Xczs

On peut également dire que les activités humaines de productions alimentaires ont un impact sur le dérèglement lunatique dû à l’accumulation dans l’atmosphère du gaz à effet de serre. 30 % de ces gaz sont liés à la fabrication des pesticides et engrais, nocifs à la l’atmosphère, au fonctionnement d e s m également à la or 2 fermentation et la ré ara »! ? es des élevages. Swap toi page Les transports, les tar emballages et la coma e n rien ait agricoles, les ensablé de ce réchauffement climatique.

Ces arguments sont prouver par des bilans carbone c’est-à-dire l’estimation de la quantité de gaz effet de serre qu’il libère par activité ou par produit en gramme de CH.. Par exemple, l’agneau provoque la libération de 25 49 g de CAP pour seulement 1 kg d’aliment consommable. La production d’un steak haché provoque la libération de 26 879 g de COI pour 1 kg d’aliment. Les aliments d’origine animale ont donc le plus gros impact sur l’émulsion de gaz à effet de serre s’paie ta vie nixe page serre.

En revanche les aliments d’origine végétale ont un impact très faible 117 égide CH. émis pour kg de pomme de terre consommable.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
La solution est donc de privilégier les aliments d’origine végétale aux aliments d’animales donc d’adopter une alimentation végétarienne. Ainsi, l’alimentation actuelle à l’échelle mondiale n’est plus envisageable. L’efficacité est clairement remise en cause de nos jours. De plus, les changements alimentaires dépendent principalement du développement économique et donc est inégal.

Mais malgré cette injustice, la changement doit être l’échelle mondiale. La surconsommation de viande dans les pays développés présente de nombreuses failles naturelles telles que la destruction des forets, la pollution, l’appauvrissement et l’érosion des sols ainsi que le réchauffement climatique. De plus les pays en voie de développement vont adopter le même comportement à l’avenir, les aliments d’origine animales sera entortillement en demande. Le monde doit donc changer sa consommation car elle n’est plus concevable.

Un comportement végétarien est de rigueur. La solution est là, la consommation de viande ne doit pas être mise de côté car elles apportent beaucoup d’énergie mais les aliments d’origine végétale doivent être de plus en plus consommés. Le changement est donc une réalité de nos jours et d’ici 2050 notre comportement doit changer pour le bien de l’humanité mais également pour que la race humaine puissent perdurer et subsister dans le temps sans détruire la nature.