Dom Juan scene du pauvre

Dom Juan scene du pauvre

Dom Juan, Molière, la scène du pauvre. Fiche sur l’acte III scène 2 (scène du pauvre) du Dom Juan de Molière. Extrait étudié: ACTE Ill, scène 2 – Dom Juan, Sganarelle, Un pauvre. SGANARELLE. Enseignez-nous un peu le chemin qui mène à la Ville. LE PAUVRE. Vous n’avez qu’à suivre cette route, Messieurs, et détourner à main dr Mais je vous donne a qu et que depuls quelqu er », • Sni* to View D. JUAN. Je te suis bi tout mon cœur. bout de la forêt. tenir sur vos gardes, rs ici autour. te rends grâce de LE PAUVRE. Si vous vouliez, Monsieur, me secourir de quelque umône? D. JUAN.

Ah! ah! ton avis est intéressé à ce que je vois. LE PAUVRE. Je suis un Pauvre homme, Monsieur, retiré tout seul dans ce bois depuis dix ans, et je ne manquerai pas de prier le Ciel qu’il vous donne toute sorte de biens. D. JUAN. Eh! prie-le qu’il te donne un habit, sans te mettre en peine des affaires des autres. SGANARELLE. Vous ne connaissez pas Monsieur, bon homme, il jour pour la prospérité des gens de bien qui me donnent quelque chose. D. JUAN. Il ne se peut donc pas

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
que tu ne sois bien à ton aise ? LE PAUVRE. Hélas! Monsieur, je suis dans la plus grande nécessité du monde.

D. JUAN. Tu te moques, un homme qui prie le Ciel tout le jour ne peut pas manquer d’être bien dans ses affaires. LE PAUVRE. Je vous assure, Monsieur, que le plus souvent je n’ai pas un morceau de pain à mettre sous les dents. D. JUAN. Voila qui est étrange, et tu es bien mal reconnu de tes soins ; ah ah, je m’en vais te donner un Louis d’or tout à l’heure pourvu que tu veuilles jurer. LE PAUVRE. Ah, Monsieur, voudriez-vous que je commisse un tel péché ? D. JUAN. Tu n’as qu’à voir si tu veux gagner un Louis d’or ou non, n voici un que je te donne si tu jures, tiens il faut jurer.

LE PAUVRE. D. JUAN. A moins de cela tu ne l’auras pas. SGANARELLE. Va, va, jure un peu, il n’y a pas de mal. D. JUAN. prends, le voila, prends te dis-je, mals jure donc. LE PAUVRE. Non Monsieur, j’aime mieux mourir de faim. D. JUAN. Va va, je te le donne aur l’amour de l’humanité. Mais que vois-ie là, un homme ois autres ? la partie est pas souffrir cette lâcheté. Introduction: Cet acte de Dom Juan fut censuré dès la seconde représentation car on a reproché à Molière de montrer un pauvre à qui l’on onne l’aumône à la condition de renier Dieu.

Cette scène ne sera rétablie qu’en 1819. Dom Juan et Sganarelle sont dans la forêt déguisés car ils fuient les frères de Don Elvire que Dom Juan a déshonoré. Dom Juan rencontre un pauvre et le soumet à la tentation de renier Dieu pour un louis d’or (matérialisme). Tout au long de cette scène, on observe une progression dans la provocation effectuée par Dom Juan ( remise en cause du caractère sacré de l’aumône, moquerie de l’inutilité de la prière et reniement de la foi en échange du louis d’or).

Intensément ramatique, cette scène se présente comme un premier vrai combat entre Dom Juan et Dieu. En quoi ce passage révéle un libertinage d’esprit de la part de Dom Juan? Axe 1: La remise en cause de l’aumône. Dans cette scène Dom Juan se réveille libertinage d’esprit, agit en blasphémateur (c’est à la fin de cet acte qu’aura lieu la première intervention du surnaturel, après ce défi à Dieu. ) Mise en action du matérialisme qui avant n’était que théorie-> les pauvres sont les privilégiés de l’Église. Le pauvre à une manière de désigner ses interlocuteurs déférente: