Dossier Histoire Fini

Dossier Histoire Fini

SALEMBIER Marine 1ère S DUHAMEL Rozenn 1ère S La région où est situé le lycée or 12 Sni* to View Lycée Jean Cassaigne SOMMAIRE 06 février 2015 2011) Taux de chômage (rang en France) : 9,6 % (fin 2013) c. Des actions menées par la région Transports la LGV SEA a pour objectif de faciliter les déplacements en Aquitaine, ainsi le développement économique sera favorisé avec la création de nouveaux emplois, l’ouverture d’entreprises locales sur l’Europe et un renforcement du lien entre les grandes villes du Sud-ouest.

De plus, l’Aquitaine a souhaité aménager le port de Bayonne afin de maintenir son rôle ?conomique en s’ouvrant au commerce fluvial mondial. Développement durable L’Aquitaine cherche à sauvegarder et à valorlser ses nombreuses ressources dans une optique de développement durable. La région fait très attention à son littoral très attractif pour les touristes. C’est pourquoi en 2003, la région met en place un protocole pour la sauvegarde des eaux littorales et côtières en partenariat avec l’agence de l’eau Adour-Garonne.

Cette action a permis aux stations balnéaires d’Aquitaine d’obtenir le label de qualité « Aquitaine plages propres De plus, la région a instauré un programme qui se nomme « ites majeurs d’Aquitaine La politique des Sites Majeurs

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
a pour objectif de valoriser les atouts du patrimoine emblématique de la Région. Grâce à ce programme 21 sites ont été labellisés en Aquitaine qui souhaite la création de parcs naturels régionaux des territoires préservés, dynamiques et innovants.

Lycées Qu’il s’agisse de la mise en œuvre du lycée numérique, du développement de la citoyenneté, du soutien aux filières professionnelles ou encore de l’aide à l’apprentissage d 12 citoyenneté, du soutien aux filières professionnelles ou encore de ‘aide à l’apprentissage des langues, La Région Aquitaine, en lien avec la communauté éducative, propose des projets innovants pour donner aux jeunes toutes les clés de la reussite. 2. Analyse de l’organisation de notre espace régional a. Principales zones de peuplement et d’activités économiques Principales zones de peuplement .

Source : INSEE, RGP 199081999 Principales zones d’activités économiques : Agriculture céréalière C Landes (mais, haricots), Gironde (vin bordelais), Pyrénées Atlantique (haricots), Dordogne (maiS) Agriculture d’élevage Landes (canards, poulets), Dordogne canards), Gironde (ostréiculture) Industrie 0 Pyrénées Atlantique et Gironde (aéronautique), Landes (forêt des pins), Gironde (route des Lasers) Tourisme Landes (côte landaise avec le surf), Gironde (tourisme maritime avec la dune du Pila), Pyrénées Atlantique (tourisme hivernal dans les Pyrénées), Dordogne (tourisme historlque avec les châteaux et les grottes préhistoriques), Lot et Garonne (châteaux et bastides de l’Antiquité au moyen-âge). b.

Les principaux pôles d’emploi Les principales zones d’emplois en Aquitaine se situent : Bordeaux Pau Bayonne Périgueux Agen Mont de Marsan Dax 19 éseaux ferroviaires : Territoires concernés Missions Liaisons inter-cités Régional et inter-régional Liaisons régulières entre la capitale régionale et les grands pôles urbains Liaisons de maillage régional Espaces urbains multipolaires et pôles secondaires Echanges entre agglomérations moyennes et vers les principaux pôles régionaux Liaisons périurbalne Couronne périurbaine Assurer des liaisons très fréquentes entre bassins de vies et d’emplois des grandes agglomérations Liaisons de développement local Territoires ruraux isolés Relier les communes isolées aux pôles urbains secondaires de proximité destinée à l’information de l’assemblée délibérante et nécessaire au vote. Le Budget primitif (BP) 2014 a été voté en Séance plénière. Dépenses totales Développement économique — Emploi : 27,39 % Recherche Éducation : 25,07 % Aménagement du territoire — Environnement : 29,15 % Politiques communes : 0,68 % Charges générales : 13,51 % Recettes totales Fiscalité directe : 17 % Fiscalité indirecte : 22 % Dotations Etat : 25 % Financement Formation professionnelle et apprentissage : 9% Autres recettes : 8 % Ratios Dépenses réelles de fonctionnement/habitant : 228,12 € .

