Voltaire candide

Voltaire candide

Annonce des axes Commentaire du texte I. Une cloture du recit A. Cloture Spatiale La formule classique par laquelle debute le conte : « Il y avait en Westphalie » nous permet d’attendre une cloture classique du genre, c’est-a-dire une fin heureuse. Mais en fait, c’est un horizon trompe : le jardin a succede au chateau : regression spatiale ; la Turquie a remplace la Westphalie et un derviche remplace Pangloss. Pour Candide le monde est desormais plus vaste et ne se limite pas a la province de Thunder-Ten-Tronc ou a la Westphalie.

L’espace se clot de maniere ambivalente : retrecissement social, du chateau a la metairie, et l’elargissement politique. En opposition a l’Occident, l’Orient apparait comme la terre du retour aux origines, retour a la sagesse fait d’experiences et de pragmatisme. D’ailleurs, le discours du vieillard au derviche rappelle le discours du vieillard de l’utopie de l’Eldorado et la religion est rehabilitee. L’installation dans le jardin marque la fermeture de l’espace geographique. B. Le recyclage des personnages Le Turc au debut du texte (le paragraphe precedant l’extrait etudie ici) dit : « Je n’ai que vingt arpents. A son image, la metairie est une « petite ere » dans laquelle vie

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
une « petite societe ». La modestie de la surface est compensee par les principes d’une sage economie. Meme les vestiges derisoires du monde aristocratique sont recycles. Le conte recycle la laideur de Cunegonde en utilite. Giroflee est recyclee en honnete homme qui passe du vice a la vertu. Tous les personnages du debut trouvent leurs places et leurs destins sont scelles. Le baron n’est pas recyclable car il est encore attache a ses prejuges et a ses stereotypes.

Fermeture du conte : Candide prononce la morale finale et sa parole est creatrice d’un nouvel age. II. Les criteres de la sagesse A. Le refus des ambitions Candide, des le debut du texte montre sa preference pour une vie simple, notamment il dit : « Ce bon vieillard … des six rois » Une vie modeste et reglee est plus enviable qu’a celle d’un roi. Il renonce donc a toute ambition de pouvoir et de richesse. De toute facon, il y a un caractere ephemere et aleatoire a une gloire des hommes. Dans le texte, il y a une litanie des rois qui ont subit des malheurs.

Cela montre que le fait d’etre puissant et riche ne fait rien. Reference au chapitre XXVI : les rois dechus. Par contraste, la vie simple dans la metairie est valorisee. B. Refus des raisonnements steriles Il ne s’agit pas pour Voltaire de s’opposer a toute forme de raisonnement puisque Candide au debut du texte est plonge dans de profondes reflexions. Il s’agit plutot d’une pensee nourrie d’experiences et d’observations. Ce qui est par exemple rejete est le discours de Pangloss et des metaphysiques qui a une tendance affirmee a bavarder, a brasser des idees, a delayer.

Et ses pensees debouchent toujours sur une action coherente. D’ailleurs, Pangloss ne travaille pas. Dans le second discours, on voit bien qu’il n a pas renonce a l’absurdite et a l’incoherence. Critique des raisonnements interminables sur des questions metaphysiques. Pangloss use encore de la terminologie optimiste quand il parle du meilleur des mondes possibles. Candide contredit et interrompt a deux reprises Pangloss : « Je sais », « Mais » et Martin s’y oppose aussi. C. Les bienfaits du travail Le travail est presente comme une concentration de toutes les vertus.

Notamment si on analyse la phrase du vieillard « Le travail… ». Le travail est une necessite specifique, il eloigne l’ennui. C’est aussi une necessite morale car il eloigne de nous le vice et c’est une necessite economique puisqu’il eloigne de nous le besoin. Dans la seconde partie du texte, on note l’importance des activites manuelles preservees de maniere laudative : « tres bonne patissiere ». Champ lexical des activites artisanales connote laudativement : « Roda, tres bon menuisier ». On peut voir que le verbe « travailler » et « cultiver » viennent deux fois dans le texte.

Cela montre l’orientation claire de la specificite de Candide vers les bienfaits du travail. « La petite terre rapporta beaucoup » montre une satisfaction personnelle en meme temps qu’une satisfaction du travail. Conclusion partielle On peut voir que la parabole (petit apologue du jardin (chapitre 30)) oppose clairement l’activite aux discours inutiles. « Cultiver son jardin » signifie travailler socialement, travailler interieurement son raisonnement ainsi que sa pensee. Cela veut egalement dire se cultiver intellectuellement.

En effet, la situation que decrit Candide dans ce chapitre est aussi la situation de Voltaire a Carnet. La conclusion de ce conte est tres sibylline. C’est une lecon de modestie et de simplicite qui donne a l’homme une place acceptee dans une situation materiellement supportable. III. L’evolution des deux protagonistes Pangloss est le maitre a penser de Candide. Bien qu’il ait beaucoup doute, il ne l’a jamais confronte. Dans ce texte Candide coupe la parole a Pangloss deux fois. C’est Candide qui a le dernier mot : le maitre a perdu tout son prestige aux yeux de Candide.

Renversement des roles par rapport a l’incipit. A. Candide Candide apparait muri. Il a tire profit de ses experiences, de son voyage initiatique et de ses observations. Il a en plus acquis de l’autorite, et il peut meme juger de lui-meme. Candide est devenu philosophe. D’apres Voltaire, un philosophe est quelqu’un qui possede un esprit critique sur un raisonnement qui lui est propre. Candide est au debut un personnage sans epaisseur. Il acquiert une dimension patriarcale car c’est le chef, figure centrale de la communaute, celui dont la parole resume et rassemble.

Sa fonction n’est plus d’apporter une contradiction a Pangloss, il est desormais le maitre financier et intellectuel. B. Pangloss Contrairement a Candide, Pangloss n’a pas evolue. Il s’entete dans des raisonnements qui tournent a vide. Il est incapable de penser par lui-meme car son premier raisonnement est « selon le rapport de tous ». Il se refere en effet a la bible « Ut operatum eum » = « pour qu’il travaille » et aux philosophes. C’est pourquoi Pangloss ne maitrise pas les theories auxquelles il adhere. Raisonnement de fausse logique. Toute l’ironie du faux rapport logique dans « des cedrats confits et des pistaches. . Il n’a jamais ete philosophe car il n’a pas aptitude a modifier son jugement en fonction des informations qu’il enregistre. Conclusion Candide est un conte et, de ce fait, le lecteur aurait pu s’attendre a un denouement heureux. Mais c’est un conte philosophique. Candide trouve une paix dans un choix de vie supportable bien loin des reves de l’Eldorado. Ce choix est un aboutissement de tout un parcours et bien que ce ne soit pas parfait, il ne depend plus des caprices du sort. Le heros se libere des illusions du monde de l’enfance pour devenir enfin adulte et autonome ce qui est le projet meme des lumieres.

En 1773, Voltaire ecrit a D’Alembert : « si j’ai encore quelque temps a vivre, je le passerai a cultiver mon jardin comme Candide. J’ai assez vecu comme lui » L’affaire Calas Apres s’etre installe a Ferney en 1758, a cheval entre la France et la Suisse, Voltaire lance, en 1762, l’affaire Calas, ou il veut la rehabilitation de Jean Calas, soupconne d’avoir tue son fils pour s’etre converti au catholicisme. Le 9 mars 1765, il parvient a rehabilite le pere, a l’unanimite. On y voit le combat essentiel de Voltaire : ‘ecraser l’infame’, lutter de toutes ses forces contre l’intolerance au nom de la religion naturelle.