Dossier Histoire Des Arts

Dossier Histoire Des Arts

Étudié en: Histoire Niveau:5ème Œuvre: La Grande Mosquée de Damas Hector Cornélie 308 2014-2015 Sommaire: or7 Sni* to View Année scolaire: Présentation de l’œuvre p. l . 2. 3. 4 Géolocalisation sur une carte et situation temporaire de l’œuvre Emplacement de la grande moquée des Omeyyades de Damas p. réaliser un édifice religieux hors norme. Les matériaux employés sont luxueux : marbre, mosaique, lapis- lazuli. Ils contribue à rendre le décor de la mosquée majestueux (mihrab en pierres précieuses).

La Grande mosquée n’est pas seulement un lieu de culte où la communauté des musulmans s’y réunit pour la prière du endredi, sous la direction de son chef, l’imam ; c’est aussi un lieu de réunion et d’enseignement religieux. page 2 La mosquée a aussi un rôle social, voire politique, puisque les fidèles s’y rencontrent et y échangent des idées. La masquée est au cœur de chaque grande ville musulmane et selon la tradition elle est bâtie par rapport au plan de la maison de Mohammed à Yathrib (Médine). La ville de Damas est majoritairement chrétienne. La Grande Mosquée cherche à montrer la supériorité de l’islam.

A l’intérieur de la mosquée se trouvait le tombeau du prophète Saint Jean Baptiste qui baptisa Jésus Christ.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Il est vénéré par les musulmans et les chrétiens. En la construisant les Omeyyades, précisément le calife al-Walid, marquèrent leur règne. Ces travaux ont mobilisé durant sept ans 10 000 ouvriers et architectes. Elle est situées au cœur de la ville de Damas au fond du souk Hamidiyé. Ce monument est un mélan e des les architecturaux byzantin et musulmans puisque ce a sewi aux chrétiens puis puis aux musulmans. La mosquée a été restaurée au XVème siècle puis au XIXème siècle. age 3 L’ancien temple consacré à Jupiter Damascènien connaît une ouvelle transformation, il devient cette grande mosquée de Damas contemporaine de la <> dont l’histoire et déterminante pour le monde musulman fut d’abord celle de la métaphore d’une basilique chrétienne. La mosquée de Damas est faite d’une esplanade de 120 mètres sur 50 bordée sur trois côtés par un portique aux parois couvertes de marbre et de mosaïques ou le le vert et l’or dominent, qui fait front à la façade de la salle de prière encore plus richement décorée.

Dans cette cour se trouvent trois édicules dont l’un sur des pilotis qu’on appelait trésor. Le trésor ontenait les dlnars des premiers sultans afin de les placer sous la garde de tous les fidèles assemblés en ce lieu. La salle de prière aussi vaste que la cour ou l’on entre après s’être déchaussées, surprend par son calme au milieu du tumulte de la ville. L’épaisseur des tapis qui jonchent le sol est en partie responsable ainsi que le dénuement du lieu qui compte pour tout mobiliser le minbar, la chaire ou se tient l’iman pour le prêche, juste à côté du mihrab, simple niche dans le mur qui indique la direction de la Mecque.

PAGF3C,F7 Page 4 Je situe l’œuvre dans le temps: Mosquée fondée entre 706 et 715 La ville de Damas se situe en Syrie. Géolocalisation sur la carte: Syrie page 5 Emplacement de la Grande Mosquée des Omeyyade de Damas: Près des deux axes principaux de la ville: le cardo et le decumanus, est placer la grande mosquée qui fut édifiée dans la vieille ville romaine de Damas devenue capitale de l’empire om eyyade. Situer à l’emplacement de l’ancienne églisse Saint Jean le Baptiste (Ive siècle), qui elle-même avait été construite sur un ancien téménos romain dédié à Jupiter.

On peut donc dire qu’elle a été bâtie sur l’endroit considéré comme le plus saint de la ville par es habitants. nombreuses catastrophes : un premier ancendie en 1069, suivi d’un second en 1174, amena les Ayyoubides à procéder à une série de restaurations; puis la conquête mongole de Tamerlan (1401) poussa à un nouveau travail de restauration par les manelouks, notamment sur le minaret ouest. En 1759, un tremblement de terre mit à mal le portique autour de la cour, avant qu’un nouvel incendie ne ravage le bâtiment, un siècle et demi plus tard, en 1893 , et ne détruise la quasi totalité des mosaïques.

La masquée des Omeyyades ne conserve donc plus beaucoup d’éléments orignaux. page 7 Salle de prière de la mosquée des Omeyyades de Damas après l’incendie de 1893. Page 8 Architecture plans La mosquée est un exemple typique du plan arabe. Elle s’inscrit dans les limites du téménos romain: un grand rectangle, de 157 mètres sur 100. Cet espace est divisé en deux parties: une cour (sahn) de 122 x 50 mètres, portique sur trois côtés, l’emplacement de la porte romaine, mais elle a été remodelée lors de la construction.

La quatrième porte pré-islamique, au sud, a été murée afin de disposer d’un mur de la qibla plein. Dans la cour se trouvent une fontaine à ablutions et dans la partie ouest, n édicule couramment dénommé dont l’utilisation est tres discutée par les historiens. Trois minarets sont élevés sur les tours carrées romaines: deux aux angles du mur de la qibla, le troisième au-dessus de la porte, au milieu de la façade opposée.

Le minaret de Jésus : Élévation: Le minbar de la mosquée Page 9 Sur ses côtés nord et sud, le riwâk est actuellement constitué uniquement de piliers de section carrée, mais il est probable qu’à l’origine, deux colonnes alternaient avec un plier, comme c’est encore le cas sur les côtés est et ouest. Dans la salle de rière, des colonnes sont utilisées; elles sont pour la plupart des remplois romains, provenant notamment des rues ? portlque avoisinantes. On y retrouve aussl quatre gros piliers qui soutiennent la coupole.

Décor: Le décor le plus remarquable à Damas est constituée par les mosaïques de verre à fond d’or qui recouvrent en grande partie les murs. Néanmoins, outre le fait que ces mosaïques sont pour la plupart des reconstitutions, en raison des dommages ca mosaïques sont pour la plupart des reconstitutions, en raison des dommages causés par l’incendie de 1893, elles ne sont as les seuls composantes d’une décoration qui comprend aussi beaucoup de bois sculpté (charpente, entraits, portes ? vantaux, maqsura.. et des revêtements de marbre blanc sur les murs et le sol. Six grilles de marbre à motifs géométriques sont également conservées. Il fallait aussi compter avec des peintures, actuellement disparues, et sans doute des apports de bronze (lustres et feuillets recouvrant le bois, comme au dôme du Rocher), qui n’existe plus non plus. Le mihrab prlncpal Page 10 Le rôle de la Grande Mosquée: De nombreux éléments ont été garder de la maison de Mahomet ? Médine, maison a cour intérieure avec un portique sur les côtés.

On lui ajouta une salle de prières dont le mur du fond (mur de la qibla) donnait la direction de la Mecque. Dans ce mur, on creusa un espace, le mihrab, symbolisant la présence de Mohomet et, à côté, on construisit le minbar, escalier en haut duquel l’iman commentait la parole de Dieu. On rajouta aussi un mlnaret, tour d’où le muezzin lance l’appel de la prière. La grande mosquée est le cœur de la ville. La communauté musulmane (l’oumma) Siy réunit pour la prière solennelle du vendredi midi. C’est l’imam qui la dirige