Dom Juan Acte 1 Sc Ne 2 Commentaire Commentaire Compos

Dom Juan Acte 1 Sc Ne 2 Commentaire Commentaire Compos

commentaire composé LE BAC DE FRANÇAIS FACILE ET EFFICACE Vidéos Méthode pour l’écrit Objets d’étude orn Sni* to View Notions Textes commentés Oral de français Oeuvres / résumés Bac de français Qui suge ? critiqué la fidélité (A), il fait l’éloge de l’inconstance (B) puis compar e Ses conquêtes amoureuses à des conquêtes militaires (C) A- Une critique de la fidélité Ce passage s’ouvre sur une vive critique de la fidélité.

La fidélité est dénoncée par Dom Juan comme un emprisonneme nt, une Prénom (sans accent) Email : Je suis en classe de . lere S et ES I ere L ere techno Seconde J’accède aux vidéos seraitude volontaire. On relève des verbes faisant référence à la s ervitude et à la contrainte : « qu’on se lie « qu’on renonce b. La fidélité est une considérée comme une privation.

C’est ce que r évèle le vocabulaire à connotation négative et les phrases à la forme néga rive : « tu Fais une recherche : Rechercher veux qu’on se lie à demeu PAGF OF r obiet qui nous prend, qu’ La doctrine amoureuse de Dom Juan se résume à cette phrase clé : « Tout le plaisir de l’amour est dans le

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
changement Comment réviser le bac e français efficacement Le changement est l’essence même de l’amour, de la passion.

Il n e peut y avoir d’amour sans nouveauté et sans multiplication des conquêt Car « lorsqu’on en est maître une fois, il n ‘y a plus rien à dire ni rien ? souhaiter Candide chapitre 18 commentaire Pour Dom Juan, l’amour n’est envisagé qu’au pluriel. On peut relev l’abondance des pluriels dans sa tirade : « toutes les autres beaut es « toutes les belles « aux autres », « le mérite de toutes« , « les in clinations naissantes ». La multiplication des conquêtes est renforcée par l’a naphore n « tout » qui marque le désir mégalomane de Dom Juan de séd uire la Dom Juan, acte 1 scène 2 : commentaire totalité des femmes.

OF Les conquêtes amoureuses permettent à Dom Juan d’assouvir so n besoin de puissance. Il – Le portrait d’un libertin A un esthète Module social Facebook Cest très commenté : Dom Juan se présente dans cette tirade comme un esthète qui vo ue un Argumentation directe et indirecte : 3mn véritable culte à la beauté : « la beauté me ravit partout où je la tr ouve Le pour tout comprendre pouvoir qu’exerce sur lui la beauté transparaît à travers le choix d e verbes qui

Les fonctions de la poésie (vidéo) connotent une forme de fatalité à laquelle il est impossible de rési ster : Oral de francais : les questions qu’on « ravit s, « cède « entraîne « charmer va vous poser à l’entretien Introduction du commentaire com osé : la méthode qui marche chose de vouloir se piquer d’un faux honneur d’être fidèle (L’ant iphrase est une figure de style qui consiste à dire ou écrire le contraire de ce que fon pense. C’est un des procédés de l’ironie).

Son orgueil démesuré le mène à se comparer à Alexandre le Gra nd, un des plus grands conquérants de l’histoire. Il se considère le plus fort : « Il n’est rien qui puisse arrêter l’impétuosité de mes désirs Cette phrase hyp erbolique est à la mesure de sa mégalomanie. C – Un homme cruel Suismoi sur Google+ : Pour Dom Juan, la séduction est une façon d’assouvir un besoin d e puissance et de domination. La conquête amoureuse est un art dans lequel il excelle.

Il révèle ses stratégies de séduction : natter cent hommages b), attiser la pitié en jouan comédie (« par des transports, par des larmes et des soupirs »). Dom Juan est stimulé par les résistances que les jeunes femmes I ui pposent. Il choisit des femmes jeunes, pures et naiVes car son pl us grand plaisir réside dans la corruption : « le cœur d’une jeune beauté s, « l’innocente pudeur d’une âme Son plus grand plaisir est de les voir céder petit à petit.

Chaque co rruption, aussi petite soit elle, est r le libertin : « à voir de io PAGF s OF « douceur extrême » : Dom Juan se joue de l’amour (la douceur) p our exercer une violence cruelle sur ses victimes (« extrême La femme devient un jouet dont Dom Juan prend possession, san s respect pour la personne humaine. Seul compte son désir puisqu’il souhai e uniquement « la mener doucement où nous avons envie de la faire venir Ill — La maîtrise du discours A – L’élégance de la langue Dom Juan est un virtuose de la séduction.

La rhétorique est son ar me la plus persuasive, ce qu’il nous montre dans cette tirade. Alors que Sganarelle s’exprime très maladroitement (on se souvie nt par exemple de l’éloge du tabac de la première scène), Dom Juan s’exprime ave raffinement. Son vocabulaire est précis et galant : « au premier Ob jet » (l’objet désigne la personne aimée dans le style galant), « si piquer « les belles ? dérober Très subtilement, il utilise également le langage juridique pour légi timer ses conquêtes.

