Thomas clement

Thomas clement

Une lettre d’accompagnement qui a marché Après mon petit cours bidon sur la lettre d’accompagnement, vous avez été nombreux (enfin surtout philtre) à me demander la vraie lettre que j’ai envoyée aux éditeurs avec mon manuscrit. Ah bien la voici ! Pour la première fais sur le bée, découvrez une lettre d’accompagnement qui a débouché sur un contrat d’édition, avec mes conseils gratuits (en rouge). Attention! En recopiant cette lettre, n’oubliez pas de changer le titre du bouquin t le nom de l’éditeur si vous l’envoyez à plusieurs éditeurs.

Au Diable avivera or 2 spire toi page Madame, ré 2005, Vous trouverez ci-joint mon roman « Les enfants du plastique A travers l’exemple de la musique, j’ai voulu mener une réflexion profonde sur l’avenir des « produits culturels » et les dangers du marketing sur la création. Ce livre évoque également la mort d’un enfant, la mort d’un amour et la mort d’une passion. (Petite phrase d’inter qui donne l’ambiance générale du roman et les déviations de l’auteur) L’histoire : En 2006, franca métal a sauvé l’industrie musicale de la faillite grâce un plan aussi redoutable qu’ingénieux.

Quatre ans plus tard, contre toute attente, sève. ‘oie ta nage cet homme,

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
devenu puissant patron de major, décide de lancer un groupe de hardi-rock aussi mauvais que prétentieux et… Particulièrement instable. Véritable anachronisme dans le paysage culturel de l’année 2010, le groupe agit comme un puissant révélateur, une tornade qui ridiculise tout sur son assagie. Mais pourquoi franca métal a t’il fait ça ? Un petit résumé, ça vous fait tout de suite passer sur le haut de la pile s’il donne envie d’entrer dans l’histoire) Je serais très heureux d’être édité au Diable avivera, une maison courageuse et résolument différente (Montrer qu’on connaît un peu la maison et sa production littéraire + petit coup de fayoter) qui ne s’offusquera certainement pas de certaines scènes un peu trais mais ô combien justifiées des « Enfants du plastiques (paroles de chansons outrageantes, parodies d’interviews, attaques violentes contre la Star académie, radicalisation du spectacle des « enferres », démontage d’une ailloli pope en plein concert,… ) (une toute petite dose de racolage pour émerger parmi les 4. 000 manuscrits reçus par an). J’espère que ce livre vous plaira. Si tel est le cas, je serais très heureux de vous rencontrer. N’hésitez pas à me joindre au 06 1 1 52 ex EX. Veuillez accepter, Madame, l’expression de mes salutations respectueuses. Atomes Clément