Travail Morale 2

Travail Morale 2

Le ragga, abréviation de raggamuffin , désigne une attitude liée à un milieu social (débrouillard) et un sous-genre musical issu du reggae, la branche consciente du genre dancehall. Né d’une association entre état d’esprit et genre musical, cet amalgame ne se retrouve principalement qu’en France et en Espagne; aux Pays- Bas on dit « bubbllng ». Quelle que soit l’époque à laquelle on fait référence. « Ragga » en français sert à préciser une séparation avec le reggae. Le mot « Ragga » est l’équivalent du mot « dancehall.

En argot jamaïcain, le raggamuffin est un petit « glandeur » et, ar extension, un style de vie marginal, une façon d’être et de se comporter : un débrouillard qui galère mais qui restera honnête jusqu’au bout et fera tout pour s’en sortir sans jamais trahir personne. Ce terme désigne do a or 3 mais pas un genre m autoproduisent leurs vendent de ville en vi rie d’individu » jamaicains ent l’actualité, et les e autour du sound system, la sono où le DJ s’exprime sur la musique du disque proposé à la vente, dans une diction qui peut parfois être ultra- rapi Swlpe to vlew next page ultra-rapide.

Le mot dancehall, vient lui, du lieu dans lequel les gens venaient

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
anser : de grandes salles (« hall ») propices à la danse (« dance »). Beaucoup de gens pensent que ce style est apparu à Londres à la fin des années 1980, qu’il est issu de l’héritage du style vocal ,plus parlé que chanté , mais surtout par les Djs Rub-a-Dub comme Yellowman, Lone Ranger ou d’autres qui juste avant l’apparition de la musique digitale font déjà preuve d’une manière de chanter typique, proche des consonances hip-hop et se démarquant du style chanteur plus mélodieux.

Dès 1985, La révolution digitale s’amorce via le producteur Loyd « King Jammy » James qui crée son riddim Sleng Teng (instrumental) ? partir uniquement d’une boite à rythme, synthétiseur et autres outils laissant peu de place aux musiciens. Cest le début du digital.

C’est à partir de cette période que toute une génération de chanteurs représentatifs du style dancehall digital va tenir la tête de l’affiche en Jamaïque. Ils sont généralement issus de la fin de l’époque Rub a Dub comme Papa San, Stitchie, Nardo Ranks et s’illustrent à la fois en studio et en sound systems sur des grosses sessions digitales Ce style n’existe donc pas en tant que tel en Jamaïque, personne n’a jamais pa