Un personnage médiocre peut-il être héros de roman ?

Un personnage médiocre peut-il être héros de roman ?

Mais si le roman est devenu avec le temps une ?ouvre d’imagination qui présente et fait simplement vivre es personnages, fait connaître leurs aventures, un personnage médiocre ne peut-il pas en être le héros ? Nous essaierons d’pp roter une réponse eux temps ; tout d’abord nous étudierons les avantages qu’ ré l’utilisation de héros emblématiques, puis nous montrer que le personnage médiocre convient p étaiement au roman.

Dans livreur dénomme, les héros s’affrontent dans des luttes sans fin, l’héroïsme déjà, d’échelle ou encore délasse, qua partant vivre son épopée fantastique en tant que vainqueur de la guerre de trois, avec un statut de conquérant, de héros de guerre erra confronté a de nombreux obstacles se dressant devant lui, obstacles naturels ou commandés par les dieux, obstacles qu’il brave et vainc armé de courage et de volonté, d’esprit et d’habileté. N’est pas encore mis au service d’une communauté, ‘horaire doit mettre ne valeur les qualités presque inouï usine toi nées page inhumaines de ces hommes ou semis-dieux.

Ces héros exceptionnels a la force peu commune et aux aventures extraordinaires sont dans des récits qui exaltent, transcendant même le lecteur dans le seul but de l’impressionner ou le faire ver a

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
un idéal humain qui ne peu que lui plaire. Au-delà du rêve et de l’exaltation, le héros de roman peut se voir mis au service de quelqu’un. Ces donc plus tard qu’apparaît le héros sauveur de royaume ou de la nation qui déploie toute la panoplie des actes héroïques pour triompher du mal : le meilleur représentant de cette catégorie se pourrait être roulant dans « La chanson de roulant » .

Le personnage, exaltation des vertus chevaleresques se sacrifie pour les idées chevaleresques et pour son souverain à renouveaux, pour arrêter les ennemis qui avaient attaque l’armée de chargement. Enfin l’auteur peut chercher à transmettre un message, une opinion à travers son personnage, et en faire un héros défenseur d’une cause juste, Dans les romans de joules verre au SIX orne siècle le héros est un personnage positif défenseur du progrès et des idées modernes.

Dans miches estragon par exemple, le héros se met au service du tsar car la réussie est menacée par des hordes de tartares. Le portrait qui nous est proposé de lui est typique du héros protecteur qui allie la force physique « … Lorsqu’ avait posé ses deux pieds sur le sol il semblait qu’ils sa fusent enracinés » à la force mentale « … Un regard froid, franc, inaltérable » et bien sur son courage « … Ce courage sans colère des héros ». Al déborde donc de qualités et 2 bien sur son courage « … Eu courage sans colère des héros ». Al déborde donc de qualités et ne présente aucun défaut, on assiste alors à des histoires épiques qui font de leur héros des hommes parfaits. Si l’emploi de tels personnages semble incontrôlable pour donner au roman son intérêt, de nombreux auteurs n’ont pas site à mettre en scène des antihéros, de médiocres personnages. Ce choix vise généralement à se rapprocher de la réalité, et peut également adresser un message ou exprimer une opinion.

Avec « La chartreuse de parée » de shetland, on assiste a une évolution de la notion de héros et héroïsme, La contestation de l’réordonner dans la littérature remonte à la ponctuation de cet ouvrage, dans lequel le héros fébrile delà dingo ne participe pas à la bataille mais l’observe comme simple spectateur : « Nous avouerons que notre héros était fort peu héros en ce moment l’héroïsme n’est plus « pratiqué » par le héros, il est seulement rêvé et idéalisé : le héros n’est plus que le spectateur de l’héroïsme !

Ces avec câline que le héros vole en éclats. Le héros de son livre « Voyage au bout de la nuit » s ‘éloigne définitivement de cette notion d’idéal. Son héros est un homme, avec ses défauts et ses problèmes, presque condamné a l’errance dans un monde qui e dépasse, quand il parle de ses idées : « comme des petites bougies pas fières et collectionneuse à trembler toute la vie au lieu d’un abominable univers bien horrible… Et comme chaque ?ouvre est porteurs de caractéristiques de son époque : en 1994 paraît le roman de miches houle 3 chaque ?ouvre est porteurs de caractéristiques de son époque . En 1994 paraît le roman de miches labourables, « Extension du domaine de la lutte » dans lequel le héros, un informaticien d’une quarantaine d’années, solitaire et dépressif, cherchant un sens à sa vie, se demande comment il pourrait vivre plus heureux mais ne cesse de s’étendre sur son quotidien qu’il juge banal et morose.

En présentant au lecteur un personnage aussi réaliste et potentiellement inférieur a lui, il lui permet d’un coté de sa identifier en partie, mais surtout d’éprouver de l’empâtait vis a vis de celui ci, ce qui n’était pas possible avec les héros « parfaits On peut donc admettre que le héros de roman doive être exemplaire afin d’illustrer et transmettre des qualités et des valeurs humaines.

Cependant, le héros médiocre est utilisé dans le roman par de grands auteurs dans un souci de réalisme et permet de faire ressortir une réalité de façon plus criante, et « énoncer les vices de son siècle » selon la formule de molaire justifiant la mise en scène de médiocrité dans sa pièce tartufe.