est sur le site et pourquoi Formulaires : pour obtenir du contenu de qualité Lead Nurturing : Envoi automatique de mails ciblés selon les intérêts Scoring comportemental Inbound VS Outbound Outbound marketing est : Unidirectionnel (l’entreprise communique avec le consommateur)

Intrusif (le consommateur est sens cesse interrompu via les magazines, la W, radio, bannières publicitaires) . Le contenu est rarement divertissant ou informatif. L’inbound marketing est • Bidirectionnel (l’entreprise vers le consommateur et oreilles et les réseaux sociaux. Les marqueteurs partagent du contenu à valeur ajoutée, cherchent à divertir et informer. Out bound ln bound Publicité magazine Blogs, livres Publicité télé Vidéos variés Appel à froid Référencement naturel Expositions, salons Conférence en Ilgne Mailing de masse Médias sociaux TRAFFIC (Display, Affiliation, Social Media, Market Place,

Contenu… ) Web : Ensemble du web vu par les moteurs de recherche Deep Web : Partie du web non référencé par les moteurs de recherche Qu’est-ce que le référencement ? Le référencement est l’action de mettre son site internet dans un endroit trouvable par la personne qui nous recherche. Exemple du supermarché : »mettre de la lessive dans le rayon lessive et non le rayon fromage Qu’est-ce que le Positionnement ? C’est l’action de mettre en évidence et son produit par rapport aux autres dans un secteur ciblé. Exemple du supermarché . « mettre la lessive au niveau de la vue du client et non tout en bas

Le SEO comprend plusieurs types d’actions ln page : Consistent à optimiser le code HTML et le contenu des pages pour que le site réactif aux critères de bonne visibilité, un bon positionnement mais c’est Le référencement SEM = SEO + SEA + SMO SERP : Search Engine Results : Page de résu tat fournie par un moteur de recherche. Elle est générée automatiquement en fonction des mots-clés saisis par l’internaute et constituée des liens pertinents au regard du contenu de l’index du moteur. SEM : Search Engine Marketing : Résultats naturels (SEO) + Résultats sponsorisés payant (SEA) + SMO référencement social.

C’est l’ensemble de techniques de référencement. SEO : Search Engine Optimization : L’optimisation pour les moteurs de recherche. Cest le référencement naturel pour développer sa visibilité, sa notoriété et son trafic depuis les moteurs de recherche Google etc. SEA : Search engine Advertising : Achat de liens sponsorisés (z Liens commerciaux = référencement payant) SMO : Search Media Optimization : Ensemble de méthode pour attirer des visiteurs via les médias sociaux. Avec le référencement social on développe sa visibilité, sa réputation et son travail depuis Google, Facebook, Twitter L’E-merchandising :

Vendre plus et mieux sur internet. Cela regroupe l’ensemble des techniques qui consistent à optimiser les fonctionnalités de recherche, de présentation produits et procédures d’achat pour augmenter les ventes sur un site marchand. Il vise à optimiser le taux de transformation et le panier moyen. De plus, c’est aussi un ensemble de techniques et leviers commerciale d’un site marchand. Cette technique peut accroitre de 20% le taux de transformation, le chiffre d’affaires ou encore le montant du panier moyen d’un site internet. Son objectif est donc de vendre plus. L’un des principaux leviers de l’efficacité comm