violence à l’école

violence à l’école

La violence à l’école La violence à l’école est surtout une violence de victimations mineures mais répétitives. Une violence verbale, physique, psychique qui touche les élèves mais aussi les enseignants. Cintrusion de la cyben,’iolence prolonge et intensifie ce harcèlement. La violence se situe principalement dans les quartiers défavorisés, de plus en plus dans les collèges Pour faire face à la violence des mesures ont été mise en place : La création de point établissements, où la Renforcer la présenc Swtp next page intégrant des médiat

Des ateliers interactif ns les rs à un psychologue lissements en eurs spécialisés à la gestion des situations de crise (comment répondre à une insulte, calmer quelqu’un qui nous menace) Ministre de l’éducation a mis en place la création d’équipes mobiles de sécurité constituée de personnels de l’éduction nationales mais aussi de policiers, de gendarmes voir militaires intervenant à la demande des proviseurs. Enquêtes de victimation spécifiques à la violence en milieu scolaire qui permet d’illustrer avec des chiffres cette violence.

Prendre en charge les intrusions par vidéoprotection, mise en place de détecteurs de métaux, et fouille des cartabl Swige to vie' » next page cartables à l’entrée des établissements Campagne de préventions pour mettre en garde les jeunes

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
contes ces violences . http://www. agircontreleharcelementalecole. gouv. fr/wp-content _ primaire5. jpg http://wwvv. dailymotion. com/video/xl Idixi_prix-mobilisons-no us -contre-le-harcelement-categorie-meilleure-video-lycee_school Plusieurs types de facteurs peuvent expliquer cette violence Facteurs personnels, le genre, les garçons sont plus exposés au isque d’être agresseur et agressé.

Les enfants plus petits, plus faibles, timides, dépressifs sont plus souvent victimes mais aussi les enfants précoces ou considérés comme homosexuel, ou simplement le fait d’être un élève studieux. Facteurs familiaux, le peu d’engagements des parents dans l’éducation de leurs enfants. Facteurs socioéconomiques, la pauvreté est un des meilleurs facteurs explicatifs des problèmes de comportements.

Facteurs associés à l’école, le mode d’organisation de l’école propice à la délinquance, (classes d’excellences, en difficultés u encore, la nomination des jeunes enseignements tout juste sortie de récole, mutée dans les zones dites sensible de la région parisienne considérée comme de la chair à canon. Une recherche montre qu’à long terme la violence touchent aussi les agresseurs (une vie touché par la souffrance, la délinquance). es principaux type de vi 2 agresseurs (une vie touché par la souffrance, la délinquance).

Les principaux type de violence que l’on retrouve le plus souvent sont : le racket (puni par la loi d’une peine de prison de 7ans et ne amende de 100 000€), la participation à une bande violente (Ian de prison, 15 000€ d’amende) comme ces hordes de jeunes qui s’introduisent cagoulés, barre de fer, couteaux et marteau à la main s’introduisent dans les établissements pour régler leurs comptes, affrontements entre quartiers mais aussi le harcèlement dont sont victimes, les élèves mais aussi les jeunes professeurs fraichement diplômés qui se font insulter.

La violence à l’école n’est donc pas essentiellement une violence d’intrusion ; elle est dépendante des relations entre tous les cteurs de l’école : enseignants, hiérarchie, élèves, parents, personnels divers. Toute ces violences peuvent avoir un impact sur le climat d’une classe voir même d’un établissement.

C’est pourquoi la lutte contre le harcèlement à l’École est une priorité du Ministère de l’éducation nationale pour garantir un cadre de vie favorable à la réussite de chaque élève. Cahiers français na376 septembre-octobre 2013 Le nouvel Observateur n02317 2 au 8 avril 2009 Les dossiers de l’actualité nol 24 avril 2010 http://www. agircontreleharcelementalecole. gouv. fr/ 3