Orientation de la politique d’aménagement du territoire régional En matière d’aménagement urbain, la Région a mis en place une nouvelle politique de développement des agglomérations qui, dans des cadres contractuels (contrats d’agglomérations, programmes de rénovation urbaine) permettent de soutenir les projets d’aménagement et d’équipement des centres-villes et de leur périphérie. Les dispositifs d’intervention en faveur de l’aménagement rural s’inscrivent tous dans un objectif de développement local. La Région intervient ainsi au travers de différents programmes n faveur de l’équipement rural, des services à la population, du tissu artisanal et commercial et du patrimoine rural par exemple.

Ces programmes de développement global visent à favoriser la coopération intercommunale et la dynamique de projets de territoire tels que ceux portés par les pays ou les Parcs naturels régionaux (PNR) (contrats de a s contrats de parcs). PAGF s 2 Préalable à l’arrivée de la ligne à grande vitesse, il a été mis en service en 2008. La Région est le Be financeur de ce projet, derrière Réseau Ferré de France (RFF) et l’État. Ce pont a emplacé l’ancienne passerelle Saint-Jean, qui n’était pas en mesure d’absorber la hausse prévue du trafic. Sa construction a constitué la première étape de la suppression du bouchon ferroviaire à l’entrée de Bordeaux.

Sur ce dossier la Région Aquitaine a été un élément moteur, ce qui a permis de le relancer au niveau national. Ce sont grâce à ces travaux (passage de deux à quatre voies de circulation) que la gare Bordeaux Saint-Jean pourra accueillir la grande vitesse en 2017 et que de nouveaux Ter sont créés au nord de Bordeaux, notamment sur la ligne Bordeaux-Saint Mariens. La ligne grande vitesse Sud-Europe Aquitaine (LGV-SEA) : Prévu pour 2017, la Région Aquitaine s’est mobilisée depuis plusieurs années, aux côtés de nombreuses collectivités, pour voir aboutir ce projet de ligne à grande vitesse (LGV) entre Tours et Bordeaux. L’institution a d’ores et déjà engagé 300 millions d’euros pour son financement, qui dépasse les 7 milliards d’euros.

Les travaux de construction de l’infrastructure, créateurs d’emplois, sont en cours. Ce chantier constitue le plus important projet de ligne à grande vitesse en Europe. La LGV Sud Europe Atlantique évolutionnera les temps de transport. De Bordeaux à paris • 2 h 05 ; à Toulouse ou Bayonne : 1 h 05 ; à Agen ou Mont-de- Marsan : O h 35 ; à Bilbao : 2 h 15 (durées estimatives). Le Grand Projet du Sud Ouest (GPSO) : Il est constitué de deux tronçons ferroviaires à grande vitesse, l’un relie Bordeaux ? Toulouse, l’autre rapproche Bordeaux de l’Espa PAGF 19 grande vitesse, l’un relie Bordeaux à Toulouse, l’autre rapproche Bordeaux de l’Espagne.

D’envergure européenne, le GPSO est un projet d’infrastructure indispensable pour l’avenir de l’Aquitaine et de Midi-Pyrénées. Le grand Sud-ouest est en effet le dernier territoire à ne pas être relié à la grande vitesse ferroviaire. Unanimement reconnu pour son intérêt stratégique, le GPSO a su mobiliser depuis de nombreuses années les forces vives d’Aquitaine et de Midi-Pyrénées. Il est à ce jour le dossier LGV le plus abouti qui soit, en matière de déclaration d’utilité publique et d’acquisitions foncieres. C’est aussi le projet de ligne à grande vitesse le plus rentable. Comptant plus de 8 millions d’habitants, le grand Sud-Ouest connaît une forte dynamique démographique et une demande de mobilité croissante.

Grace à leurs performances ferroviaires et leur complémentarité avec les trains régionaux, les lignes nouvelles Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse généreront un trafic annuel de voyageurs et de marchandises considérable : 17 millions de voyageurs et 20 millions de tonnes de marchandises. Il est ainsi prévu 20 millions de tonnes de marchandises – 180 trains par jour transportées chaque année à Fhorizon 2050 + 6,5 millions de voyageurs par an. Le projet Neurocampus : Lancé en 2008, le projet Neurocampus a pour objectif principal la création d’un campus universitaire édié à la recherche d’excellence sur le système nerveux et ses maladies, et d’un dispositif favorisant l’innovation et le transfert de technologie.

Il vise à accroître considérablement les capacités et le rayonnement des neurosciences bordelaises, dans la continuité des actions déjà financées dans le cadre du Neu 7 2 neurosciences bordelaises, dans la continuité des actions déj? financées dans le cadre du Neuropôle. Il comporte une dimension immobilière (avec la création de nouveaux instituts de recherche, d’une école internatlonale des neurosciences et d’un espace ‘accueil comportant des services communs), et une dimension organisationnelle, visant à créer les conditions favorables ? l’accueil des chercheurs et des entreprises s’inscrivant dans le Neurocampus. Coût total du projet : 70 MC dont 65 MC de financement régional.

