Tpe famille recomposee

Tpe famille recomposee

I/ Une nouvelle forme de famille A/ Des familles recomposees qui se multiplient 1. D’une famille legitime ou naturelle a une famille recomposee Les familles ont toujours existe, car les hommes et les femmes ont toujours eu des enfants ensemble. Ainsi la famille existe principalement sous trois formes : La famille nucleaire : Composee d’un couple avec un ou plusieurs enfants naturels La famille recomposee: C’est une famille issue de deux ou un divorce , ou l’on trouve des demi-freres et des demi-s? urs , un beau pere ou une belle mere? La famille monoparentale : Composee d’un adulte ayant un ou plusieurs enfants

On lui connait deux definitions, la premiere, sociologique :un ensemble de personnes unies par des liens de parente ( relations de mariage, de filiation, de germanite) et la seconde un ensemble de personnes ayant un lien de parente et vivant ou non ensemble. Si les parents de cette famille divorcent le conjoint qui gardera les enfants formera tout d’abord une famille monoparentale( etape quasi-obligatoire avant l’entree en famille recomposee) . Si l’adulte celibataire trouve un nouveau conjoint avec lequel il partage sa vie les deux adultes formeront une famille recompose . Plus tard des nouveaux enfants pourront naitre

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
de cette union.

En moyenne, les enfants de treize ans avaient quatre ans lorsque leurs parents se sont separes et huit ans lorsque ceux-ci on ont eu un beaux-parents. Par consequent, l’adulte se retrouvant avec la garde des enfants (a 95% une femme) se voit etre dans une phase de monoparentalite plus ou moins longue. Cet adulte est forme une famille monoparentale si il eleve son ou ses enfant(s) ages de moins de 25 ans. Cette etape dure , selon les chiffres (INSEE) , environ quatre ans UNE FAMILLE RECOMPOSEE A L’ELYSEE La famille Sarkozy , celle du president de la Republique de la France illustre bel et bien les familles recomposees.

En effet celle -ci est issue de deux conjoints anciennement divorces , Bruni Carla et Sarkozy Nicolas. Leur union creee une nouvelle famille composee des deux fils de Mr Sarkozy et des deux filles et du fils de Mme Bruni. 2. Les famille s recomposees , depuis quand La notion de famille recomposee n’apparait qu’a partir du IX eme siecle, c’est-a-dire au debut du Moyen-age ( du fait des nombreuse guerre envoyant l’homme mourrir au front ) meme si elle existait bien avant . A l’epoque, la recomposition familiale ne se faisait pas par le divorce car il n’existait pas , mais par le deces du conjoint generalement l’homme du couple .

A cette periode, la structure familiale etait relativement souple, en effet, le noyau etait le couple, puis venait le ou les enfant(s) et autour d’eux se rassemblaient de nombreux membres de la famille, comme les grands-parents. Lors du deces, le veuf ou la veuve avait le droit et surtout le devoir de se remarier car le celibat engendrait souvent des problemes sociaux , le besoin de quelqu’un pour le ou la soutenir, ou des problemes economiques puisqu’une personne vivant seule avec ses enfants arrivait difficilement a combler la plupart de leurs besoins.

C’est a partir de la Revolution de 1789 que le divorce commence a etre tolere . Cette dissolution du mariage prononcee par jugement n’est, en France, qu’une procedure de separation tres rare. B. L’augmentation des familles recomposees , une diversification des structures familiale a. Le Divorce L’une des majeures raisons pour laquelle les familles recomposees se multiplient est l’augmentation du nombre de divorce. Tout le monde l’a constate autour de lui, aujourd’hui de nombreux couples se separent et les unions « pour la vie » sont de plus en plus rares.

Le nombre de mariages qui se terminent par un divorce est de plus en plus important : 35 % actuellement selon l’Institut national des etudes demographiques (INED) est pratiquement une union sur deux dans certaines grandes villes ! En 1998, 116 000 divorces ont ainsi ete prononces. Le pic se situe entre 30 et 50 ans. Dans l’ensemble de l’Union Europeenne, la proportion est de trois mariages pour un divorce, contre quinze pour un il y a quarante ans.

