Elizabeth

Elizabeth

Élisabeth Il (en anglais : Elizabeth Il), née le 21 avril 1926, est le monarque constitutionnel de 16 États souverains (appelés royaumes du Commonwealth) et de leurs territoires et dépendances, ainsi que le chef du Commonwealth of Nations regroupant 53 États. À son accession au trône britannique le 6 février 1 952, Élisabeth Il devient la reine de sept États indépendants du Commonwealth le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Afrique du Sud, le Pakistan et le Sri Lanka (à l’époque Ceylan).

Entre 1956 et 1992, le nombre de ses royaumes change car des erritoires obtiennent leur indépendance et certains royaumes deviennent des répu susmentionnés, Élisa Barbade, des Baham Guinée, des Îles Salo Vincent-et-les-Grena or2 de tre premiers pays aique, de la uasie-Nouvelle- e-l_ucie, de Saint- a-et-Barbuda et de Saint-Christophe-et-Ni v s.

Son r gne de 62 ans est actuellement le second plus long pour un monarque britannique, le premier étant celui de la reine Victoria qui dura 63 ans et 7 mois. Lorsque son père George VI est couronné roi en 1936 à la suite de Swipe to View next page de l’abdication de son frère Édouard VIII, Élisabeth devient ‘héritière présomptive de la Couronne britannique. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
s’enrôle au sein de l’Auxiliary Territorlal Servlce.

En 1947, elle épouse Philip Mountbatten avec qui elle aura quatre enfants : Charles, Anne, Andrew et Edward. Son couronnement le 2 juin 1953 est le premier à être retransmis à la télévision. Au cours de son long règne, elle réalise de nombreuses visites historiques et supervise plusieurs changements constitutionnels dans ses royaumes comme la dévolution du pouvoir au Royaume- Uni et le rapatriement de la Constitution du Canada.

Elle rencontre également des moments difficiles comme la mort de son père à l’âge de 56 ans, l’assassinat de l’oncle du prince Philip, Louis Mountbatten, les séparations et le divorce de trois de ses enfants en 1992 (année qu’elle qualifie d’annus horribilis), la mort de sa belle-fille, Diana Spencer, en 1997 et les décès de sa mère et de sa sœur en 2002. La reine a parfois dû faire face à de virulentes critiques de la presse à l’encontre de la famille royale et aux idées républicaines mais le soutien à la monarchie et sa popularité personnelle restent élevés.