Titre

Titre

Blancs étaient supérieurs aux Noirs. A cette époque- là, l’idée de l’infériorité raciale était très courante au sein de la société, et particulièrement dans la pensée scientifique. Dentée 1920 et 1930, la légitimité de la supériorité raciale des Blancs sera remise en question.

Les stéréotypes seront estimés home « injustifiés, irrationnels et découlant d’une attitude interrompe négative erronée. » Dentée 1930 et 1950, les préjugés sont considérés comme étant des mécanismes défensifs inconscients. Les chercheurs tenteront p g d’identifier les procès préjugés dont les thé déplacement de l’os te.. , dans les années 50, chaque individu. Ce c sous-tendent les es frustrations, le la personnalité de Ar la théorie psyché- dynamique de signons frère.

Selon lui, hostilité interrompe aient d’une accumulation d’énergie psychique causée par des frustrations. En d’autre part, l’individu au fort caractère et à la personnalité autoritaire exprimerait davantage de préjugés car il présenterait une cerf siège toi nées page certaine rigidité et utiliserait facilement des généralisations. Déni 1960, on constate qu’au sud des états-Unis, le racisme envers les for-américains est assez courant. Les chercheurs commenceront alors à parler de préjugés normatifs, parce que ‘individu est tellement socialisé aux préjugés qu’il en exprime.

dans les années 70, les

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
préjugés seront considérés comme une expression des intérêts du groupe. Dans une situation de compétition interrompe pour des ressources, le niveau de préjugés augmente. Depuis les années 80, différents courants se sont développés dans une perspective plus cognitive. Un premier courant distingue les préjugés subtils des préjugés flagrants. Un autre courant s’intéresse plus particulièrement aux processus implicites t automatiques des préjugés.

Un autre courant porte son attention sur les processus cognitifs, motivations universels des préjugés. Ici, les chercheurs s’intéressent notamment à la catégorisation, à l’identification sociale. Les biais sociaux reflètent l’importance de l’appartenance à un groupe et les tentatives des individus pour comprendre pourquoi le monde social empiète sur leur groupe. L’étude des préjugés a alors évolué en un siècle. Les stéréotypes ne sont pas fixes et changent au fil du temps.