Wiki

En 1819, les Etats-Unis achetent la Floride a l’Espagne par le Traite d’Adams-Onis et en prennent possession en 1821. Des groupes de diverses tribus du sud-est des Etats-Unis se sont exiles sur les terres inoccupees de la Floride au siecle precedent, dont les Yamasees, les Yuchis et les Creeks. Parmi eux, les Creeks du bas et les Creek du haut ainsi que les locuteurs Hitchiti et Muscogee. L’un des groupes de locuteurs Hitchiti, les Mikasuki, s’est installe autour du Lac Miccosukee pres de l’actuel Tallahassee. Un autre groupe de locuteurs Hitchiti s’est installe autour de la Alachua Prairie dans l’actuel comte d’Alachua.

Les Espagnols de St. Augustine appelaient les Creeks d’Alachua Cimarrones, qui signifie en gros « sauvages » ou « fuyards » et qui est probablement a l’origine du mot « Seminole ». Ce nom est ensuite donne a d’autres groupes en Floride, meme si ces indiens eux-memes se designaient comme membres d’autres tribus. Les autres groupes de Floride, a l’epoque des guerres Seminole, comprennent les « Indiens espagnols », ainsi nommes parce qu’on pensait qu’ils descendaient des Calusas et des « Indiens cultivateurs », vivant dans des villages de pecheurs cubano-espagnols sur les cotes de Floride[3],[4],[5].

Les Etats-Unis ont deja combattu

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
les indiens de Floride, alors que le territoire appartenait toujours a l’Espagne, lors de la Premiere Guerre seminole. La Floride appartenant maintenant aux Etats-Unis, les Seminoles posent a nouveau probleme au gouvernement americain. En 1823, ce dernier negocie le Traite de Moultrie Creek avec les Seminoles, etablissant pour eux une reserve au centre de l’Etat. Six chefs sont cependant autorises a conserver leur villages le long de la Apalachicola River au nord de la Floride[6].

Gravure de 1835 montrant les maisons de bois d’un village seminole avant que n’eclate la Seconde Guerre seminole[7]. Malgre quelques escarmouches avec les colons americains, petit a petit, les Seminoles s’installent dans leur reserve. En 1827, Fort King est construit a proximite de l’agence de la reserve, sur un site qui est aujourd’hui la ville d’Ocala, et en ce debut d’annee, l’Armee rapporte que les Seminoles ont integres la reserve et que la Floride vit en paix.

Cette paix va durer cinq annees durant lesquelles, a maintes reprises, il est demande que les Seminoles soient deplaces a l’ouest du Mississippi. Les Seminoles se sont opposes a toutes ces demandes de deplacement et en particulier a la suggestion qu’ils rejoignent leur peuple d’origine, les Creeks. La plupart des colons americains voient alors les Seminoles comme etant simplement des Creeks ayant recemment immigres en Floride, alors que les Seminoles revendiquent la Floride comme leur patrie, et nient toute connexion avec les Creeks[8].

De plus, le statut des esclaves en fuite est un theme recurrent de brouille entre les Seminoles et les colons. Les Seminoles et les chasseurs d’esclaves se disputent la propriete de ceux-ci. La creation de nouvelles plantations en Floride accroit parallelement le nombre des esclaves qui s’enfuient chez les Seminoles. Inquiet de la possibilite d’un soulevement indien et aussi d’une revolte d’esclaves, le gouverneur Duval requiert la presence de plus de troupes federales en Floride, mais au contraire, Fort King est ferme en 1828.

Les Seminoles, a court de nourriture et trouvant que le gibier est de plus en plus rare sur le territoire de la reserve, se risquent frequemment hors de celle-ci. C’est egalement en 1828, qu’Andrew Jackson, un vieil ennemi des Indiens qu’il a vaincu au cours de la guerre Creek, est elu President des Etats-Unis. En 1830, le Congres vote l’Indian Removal Act qui prevoit de resoudre tout probleme avec les Seminoles en les deplacant a l’ouest du Mississippi[8].