DPedag Opalka

DPedag Opalka

DOSSIER PÉDAGOGIQUE Roman OPALKA Autoportraits photographiques Exposition proposée dans le cadre du Réseau d’Espace Art-Actuel Artothèque de Caen Hôtel d’Escoville – Place Saint-Pierre – 14000 Caen Tel : 02 31 85 69 73 – [email protected] fr http://www. artotheque-caen. net Roman Opalka or7 Autoportraits photog hu Snipe to View mposé de milliers « ce que je nomme de jours de travail. C d’eux correspond au nombre et au moment précis où je me suis arrêté de peindre après une séance de travail. » Né en 1931, Roman Opalka est l’une des figures majeures de la cène artistique de la seconde moitié du XXe siècle. ? partir de 1965, il décide de couvrir chacune des toiles qu’il réalise dune suite de nombres se poursuivant d’oeuvre en oeuvre (chaque toile devenant un Détail, simple élément d’un projet infini et dont la conclusion ne peut être que la mort de l’artiste). Initialement inscrit en blanc sur fond noir, le fond commence ? s’éclaircir en 1972 pour donnent à voir, dans leur succession, le temps à l’œuvre. programme OPALKA 1965/1 – m Ma proposition fondamentale, programme de toute ma vie, se traduit dans un processus e travail enregistrant une progression qui est à la fois un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
document sur le temps et sa définition.

Une seule date, 1965, celle à laquelle j’ai entrepris mon premier Détail. Chaque Détail appartient à une totalité désignée par cette date, qui ouvre le signe de l’infini, et par le premier et le dernier nombre portés sur la toile. j’inscris la progression numérique élémentaire de 1 à l’infini sur des toiles de même dimensions, 196 sur 135 centimètres (hormis les «cartes de voyage»), à la main, au pinceau, en blanc, sur un fond recevant depuis 1972 chaque fois environ 1 % de blanc upplémentaire.

Arrivera donc le moment où je peindrai en blanc sur blanc. Depuis 2008, je peins en blanc sur fond blanc, c’est ce que j’appelle le «blanc mérité». Après chaque séance de travail dans mon atelier, je prends la photographie de mon visage devant le Détail en cours. Chaque Détail s’accompagne d’un enregistrement sur bande magnétique de ma voix prononçant les nombres pendant que je les inscris.

Dossier pédagogique – Exposition Opalka Biographie 1931 Naît en France de parents alonais 1935 Retour de la famille e PAGF9C,F7 lithographe è l’école de graphisme de Walbrzych Nowa Ruda 949 Étudie à l’Ecole des Arts Appliqués de Lodz, Pologne 1950 Rencontre avec sa première femme, Alina Piekarczyk 1950-56 Étudie à l’Académie des Beaux-Arts de Varsovie, Pologne 1957 Premier voyage à Paris, France 1959-63 Série de peintures monochromes en blanc 1963 Peinture sur la couleur Blanc 1965 Début de l’œuvre OPALKA 1 965/1 Prix de l’exposition des jeunes peintres polonais à Sopot, Pologne 1968 Elargissement du concept à l’enregistrement vocal Grand prix de la le Biennale Internationale d’Arts Graphiques de Bradford, Grande-Bretagne 1969 10e Biennale d’Arts Graphiques de Sho Paulo, Brésil Médaille d’or du graphisme à l’exposition «Gold Bunch of Grapes» à Zielona Cora, Pologne 1970 concentration exclusive sur l’œuvre OPALKA 1965/1 – «The Critique’s Reward of Name K. C. pour la meilleure exposition individuelle de peinture à Varsovie, Pologne Prix de la 3e Biennale Internationale d’Arts Graphiques de Cracovie, Pologne PrlX de la 2e Biennale Internationale d’Arts Graphiques de Bradford, Grand-Bretagne prix de la 7e Biennale Internationale d’Arts Graphiques de Tokyo, Japon Prix du Art Museum Ohara, Tokyo, Japon 1971 Premier prix du Ministère de la culture et des arts de

Pologne 1972 Premier voyage aux USA 1976 Rencontre avec Marie-Madeleine Gazeau 1976-77 Bourse du DAAD à Berlin, Allemagne 1977 S’établit définitivement en France prix de la 14 e Biennale d’Arts Graphiques de SÉO Paulo, Brésil 1985/90 Professeur invité à l’Académie d’été de Salzbourg, Autriche 1991 pnx National de PAGF3C,F7 Brésil 1991 prix National de la peinture, paris, France 1993 Kaiserring, prix de l’art de la ville Goslar, Allemagne 1996 prix spécial du Ministère des affaires étrangères, Varsovie, 2009 Commandeur dans l’ordre des Arts et Lettres, Paris, France Médaille d’or du Mérite Culturel « Gloria Artis Varsovie, Pologne 2011 6 août, décès é Chieti, Italie. Il aura réalisé 231 tableaux «Détails» et le dernier nombre qu’il aura inscrit est 5. 607. 249.

