ZIMMERMANN Sophie Sujet D Invention N

ZIMMERMANN Sophie Sujet D Invention N

ZIMMERMANN sopne 2nd 11 Sujet d’invention n03 Il est cinq heures de grincements du parq pleine répetition qui vides, la salle est cal or2 t de la us déjà le son des as des artistes en salle. Les sièges sont pression qu’elle s’aprête à reçevoir tous les spectateurs. Dans les coulisses, les costumiers prèparent les costumes qui aident les acteur à se mettre complètement dans la peau de son personnage.

Les régisseurs qui se trouve à l’avant-scène, ajustennt leurs lumières pour mettre les acteurs en valeur et pour me fondre dans les décors, Il y a quelque années j’étais indispensable pour les pièces e théâtre, je cachais les régisseurs qui changeaient les décors , mais maintenant les metteurs en scene ne veulent plus m’utiliser pour certaines pieces. Car ils veulent montrer et mettre en valeur le travail qu’il se passe dérière la scêne.

Je m’inquiète de ne plus être utile dans quelque années et qu’on me retire de la scène,mais je pense que je vais rester indispensable encore un moment. Il est bientôt sept heures,les acteurs se dirigent vers la loge pour Billeterie est ouverte la salle devient de plus en plus bruyante les spectateurs s’installent dans leurs sièges, et petit à petit

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la pièce e remplit , tous les spelectateurs discuttent en attendant le début de la pièce de théâtre.

Ce soir, la pièce jouée et une tragi-comédie, c’est ma forme théâtrale préfèrée car on ressent la joie et la tristesse à travers. Il est huit heures, la lumière s’éteint on entend les trois coup de bâton , la salle devient soudainement calme. Les acteurs commencent la pièce, j’aime bien observer le regard des acteurs attentifs, réagissant aux paroles et aux mouvements des comédiens. Chaque jour j’entends les rires et les pleurs, toutes ces émotions transmises rien qu’avec des paroles cela ‘impressionne.

Quelques heures plus tard, la pièce se termine , les acteurs font leur salut et repartent dans les loges pour reprendre leur souffle et enlever leurs costumes, les régisseurs me referment pour enlever les décors. La salle redevient bruyante, les spectateurs vont en direction de la sortie. Au fur et mesure du temps les lumières s’éteingnent et la salle est envahie par un silence complet . Au fait, je ne me suis pas présenté , je suis fait de velours rouge, je sus le rideau du théatre de Montbéliard, et contrairement aux idées je mène une vie mouvementée.