A partir de ce graphique, on peut dire qu’en 2005, il y a presque 35 divorces pour 1000 mariages au bout d’environ cinq ans contre 11 en 1975. On distingue, en droit francais, le divorce par consentement mutuel (divorce sur demande conjointe ou sur demande acceptee), le divorce pour la rupture de la vie commune ou pour alienation des facultes mentales et le divorce pour la faute (le conjoint commet une faute (il n’existe pas de liste de fautes mais on peut mentionner comme exemple l’adultere, les violences conjugales ou l’abandon du domicile conjugal).

Suite au divorce, l’un des membres de l’ancien couple se retrouve avec la garde des enfants qui peut etre a temps partiel ( de temps en temps) , alternee ( garde ou le temps passe avec les enfants est partage equitablement entre les deux parents) ou totale. b. Le changement des mentalites « Chaque generation represente un moment du temps … le respect des enfants pour les parents s’explique largement par la conscience d’appartenir a deux generations differentes» A dit Emile Durkheim

Un long processus demographique, qui se developpe en Europe sur deux siecles( 1800-200), aboutit a une augmentation notable de l’esperance de vie et a un nouvel equilibre entre mortalite et natalite. L’individu peut des lors s’investir dans le long terme et ses interets personnels y trouver l’occasion de s’exprimer. Les bases biologiques de l’individualisme sont acquises – Les generations ne se succedent plus, elles se chevauchent – la survie du groupe n’est plus la finalite prioritaire. « Avec la modernite, une double inversion se produit. L’individu, et non plus le groupe ,occupe desormais le entre de la scene. Chacun devient pour soi-meme sa propre fin et la societe ne trouve sa legitimite que dans le role qu’elle joue dans la protection de la liberte des citoyens : expression de la volonte generale, elle se propose, comme objectif primordial, le bonheur singulier de ses membres… La famille, comme la societe, cesse d’etre la condition necessaire de la survie pour devenir le lieu presume du bonheur »ce qui genere une augmentation des attentes a son egard, modifiant radicalement les relations entre conjoints et entre parents et enfants.

La vie du couple s’organise differemment. Le couple reste le modele de la vie privee, mais l’institution matrimoniale connait une vraie desaffection, ce qui se traduit par un effondrement de la nuptialite. Desormais, le couple passe le plus souvent par une periode d’union informelle, qui parfois se prolonge, ou aboutit secondairement au mariage. Le mariage n’est donc plus le seul acte fondateur du couple.

En 1972, le nombre de mariages atteint son apogee (416 500) Depuis, il baisse continuellement : 265 000 en 1987, 287 000 en 1990, 254 000 en 199 D’ailleurs, le mariage reste le mode de vie en couple le plus repandu (5 couples sur 6 sont maries). « La quasi-totalite des mariages est precedee d’une periode de cohabitation et la cohabitation sans mariage est devenue un mode de vie concernant plus de 4 millions de personnes en 1996. La proportion de cohabitants depassant 10 ans sans mariage uadruple entre 1970 et 1980, pouvant continuer a se developper » . L’eventualite d’un separation est desormais inscrite au c? ur de chaque union. Dans un contexte de dedramatisation collectif, deplacant les preoccupations de la societe un peu plus sur l’apres-rupture, notamment dans l’interet des enfants Les consequences de cette evolution se font sentir sur les formes memes de la structure familiale contemporaine. Le changement des mentalites explique ainsi la montee des familles recomposees.

En resume il y a selon les sociologues (Stassen ,Legros Bawin et autres ) un «  nouvel ordre sentimental » qui repose davantage sur un repli individualiste et sur un redecoupage entre prive et public, que sur la tradition. La morale domestique c’est considerablement transformee : se marier, rester unis , mettre au monde des enfant, tout cela est deleste de toute idee d’obligation. La seule union se definit maintenant par le bonheur qu’elle dispense.

On parle alors d’interactionnisme qui est un courant de pensee ou se rencontrent la psychologie, l’ethnologie , la sociologie. Il concoit la societe comme la composition des relations interindividuelles et pourrait s’opposer au determinisme qui part du tout social ou d’un individualisme qui eciterait de prendre en compte la dimension essentielle de la relation sociale dans les comportement sociaux des individus. Pour les interactionnistes, l’individu se construit dans les relations avec son environnement .