Domjuan

Domjuan

Séquence sur Dom Juan Un mythe littéraire entre texte et représentation Sommaire Cours – Séance Séance • Séance l- Découvrir le personnage de Dom Juan ll- une scène d’expos- Ill- L’autoportrait de ore IV- La tentation du pa re V- Le dénouement et naturel Vl- Bilan : une pièce Questions d’analyse : questions de préparation et éléments de correction La structure de la pièce – Maitre et valet – Les personnages secondaires dans Dom Juan : questions de préparation 4 correction – Le mélange des registres dans Dom Juan : questions + correction Molière et son temps – Dom Juan, un mythe moderne Annexes Le téléfilm de Bluwal – Sujet de dissertation : Le rôle de la comédie est-il uniquement de faire compliqué Débuter par un extrait du téléfilm de Bluwal adapté de la pièce • Dom Juan Molière, par Bluwal (Téléfilm) Avec Michel Piccoll dans le rôle de DJ et Claude Brasseur dans le rôle de Sganarelle Scènel, acte I Le générique du début : Le film s’ouvre sur un œil placé dans un triangle entouré d’une couronne de rayons ; il s’agit d’un symbole maçonnique qui représente l’œil de Dieu tout-puissant qui voit tout et qui est capable

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de percer tous les secrets. DJ, qui se croit entièrement libre de ses ctes et maître de son destin, ignore qu’il est, en réalité, observé sous toutes les coutures par le ciel.

Cette premiere image peut avoir plusieurs significations : – ce symbole maçonnique, mal perçu par l’Eglise, met en évidence ‘ »Hérésie de DJ qui causera sa perte – en même temps, le téléspectateurs pressent fomniprésence du pendant toute la pièce et aussi la fin inévitable du libertin, puni par le Ciel – dans tous les cas, cet œil préfigure une ambiance menaçante qui sera présente dans tout le film : il s’agit des dernière heure d’un libertin Lieux : chaque lieu témoigne de Pétat psychologque ou du aractère des personnages : LE PALAIS Les salles sont désertes. Sensation de vide inquiétante, car elle est symbolique comme si la vie de DJ était e de sens 3 pièce Texte et représentation Historique Le théâtre grec : – la représentation allait alors de soi le texte était fait pour être joué.

Mais avec Aristote se pose un problème puisque dans sa Poétique ce dernier rappelle que le spectacle et le chant ne sont que des assaisonnements de la pièce et que seul le texte a une valeur liée à sa pérennité. Au Moyen Âge avec la Commedia dell’arte : – de nouveau les pièces sont consubstantiellement faites pour ?tre jouées. Molière se situe ensuite au XVIIème dans cette mouvance : cfla préface de l’Amour médecin : « Les pièces ne sont faites que pour être jouées et je ne conseille de lire celle-ci qu’aux personnes qui ont des yeux pour découvrir dans la lecture tout le jeu du théâtre s. (Molière, la préface de L’amour Médecin) – tant que le texte n’a pas passé l’épreuve de la scène il demeure incomplet. D’ailleurs à l’époque les pièces ne sont pas publiées avant d’être jouées.

La fin du XVIIème voit la création de la Comédie française qui va changer de nouveau la donne ar la mission de cette institution est bien de reprendre les chefs d’œuvre et de les pérenniser. Ainsi on va de nouveau s’a u er sur les textes au détriment de PAGF 3 les choses : – avant les comédiens devaient rester planter devant les bougies à l’avant de la scène, le jeu était statique, déclamatoire : il n’y avait rien ? régler et donc il n’y avait pas besoin de metteur en scène. – Cette invention permet donc de réinvestir le plateau. De plus en plus on ressent la nécessité d’avoir un passeur permettant de faire le lien entre la scène et le spectacle. Naît alors le metteur en scène, dont le rôle ne se limite plus ? elui d’un simple régisseur : il devient artiste et propose une lecture particulière des textes.

Antoine – Stanislavski en Russie : fonde une école d’acteurs en leur apprenant le jeu de type naturaliste Le XXème siècle voit quant à lui certains excès : le texte passe à la trappe ou devient prétexte Quel peut être le rôle du metteur en scène ? – Il est celui qui va parler de l’œuvre – Il faut que la pièce puisse encore nous parler La spécificité de tout texte théâtral qui est d’être un fondamentalement incomplet texte troué, L’image de la bande dessinée Il est aussi absurde d’envi ans sa représentation, 3 Est-ce que vous savez de quoi parle la pièce ? – Pièce condamnée par les dévots réunis dans la compagnie du saint Sacrement (il y a eu la Réforme protestante et la Contre-réforme catholique extrêmement stricte : se donne pour mission de lutter contre les hérétiques, les libertins… Vous comprenez que la pièce ne lui ait pas plu De plus à cette époque, les dévots mène une cabale contre le théâtre – Le théâtre est jugé immoral – Ils se déchaînent notamment sur Molière – 1 662, ils attaquent L’Ecole des femmes taxée d’impiété et d’obscénité – 1 664 contre Tartuffe Les représentations sont interdites mais le roi continue ? pensionner la troupe de Molière qui deviendra l’officielle troupe du roi » en 1665 : avide de fêtes et de plaisirs 4 Un sujet à la mode Molière a donc vu sa pièce Tartuffe être interdite. Il lui faut la remplacer. Il contre-attaque avec Dom Juan – graphie Dom : graphie ancienne qui vient de dominus – 1665 Le personnage légendaire de DJ est alors à la mode – Pièce originelle de Tirso de Molina : El burlador de Sevilla, y convidado de piedra (1630) : mais ne connaît pas cette pièce – S’inspire d’une tragi-comédie : Le festin de pierre écrite par