L’Institut d’optique d’Aquitaine : Séduit par la dynamique impulsée par le Conseil régional d’Aquitaine, l’Institut d’Optique Graduate School (IOGS) a décidé d’implanter une antenne de son établissement en Aquitaine en 2012. Afin d’accueillir cette école d’ingénieurs, le Conseil régional a pris l’initiative de construire ‘Institut d’optique d’Aquitaine, véritable centre d’excellence de la filière optique-lasers regroupant : un pôle de formation initiale, un pôle de recherche, un pôle de formation continue et un pôle de transfert de technologie. Coût du projet : 46. 6M€ financés par la Région Aquitaine et le FEDER Le Projet « Petal » : Lancé en 2003 par la Région Aquitaine, le programme petal (PETawatt Aquitaine Laser) consiste en la réalisation d’une chaîne laser d’une puissance de 7 petawatt (soit 7 millions de milliards de Watt).

Petal est un outil mis au service de la recherche fondamentale ans le domaine de l’astrophysique et de la production dénergie durable par fusion. L’installation sera livrée aux scientifiques ? l’horizon 2015. Coût total du projet : 54,3 ME dont 22 M€ de financement Inria (Institut national de recherche en informatique et automa 9 22 M€ de financement régional Inria (Institut national de recherche en informatique et automatlque) : Installé sur les campus bordelais et palois, l’Institut National en Informatique et Automatique Inria Bordeaux – Sud- Ouest mène, avec ses partenaires académiques et industriels, une activité de recherche en Sciences et Technologies du

Numérique (Informatique, Mathématiques, Robotique). L’institut des Sciences de la Vigne et du Vin : Inauguré en 2009, l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin (ISVV) fédère l’ensemble des équipes d’Aquitaine travaillant dans le domaine de la recherche, de l’enseignement supérieur et du transfert de technologie pour construire l’excellence de l’univers vitivinicole. L’ISVV est localisé à Villenave d’Ornon (Gironde). C’est un lieu d’accueil ouvert sur le monde de la recherche et de ses applications. Propriété du Conseil régional d’Aquitaine, le bâtiment de l’ISVV permet d’accueillir de façon permanente 400 ?tudiants et 120 chercheurs, ingénieurs et techniciens.

L’ISVV porte l’effort sur la recherche fondamentale et appliquée dans les domaines de VAgronomie, écophysiologie et génomique fonctionnelle de la vigne, de la biologie cellulaire et moléculaire du développement des plantes, de la biotechnologie et microbiologie appliquée, de la biochimie végétale appliquée, du droit-économie industrielle et des vins et vinifications Coût total du projet : 29M€ dont 18M€ de financement régional. Iprem (Institut pluridisciplinaire de Recherche sur l’Environnement et les Matériaux) : Réalisé en 2007 1’IPREM regroupe 4 équipes de echerche. Leurs compétences s’articulent autour de disciplines fondamentales falsant appel à la chimie analytique, chimie phys s’articulent autour de disciplines fondamentales faisant appel à la chimie analytique, chimie physique, chimie théorique, physique et chimie des polymères et microbiologie.

Coût total : 16M€ dont 14M€ de financement réglonal. L’Institut européen de Chimie et de Biologie (IECB) : Inauguré en 2003, L’IECB rassemble plus de 120 chercheurs en chimie, en physico-chimie et en biologie. Les programmes de recherche fondamentale qu’ils y mènent sont générateurs de nouvelles onnaissances. Ils sont aussi riches de développements technologiques et industriels dans le domaine biomédical : lutte contre le cancer, les maladies infectieuses, le diabète, etc. Centre de recherche et de formation à vocation internatlonale, il est ouvert aux chercheurs des communautés scientifiques et industrielles régionales ainsi qu’à des chercheurs extérieurs ? l’institut.

CYimportants moyens d’analyse en chimie et en biologie structurale sont à leur disposition : Résonance magnétique nucléaire, microscopie à champs proches, etc. Coût total du projet : 22M€ dont 13. M€ de financement régional. Autres équipements structurants financés par la Région Aquitaine Laboratoire Celia (centre lasers intenses et applications) : Inauguré en 2005. Coût total : 6M€ dont 4. 58M€ de financement régional. Laboratoire Labri (laboratoire bordelais de recherche en informatique) : Inauguré en 2005. Coût total : 7M€ dont 6. 7M€ de financement régional. Plate-forme de génomique fonctionnelle : Réalisée en 2006. Coût total : IOME dont 8. 27M€ de financement régional. d. Agenda 21 L’Aquitaine s’est dotée, en novembre 2007, d’un comité régional des Agendas 21.