Un conte fantastique

Un conte fantastique

Il était une fois, dans un château, une jeune fille qui s’appelait sophisme et qui vivait paisiblement avec ses vieux parents. La jeune sophisme avait l’habitude de ramasser quelques fruits et légumes récoltés du jardin de leur château pour les distribuer aux démunis. Chaque jour, quand elle faisait le chemin qui traversait la forêt en emportant avec elle un panier de nourriture pour une famille pauvre. Une fée lui sortit auprès d’un grand arbre et lui fit le compliment : que tu es bonne ma chère Que dieu te bénisse ! Un jour, comme sophisme revenait un peu tard à son château, un gré lui surgit sur le chemin.

Sous le choc de la surprise, sophisme s’évanouit. Houillères avait repris ces forces, elle remarqua qu’elle se trouvait de grande cage en bois. La fée à la baguette cousin, un couru pp subie toi eue nixe page ait mis dans une île, alla chercher son courageux chevalier qui aimait énormément sophisme. Elle lui fit part de la mauvaise nouvelle et lui demanda de se dépêcher pour sauver sophisme avant minuit. Dans ce moment-là, l’ogre se prépara une grande fête, invita ses amis, et commencèrent à danser et à chanter sous les

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
étoiles.

Le courageux chevalier et la fée discutèrent une stratégie pour vaincre cette foule d’ogres gourmands. La fée lui demanda d’avaler une substance magique qui lui transforma en un ogre plus grand et plus puissant que ces derniers. Il mena un combat avec eux, finirait par les vaincre tous. La fée toucha le courageux chevalier par sa baguette magique et il redevint un homme comme auparavant. AI alla chercher sophisme dans sa prison, lui soulagea et l’invita à sortir en annonçant sa victoire contre ce maudit ogre. Les deux cousins remercièrent infiniment la fée et revinrent à leur château très heureux.