Dorimont – Le fils criminel, écrite par Villiers Molière choisit donc un su : celui de l’athée PAGF s 3 créée en 1665 au théâtre du Palais Royal – Rencontre un très grand succès – Mais dès la 2ème représentation la scène du Pauvre (quelqu’un raconte) est expurgée La pièce est retirée au bout de 15 représentation a pièce n’est plus représentée ni imprimée du vivant de l’auteur – Il faut attendre 1819 pour lire la version originale de la pièce La pièce de Molière fait alors partie du mythe de DJ Le mythe de DJ Qu’est-ce qu’un mythe ? – Récit des origines par lequel un peuple en train de se créer eprésente l’ordre du monde tel qu’il l’envisage • récits des origines • mythologie Pourquoi peut-on parler de mythe ? ?? Parce que l’histoire de DJ reprend un certain nombre d’éléments d’origine mythique • Le mort qui revient de l’au-del? Le mythe est à pour dire quelque chose qui ne peut se dire autrement que par une narration ou une histoire Quelques traits du mythe récurrents dans les diverses versions: 6 3 offensé qui vient de l’au-delà rendre justice, o Le vivant qui veut affronter la mort en dinant avec elle, o L’arrogant Prométhée moderne qui défie puissances terrestres et célestes, Le fils révolté, avide de liberté, o Trois éléments obligatoires: la mort, la femme, le héros. de Molina crée le personnage En Espagne En 1630 : au cours d’un siècle extrêmement religieux Décrit un être déchu incapable de résister à ses passions : extrêmement tragique puis il y a de nombreuses réécritures, environ 3000 DJ d’Hoffmann – Pouchkine, Dumas, Baudelaire dans un poème.

Il y a toujours les invariants qui forment le scénario Donjuanesque permanent – un homme : DJ – un groupe de femmes – Le mort Au centre du groupe féminin il y a le plus souvent un personnage que Molière choisi de ne pas mettre en scène : Dona Anna : elle est la fille du mort : charnière entre les trois unités 6 Séance ll- Une scène d’exposltion paradoxale : l’éloge du tabac Support – Scène 1, Acte I • Scène 1, Mesguich Acte I mise en s PAGF 7 3 dialogues entre un personnage et sa confidente Travail de mise en scène (avec un élève dans le rôle de Sganarelle) Imaginons que Sganarelle est un bonimenteur et qu’il s’adresse ? nous, public privilégié Dérivé de l’argot bon(n)ir, « raconter (de bonnes histoires) » pour créer une illusion.

Un bonimenteur est une personne qui utilise la parole en affirmant des qualités qui éduisent, accentuant certaines pour tromper le public, genéralement pour vendre des produits ou des services, des choses ou des idées. Il donne ? des illusions un caractère authentique et contourne les possibilités de clarification en usant de supercherie. Scène de provocation Intérêt de l’adresse Texte explicatif Le reste du public doit réagir à cette provocation : afin de construire le discours et de lui donner naissance. Vive le tabac ! Honte à vous Ce qui est en jeu ici à travers l’éloge du tabac c’est aussi l’éloge de la comédie (ce qui explique la mention d’Aristote) : le théâtre (on se situe après la uerelle du Tartuffe) devient le lieu de la parole scandaleuse. l ne faut pas PAGF 8 3 Molière (qui interprétait le personnage de Sga) exploite les effets comiques du contraste entre l’apparence savante du discours et son sujet trivial En tenant compte de votre lecture de la pièce entière, quels rapports pouvez-vous établir entre ce prologue et les thèmes et registres de DJ ? Regarder la mise en scène de Daniel Mesguich Prend également le parti de faire de Sganarelle un bonimenteur. Christian Hecq Sganarelle – Bonimenteur : très théâtral : applaudissement – Ensuite s’ouvrent les rideaux : on entre dans la fiction DJ est en plein déménagement car il fut la colère d’Elvlre : un des premiers metteurs en scène à mettre le doigt sur ce point crucial Sur un plateau poli comme un miroir qui reflète la voûte étoilée, le rideau s’ouvre sur la demeure de Dom Juan, pleine de statues de femmes, réduction audacieuse du destin de son propriétaire.

Sganarelle, déguisé en Maya l’abeille, y pirouette allègrement. L’intention de Mesguich est de faire de DJ un homme révolté / comique incarné par Sga- Contraste avec la mise en scène de Bluwal Chez Bluwal : Bluwal (1965, pièce filmée) : Michel Piccoli y incarne n Don Juan voluptueux, sensuel, à tout moment sincère dans ses conquêtes multipliées, orgueilleux, « grand seigneur méchant homme », mais jamais odieux. Sganarelle (Claude Brasseur), fasciné par la beauté de ce diable amoureux, réprouve par bon sens et tente en bon disciple, de se calquer sur l’élégance de son de DJ ? un prologue surprenant 1- la structure de la scène d’exposition Comment se construit cette scène d’exposition ? 3 grands temps – l’Eloge du tabac qui déroge aux règles d’exposition classique – avec l’intewention de Gusman après « reprenons notre discours entrée dans la fiction. On abandonne le caractère proprement théâtral du début pour dialogue. Le spectateur apprend l’identité des deux interlocuteurs et quelques éléments d’intrigue – puis une tirade dressant le portrait du séducteur 2- Un prologue surprenant En quoi le début de la pièce s’écarte des règles de la scène d’exposition ? le début de la pièce s’écarte délibérément des règles de la scène d’expo, qui doit Informer sur l’identité des personnages, sur les éléments de l’action, le lieu et le moment retarde : après l’éloge du tabac : « mais c’est assez de cette matière. ligne l’incongruité de son Reprenons un peu notre