Dom Juam

Dom Juam

Critique de Dom Juan mis en scène de Mesguich Dom Juan ou le Festin de Pierre est une pièce de Molière, (réécriture de la pièce initiale de Tirso de Molina) mise en scène par Daniel Mesguich, qui interprète également le personnage principal, Dom Juan. « Ne cherchez pas, il ne s’agit pas de présenter le «vrai» Dom Juan, celui «de Molière, quoi». En réalité, le théâtre est, essentiellement, anachronisme.

Dom Juan, dit-on est une pièce essaierons du théâtre.  » Daniel joyeusement tous le o ors Mesguich. Sni* to View L’histoire est simple, dans la recherche permanente du plaisi tes féminines malgré les remontrances de son tidele valet, Sganarelle qui le menace d’une punition céleste qui importe peu le héros. J’ai décidé de parler des choix qui me semblaient intéressant puis de m’attarder sur la dernière scène, surprenante pour le spectateur.

Mesguich apporte un regard nouveau sur la pièce grâce à sa mise en scène originale en faisant des choix notamment dès la première scène; l’éloge du tabac de Sganarelle apparaît par xemple extérieur à la pièce car le valet débute sa tirade dans la salle au milieu des spectateurs, il est coupé à plusieurs reprises dans son discours par to page les coups

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
classiques frappés au début de chaque pièce. Mais ses choix passent également par des décors originaux.. Tout au long de la pièce, nous uupouvons apercevoir des statues décorant les lieux, celles-ci sont des amorces à l’apparition de la statue du commandeur.

Mais elles font également référence aux multiples conquêtes de Dom Juan. Plus surprenant, l’acte Il débute dans une sorte d’atelier de peinture où les personnages vont et viennent au gré des scènes. Pour ce qui est du personnage même de Dom Juan, Mesguich choisit une interprétation particulière. Le héros apparaît très humain. Dans la scène du pauvre, on peut presque lire la peur sur son visage. Il ira jusqu’à ce mettre à genoux devant lui pour qu’il prenne la pièce. On le sent parfois épuisé, Mesguich semble adhérer à la vision des « Don Juan » du XXème, fatigués, usés et ieillis. our ce qui est de Sganarelle, la majeur partie du comique repose sur le jeu de l’acteur,Christian Hecq, admirable dans le rôle du complice du Dom Juan. Particulièrement dans l’acte Ill, ou le costume original d’apothicaire se transforme en costume d’infirmière. Elvire, quant à elle, est complètement épuisé par le jeu de son amant, elle ne cesse de pleurer et de se lamenter tout au long de la pièce. Enfin, la musique est assez présente tout au long de la pièce. Elle annonce souvent un nouvel acte et do