Transport

Transport

Contraintes et oppo Table des matières Liste des acronymes Introduction 4 Transport Premium gy soukaina-tariq anpenq 09, 2015 32 pages ÉTUDES Mars 2013 Royaume du Maroc Direction des Etudes et des prévisions Financières Le secteur de transport des marchandises : Contraintes et voies de réformes Le secteur de transport des marchandises Liste des graphiques…. Liste des tableaux — — orq2 Sni* to View Diagnostic du secteur de transport des 17 transport Conclusion…. 0 Annexes . 22 Bibliographie — 27 2 Contraintes et opportunités Liste des graphiques Graphe 1 : Effet de la production des phosphates sur les produits financiers de PONCF…… 7 Graphe 2 : Estimations des markups par branche d’activité………. 8 Graphe 3 : les markups et les productivités du travail par secteur pour l’année de base 1998 9 Graphe 4 : Évolution du trafic des marchandises transportées par la SNTL sur la période 1998-2011 (en milliers de tonnes) . 0 Graphe 5 : Evolution du trafic des marchandises transportées par voie maritime sur la période 1999-2011 (en millions de tonnes) 12 Graphe 6 : Durée des procédures et coûts moyens d’exportation/ mportation — — 13 Graphe 7 : coûts d’exporta ion d’un conteneur (en PAGF 39 1999-2011 (en millions

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de 16 Liste des tableaux Tableau 1: La dépendance du trafic ferroviaire des marchandises aux phosphates 6 Tableau 2 : Caractéristiques des principaux ports commerciaux du 24 Maroc . 14 Tableau 3 : Les principaux investissements portuaires au . 5 Tableau 4 : Variation des variables suite à une baisse du markup de 5% et de 18 Tableau 5 : Indices de Cerner estimés — AMLOG : Association Marocaine pour la Logistique EVP . Equivalent Vingt Pieds. OCP : Office Chérifien des Phosphates. ONCF : Office National des Chemins De Fer. PME : Petites et Moyennes Entreprises. RAM : Royal Air Maroc. SNTL : Société Nationale du Transport et de la Logistique. TGV : Train à Grande Vitesse. TIR : Transport International Routier. TPE : Très Petites Entreprises.

Le secteur de transport des marchandises : Dans un environnement de lus en lus compétitif, le Maroc a plus que lamais PAGF 9 dirhams en 2011, soit une croissance annuelle moyenne de En termes d’emplois créés, le transport (y compris entrepôts et communicatlons) a employé, en 2011, près de 493. 460 personnes ce qui représente 4,7% e la population active occupée, dont dans le milieu urbain. En outre, le transport, et en particulier celui des marchandises, est indéniablement nécessaire au bon fonctionnement du tissu productif de par sa présence au niveau de tous les maillons de la chaine de valeur, de l’amont à l’aval.

II s’agit, de ce fait, d’un secteur d’appul contribuant à la croissance nationale, comme en témoigne la corrélation positive entre l’évolution de l’activité économique globale et la croissance du secteur 1. De même, le rôle du secteur du transport est capital dans l’intégration de l’économie nationale dans ‘économie mondiale ainsi que dans le désenclavement des zones reculées du territoire national permettant de juguler les pressions monopolistiques et les inégalités interrégionales.

Toutefois, le transport des marchandises reste relativement peu développé en raison de sa structure fragmentée, de la vétusté de son parc, de son coût élevé et des insuffisances enregistrées en matière d’organisation et de gestion. Pour surmonter ces handicaps, notre pays s’est engagé, ces dernières années, dans un processus de modernisation du secteur et du développement de ses infrastructures2.

L’objectif est alors ‘introduire la concurrence, de réguler le marché et d’encadrer les petits opérateurs, dont la majorité exerce son acti rmel, afin de mettre ? 9 principales contraintes qui entravent le bon fonctionnement du secteur du transport de marchandises. Cette partie se propose également d’estimer l’intensité concurrentielle de certains secteurs, dont le transport. La seconde partie de la note s’articule autour des principales actions mises en œuvre en vue de moderniser et de réformer le secteur du transport des marchandises, en l’occurrence celles mises en place dans le cadre de la nouvelle stratégie de la logistique.

La troisième partie s’essaie à l’exercice d’évaluation, à l’aide d’un modèle d’équilibre général ? deux secteurs, des impacts des différentes actions pro- concurrentielles entreprises. 0,4 avec un retard d’une année au seuil de confiance de 95%. Voir encadré 1. 1 . Diagnostic du secteur de transport des marchandises Les principaux modes de transport de marchandises au Maroc sont le transport routier, le transport maritime, et le transport ferroviaire3.