Dossier pédagoglque – Exposition Opalka Autoportraits « J’engage mon corps, pour la durée de mon existence, dans la poursuite de cette aventure extrême » détails PISTES PÉDAGOGIQUES MOTS CLEFS : TEMPS Le temps dans sa durée et dans sa création et le temps dans notre effacement, être à la fos vivant et toujours devant la mort, c’est cela le vrai «suspense» de out être vivant, présence d’une conscience, d’un raccourci, d’être déjà là en traçant cette seule réalité. Cette perception est un proloneement, une ouvert it sur le monde sans rencontrer dans notre unus mundus. Roman Opalka VANITE Je voulais manifester le temps, son changement dans la durée, celui que montre la nature, mais d’une manière propre à l’homme, sujet conscient de sa présence définie par la mort : émotion de la vie dans la durée irréversible. Roman Opalka AUTOPORTRAIT Placé devant un de ses tableaux en cours de réalisation, Roman Opalka fait face à l’objectif, son egard fixant l’appareil chargé d’un film noir et blanc.

Le visage d’Opalka s’inscrit dans la logique temporelle que dessine le mouvement de son œuvre peint, l’espace-temps de la peinture servant de toile de fond à l’espace-temps de la photographie. La marche irréversible du temps est perceptible dans le blanchissement des cheveux, le creusement progressif des rides, l’évolution à peine sensible du regard. ENGAGEMENT Il y a trente et un ans, debout devant une toile que j’avais entièrement recouverte de noir, je refermai la main gauche sur un gobelet de peinture blanche prête ? ecevoir le pinceau tenu entre les doigts de la main droite, le geste encore suspendu, mais l’esprit entièrement engagé dans les motivations de ma décision.

Cependant, être certain pour aujourd’hui ou pour un temps non défini est encore du domaine du réversible et n’implique pas le même poids moral qu’une décision fondée sur toute une vie, de la part d’un homme encore jeune, qui décide de choisir et de suivre une se je trempais mon pinceau dans le gobelet et, relevant doucement le bras, la main tremblante, je posais le premier signe 1 -il y a déjà le tout-, n haut à gauche, à l’extrême bord de la toile afin de ne laisser aucun espace qui ne participe pas de la seule structure logique. RAPPROCHEMENTS ICONOGRAPHIQUES On Kawara Date paintings Rembrandt Autoportrait 1 629 Autoportrait 1 669 CITATIONS Le temps arbitraire des calendriers, des horloges, qui ne sont que des instruments de mesure du temps réversible, ne m’intéresse pas. Il s’efface de lui- même par la répétition qui le définit, fractions qui annulent le passé sans laisser la trace de leur durée, focalisation seule du présent.

Je reste attentif à la hauteur de l’écriture en maîtrisant ‘écoulement de la peinture de telle sorte qu’elle ne déborde pas du pinceau par des touches trop appuyées, risquant de provoquer des épaisseurs exa érées du trait du chiffre par rapport aux proportions mais au fur et à mesure que la peinture se raréfie sur le pinceau, ils deviennent de plus en plus transparents sur le fond, pour apparaître à nouveau clairs et bien visibles lorsque je reprends de la peinture qui ne reste jamais la même dans sa consistance,’ de temps en temps j’ajoute quelques gouttes d’eau dans le gobelet si elle me paraît trop ?paisse pour bien l’étaler, ou au contraire, quelques doses de peinture si elle me semble trop liquide. Je ne suis pas devant le chevalet comme un artiste qui se demande ce qu’il va entreprendre, comment sera son prochain tableau, comment le terminer, quelles différences formelles, conceptuelles lui donner, se posant sans cesse des questions sur la pertinence de la nouveauté et la qualité de ses recherches.

Je me suis élo’gné de cet aspect de la création, je me suis défini par rapport à ce monde dont je suis sorti, pour ne retenir qu’une seule qualité, la qualité de l’Homme, la ualité de l’inutile; je suis devenu un artiste à la manière d’un philosophe mais qul préfère être artiste tout en demeurant philosophe On peut comparer ma vie à une performance semblable à toutes les vies actives, à tous les défis possibles, ceux d’un océanographe ou d’un alpiniste ou encore à la manière d’un artiste donnant, au cours d’une solrée, un happening de quelques heures, avec la différence qu’ici il s’agit de la durée dune vie. Citations extraites de «Rencontre ar la séparation», 1987 Citations extraites de «Rencontre par la séparation», 1987