TPE LE RIRE

TPE LE RIRE

Ces influx nerveux sont ensuite transportés vers le système alambiqué, u naissent les émotions (comme le plaisir, la peur… ). Ce système est composé entre autre de l’hypothéqua sève. ‘pie toi l’hypothéquais, de l’hippocampe et de l’amygdale. Via l’hypothéquais, ce système va ajuster l’intensité de la réponse émotionnelle en fonction du message reçu par le cortex c’est ce qui fera que l’on rira discrètement ou alors aux éclats. Grâce a l’amygdale ce système va choisir une comportement adapter a la situation puis grâce a l’hippocampe pourra se rappeler de souvenir antérieur car cette air est liée a la mémoire.

Puis il va au système nerveux végétatif, (ou autonome) permet de contrôler différentes fonctions automatiques du corps humain (respiration, circulation et pression artérielle… ). I est composé – du système nerveux pharmaceutique (ralentissement général des organes, stimulation du système digestif). – du système nerveux sympathique responsable du contrôle d’un grand nombre d’activités inconscientes de l’organisme, telles que le rythme cardiaque. Le système pharmaceutique domine lorsque nous rions .

Son activité tend à produire une relaxation générale. Ainsi, la pression sanguine diminue, la paroi des capillaires sanguins se détend,le rythme cardiaque ralentit ce qui fait que le teint du visage rosit. Cette

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
réponse est transmise par voie chimique, par l’intermédiaire des marionnettistes dont je vous ai parlé tout à l’heure: l’ichtyologie, la dopante, la goba, la essoreront, I 2 parlé tout à l’heure: l’ichtyologie, la dopante, la goba, la essoreront, la normalienne.

En premier lieu , les aires motrices du cortex correspondent vécu les centres de la respiration qui se trouvent dans le tronc cérébral. Ces centres de la respiration envoient alors des signaux nerveux aux muscles intercostaux et au diaphragme, muscles responsables de la respiration. Le rire provoque des contractions courtes et des spasmes du diaphragme. Ce dernier se redresse. Le contenu abdominal est abaissé de haut en bas. Sous l’effet des muscles de la respiration, les épaules sont secouées et les autres zones musculaires se détendent.

De plus, le rire déclenche la mise en action de plusieurs muscles. Cela déclenche alors la stimulation des petits muscles du visage, les muscles du larynx, les muscles de l’abdomen…. Les muscles du visage provoquent l’expression rieuse. Les muscles des mâchoires – aussi puissants sont-ils – sont relâchés. Ce ne sont pas moins de 400 muscles de notre corps qui sont stimulés lorsqu’ rigole. Par ailleurs le rire libère les muscles du larynx provoquant toutes sortes de vocalisations ou de cris comme haie houe. La tête se balance, les mains s’ouvrent, les jambes deviennent molles.