On retrouve ainsi le champ lexical du droit : « toutes le s belles ont droit de nous charmer « ne doit point dérober aux autres les jus prétentions« , « n’engage point mon âme à faire injustice aux autr es « rend à chacune les hommages et les tributs où la nature nous oblige« Dom Juan est un aristocrate raffiné et éduqué. B – Une tirade suegestive de la mort (champ lexical de la mort évoqué plus haut) et de la gu Il multiplie les registres dans sa tirade. Le début de sa tirade est ly rique. On relève le champ lexical de l’amour, des interjections Quoi !

Y) et une ponctuation expressive qui souligne l’expression des sentiments p ersonnels. On perçoit une touche de tragique lorsque Dom Juan se présente comme victime de la beauté, force extérieure et supérieure à laquelle il ne peut résister (« me ravit « je cède « douce violence « des charme inexplicables La fin du texte laisse place à un registre épique : champ lexical de la conquête militaire, multiplication des pluriels et des hyperboles. C – Une tirade énergique ne grande énergie se dégage de cette tirade. Tout d’abord, on relève une ponctuation expressive.

Une question rhétorique ouvre la tirade : « Tu veux qu’on se lie à demeurer au premier obj et qui nous prend, qu’on renonce au monde pour lui, et qu’on n’ait plus d’yeu x pour personne ? » (Une question rhétorique est une question posée au public ou au lecteur sans attendre de réponse afin de renforcer l’adhésion du public ou du I ecteur). Ensuite, les procédés d’hyperboles et d’accumulation laissent le s pectateur étourdi et séduit. Les phra les. On relève par exempl PAGF 7 OF e le spectateur ne peut être que fasciné par la prestance de ce personnage.

Le spectacteu r se retrouve en quelque sorte dans la position de Sganarelle qui répo nd à son maître : « je ne sais que dire; car vous tournez les choses dune m anière qu’il semble que vous avez raison; et cependant il es vrai que vous ne P avez pas. » Tu seras aussi intéressé(e) par : Dom Juan, acte scène 2 : texte Dom Juan : résumé Dom Juan, acte 3 scène 2 (scène du pauvre) : analyse Dom Juan, acte 5 scène 2 Dom Juan, acte 5 scènes 5 et 6 Dom Juan : quiz en IO questions Liste des commentaires composés

Dom Juan (tous les articles) Les liaisons dangereuses, lettre 81 (autoportrait d’une libertine Recherches ayant permis de trouver cet article dom juan acte 1 scene 2, acte 1 scene 2 dom juan, dom juan acte 1 scene 2 commentaire, lecture analytique dom juan acte 1 scene 2, don jua n acte 1 scene 2, dom juan acte 1 scene 2 lecture analytique, dom juan acte 1 sc ene 2 analyse, dom juan acte 1 scene 2 explication, commentaire composé dom juan acte 1 scene 2, commentaire littéralre dom juan acte 1 scene 2, commen taire dom juan, dom juan acte i scene 2, dom juan molière acte 1 scene 2.

Tu as besoin d’aide en fran ais ? INSCRISTOI pour accéder PAGF 8 OF OS GRATUI ES et Montrer à ton correcteur que tu as l’esprit logique en utilisant le mot qu’il faut dans ta transition. Et bien d’autres astuces avec IO leçons en vidéo ! pour accéder au cours gratuit, remplis ce formulaire Name: Email (ton adresse reste strictement confidentielle) Je suis en classe de lere L J’accède au cours Taggué avec : dom juan, molière 66 commentaires à « Dom Juan, acte 1 scène 2 : commentaire » Zeineb 25 mars 2013 at 13 h 05 min Répondre Merci beaucoup pour vos articles. Cela nous aide énormément.

En ce moment,une amie et moi on prépare la pièce de théâtre de Marivaux « Le jeu de l’amour et du hasard » et nous nous demandons ce que nous dev Ons savoir sur Marivaux rouvé comme problèmatique : En quoi cet éloge estil paradoxal ? Je bloque déjà sur mon plan que je pense inapproprié. Voici ce qu e j’ai l. Un éloge de l’inconstance A)les femmes B)la séduction Il. une argumentation paradoxale A) la fidélité portée en dérision B) les bienfaits de l’inconstance Pouvez vous me dire si c’est éxacte et s’il me faut une troisième p atie ou un grand C dans chaque partie s’il vous plait ? Merci d’avance

Amélie 12 mai 2013 at 14h 28 min Répondre Bonjour Fifame, Je ne vois pas trop ce que tu vas pouvoir dire en IIB puisque tu fai s déjà un premier axe de lecture sur féloge de l’inconstance. Tu risques de t ourner en rond… Inspiretoi du commentaire que j’ai fait et d’autres que fon peut ce rtainement trouver sur internet pour faire un plan plus logique et moins répét Autrement non, il n ‘y a aucune obligation d’avoir trois axes de lect ure (deux suffisent) et trois sousparties dans chaque axe. L’essentiel est que le plan soit cohérent, progressif et équilibré. fi fame 12 mai 2013 at 16h 34 min Ré ondre