DM 1

DM 1

Depuis l’antiquité, la poésie a vu évoluer ses formes, ses thèmes et sa visée. A partir du 1 9ème, l’un des thèmes favoris des poètes est la Ville. essor industrielle expansion des villes industrialisation Nous allons étudier quatre textes traitant de ce sujet. Le premier est un poème qui s’intitule « Plaint »e et qui est extrait du recueil Le Coffret de santal rédigé en 1873 par Charles Cros .

Tout comme le second poème, il s’inscrit dans le mouvement symboliste du 19eme qui prône une vision spirituelle du monde et qui se aractérise par l’utilisation de nombreuses images et analogies. Ce deuxième poème est extrait du recueil Les Campagnes hallucinées de Emile Verhaeren rédigé en 1893 et intitulé « La Ville Les deux derniers textes s’inscrivent dans la littérature contemporaine qui s assouplissement des littérature. L’un deux en 1964 et intitulé Pi de Claude Nougaro i ors ‘abolition es les règles de la de Felix Leclerc écrit tre est la chanson te en 1965.

On se demandera en quoi ces textes, dont le th me est commun, représentent les différentes formes poétiques, qui permettent ux auteurs de s’exprimer, tout en étant propres Swlpe to vlew next page propres aux mouvements littéraires dans

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
lesquels ils s’inscrivent. Pourrait D’une part les poèmes en vers réguliers, qui étaient encore très utillsés par les poètes symbolistes, sont représentés par l’œuvre de Charles Cros. Ainsi, on remarque que ce poème est composé de quatre quatrains dont tous les vers sont des alexandrins.

Les mètres de chaque vers et les strophes sont donc réguliers grâce à l’utilisation de nombreuses dierse tel que « parisi/enne De lus, les rimes du poème sont conventionnelles. Chaque vers rime avec un autre soit par des rimes embrassés pour le premier quatrain soit par des rimes croisés pour les autres strophes. Les rimes sont également soit pauvres comme « bois »/ « voix » soit suffisantes comme « aromatiques »/ « boutlques Enfin facture classique l’utilisation de cette forme poétique par l’auteur peut montrer que tout comme son poème est soumis à des contraintes stylistiques, l’auteur est soumis dans sa vie à son sort.

Mais cette forme qui donne de la régularité et de l’équilibre au oème peut également permettre à l’auteur de mieux comparer la ville et la campagne. En effet cette forme permet de mettre en valeur l’emploi de la conjonction de coordination « mais » aux vers 3 et 9 sens. Assouplissement informelle pas de regularité D’autre part les poèmes en vers libres autant utilisés durant le mouve de regularité Dautre part les poèmes en vers libres autant utilisés durant le mouvement symboliste que la littérature contemporaine sont représentés par la chanson de Claude Nougaro et le poème de Emlle Verhearen.

Ansi ces textes sont omposés de vers aux métriques diverses. Dans « la Ville » de Emile Verhearen, les vers sont composés au maximum de 9 syllabes comme pour les vers 3 et 4 et au minimum de 2 pieds comme pour le vers 6. La chanson de Claude Nougaro est composé quant à elle de vers allant de 4 à 12 pieds. De plus ces textes possèdent à la fois des rimes conventionnelles et des rimes internes tel que « tours »/ « faubourgs » dans l’œuvre de Verhearen et « bientôt »/ « bientôt » dans la chanson de Nougaro. La chanson de Nougaro comporte dans sa strophe/refrain des imes croisées peu conventionnelles également.

Dans le poème de Verhearen, certains vers ne comportent ni rimes internes ni rimes finales tels que les vers 1 et 8 ce qui pourrait symboliser l’isolement de l’individu dans la ville. Enfin la typographie de ces poèmes est propre à la forme poétiques en vers libres. Les strophes y sont irrégulières soit pour accentuer une strophe c’est le cas dans le poème de Verhearen où la première strophe est mise en valeur par le petit nombre de vers , soit pour refléter le thème à travers la forme. Les longueurs différentes des vers et