Le secteur souffre d’un certain nombre d’handicaps qui amenuisent sa compétitivité et affaiblissent son intensité concurrentielle appelant, rs publics à déployer des s 2 réseau ferroviaire dans le cadre d’un programme général, 20 milliards de dirhams au Train à Grande Vitesse, 18 milliards de dirhams au projet TangerMed Il, 8 milliards de dirhams pour l’entretien des routes, 8 milliards de dirhams pour la construction de 2000 km de routes rurales par an, 5,8 milliards de dirhams pour les aéroports, 3,3 milliards de dirhams pour l’entretien d’autres projets aéroportuaires, 2 milliards de dirhams pour la construction de 700 km de voie express et 2,4 milliards de dirhams pour la rocade méditerranéenne (plus un investissement omplémentaire de 15 milliards de dirhams pour la construction de 384 km de nouvelles baisons autoroutières). 1 . 1. Des freins au développement du transport des marchandises Le transport routier constitue le principal mode de transport domestique des marchandises dans la mesure où il représente plus de du fret national (hors phosphates). Les camions demeurent le premier moyen de transport routier des marchandises. Ce parc est constitué de 20. 000 transporteurs, possédant 73. 275 camions dont pour compte d’autrui et 47% pour compte propre.

Cependant, le transport routier des marchandises pâtit de lusieurs difficultés qu freinent son développement et entravent son fonctionnement. Parmi celles-ci, il y a lieu de citer, l’atomicité et la fragmentation qul se reflètent dans la composition du secteur dominée par les TPE et les PME qui représentent des entreprises opérant dans le secteur dont sont des entre rises individuelles, qui détiennent chacune une fl PAGF 6 9 que 1 Oh. A cela, il convient d’ajouter la vétusté du parc national, dont l’âge moyen est de 13 ans4. Le transport aérien demeure le principal moyen du transport des passagers et ne contribue qu’accessoirement à la circulation des produits.

Les opportunités offertes pour le fret aérien en tant que moyen d’ouverture sur de nouveaux marchés d’exportations et en tant que débouché de produit de niches tel que l’aéronautique, l’électronique, le textile haut de gamme,… feront l’objet d’une analyse ultérieure afin de mieux cerner les particularités de cette activité. Le parc se distingue par trois groupes d’âges : 53% de camions ont plus de IO ans d’âge, tandis que 34% ont plus de 15 ans et 22% ont plus de 20 ans. Le secteur de transport des marchandlses • De même, la forte concurrence exercée par l’informel, dont la part dépasse 40%, onstitue un véritable handicap au développement du secteur. L’ensemble de ces facteurs contribue à rendre le coût du transport au Maroc relativement élevé et Impacte négativement la compétitivité de la production nationale.

Quant au transport maritime, qui assure plus de 95% du transport des échanges extérieurs, il se heurte à un certain nombre d’obstacles relatifs, notamment, aux problèm PAGF 7 9 l’objectif de la révision tarifaire, de la séparation du trafic des passagers de celui des marchandises telle qu’engagée dernièrement entre le port de Tanger Ville et celui de Tanger Med, de ‘amélioration de la qualité des prestations de services rendues aux navires et aux marchandises, ainsi que du développement du trafic routier ? partir du nouveau port Tanger Med. S’agissant du transport ferroviaire, il se caractérise par une faible couverture du territoire national.

En outre, l’accroissement en perspective des activités dans Tanger Med6 serait en mesure d’accentuer l’insuffisance de la voie ferroviaire d’où la nécessité et l’importance de renforcer ce réseau afin qu’il puisse capter entre 30 et du trafic provenant de Tanger Med. Le transport des marchandises par voie ferroviaire se caractérise, ?galement, par le poids prépondérant du trafic des phosphates qui représente plus de 70% du tonnage transporté Tableau 1 : Dépendance du trafic ferroviaire des marchandises aux phosphates (En millions de tonnes) 2002 2003 2004 Production des phosphates 23 22,9 25,4 Tonnage transporté des phosphates 22,8 23 25,3 Trafic de marchandises 29,9 30,6 32,9 T. phosphate/T. archandises source : ocp et ONCF. 9 performances de PONCE Logistique du commerce et la compétitivité du Maroc h, La Banque Mondiale, 2006. Le port Tanger Med, avec les extensions en cours, permettra ? ‘horizon 2015 d’atteindre une capacité de traitement de plus de 8 millions de conteneurs EVP, de 7 millions de passagers, de 700 000 camions, de 2 millions de véhicules et de 10 millions de tonnes d’hydrocarbures. 6 financiers de FONCF trafic de phosphates Chiffre d’Affaires 2003 markup. Encadré 2 : Markup : indice d’évaluation de l’intensité concurrentielle Le markup (ou marge économique) permet de mesurer l’intensité concurrentielle d’un secteur donné.

Plus le secteur est concurrentiel, plus le markup se rapproche de 1, alors qu’un markup supérieur à 1 signifie que les profits du secteur sont normalement élevés. Le calcul du markup est basé sur la valeur ajoutée et la rémunération des facteurs de production, à savoir l’emploi et le captal. Autrement dit, le champ de son analyse se limite à la sphère de la production. Il s’agit de deux conventions commerciales s’étalant sur une période de dix ans : la première 1994-2003 et la deuxième 2004-2014 ; celles-ci portent sur le transport ferroviaire de phosphates. 7 Le secteur de transport des marchandises • Graphe 2 : Estimations des markups par branche dactivité Industrie du textile et du cuir 1,14 Autres services non financiers