Theorie sociologique

Theorie sociologique

Théories sociologiques – me dérayer cours ne lundi 16 septembre (suite de marin) exhiberas bas jusqu’ 1 1 octobre (inclus) propre initialement par exhiberas commence cette semaine marin -2 Le paradigme de la complexité top://ai. Chair. Infini Idée que la science a marin a l’impression l’objet de la connais page-99. Thym FO grisonnement, S. Va. Pp ai nixe page lus la question de rente le sujet et l’objet. A force de vouloir mettre une distance avec son objet de recherche (s’éloigner des prétentions, essayer de saisir son sujet comme une chose… Pour rendre compte de son thème de cherché, n’importe quel sociologue peut faire n’importe quel boulon de recherche, sans les spécificités (gage de scientifique). Production de données neutres, objectives et pouvant se passer du sujet (le scientifique n’importe qui peut investir l’objet de la recherche. Rupture. D’un côté on va trouver une refléterait philosophique (possibilité pour le sujet de réfléchir à son sujet/thème/objet de recherche) De l’autre, la fameuse objectivité scientifique.

Elle n’ pas de conscience puisqu’ n’ a pas de sujet pour réfléchir sur elle. Production sans réflexion. On travail sur des objets (gènes, oléicoles… ) mais on a pas de réflexion sur son travail (à quoi ça

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
sert, que faire des données et des découvertes ? ) En plus il y a différentes, la culture humaniste et la culture scientifique. Humaniste : la vie de tous les jours, enseignée au collège. Scientifique : qui vise à additionner des savoirs et se spécialiser dans un domaine.

Ce qui dérange marin c’est l’idée d’un moyen de manipulation et de pouvoir, le fait que chacun reste sur ses connaissance et laisse les autres spécialistes s’occuper de leurs affaires. Ex : le nucléaire. N’étant pas spécialiste, notre avis n’intéresse pas. Du coup les cinétiques des sciences dures et destructrices ont le pouvoir de la planète entre leurs mains. Question de responsabilité : marin questionne cette notion de responsabilité quand le commun des mortel n’ qu’une vague conscience. L’exemple des problèmes de fusion nucléaire…

Qui est responsable ? Qui l’est plus que d’autres ? Ce ne peut pas être le citoyen ? (moyennement sûre, est-ce que la concerne est une justification nécessaire pour ne pas s’intéresser à ce que nous faisons ? Je doute qu’en rejetant la faute sur les autres, notre responsabilité individuelle s’en voit évaporée) Est-ce vraiment le hercher de base à qui on demande juste de faire un travail sur un objet de recherche sans lui demander de bosser à long terme sur ; par exemple des question de génétique. Ni le politicien qui subit des pressions économiques ?

Enfin tout le monde fait porter le beau rôle à qui ça l’arrange. Il devient donc nécessaire de réintroduire le sujet dans la nature de la recherche. marin dit ça dans les années 80′. En 1980, marin propose donc comme stratégie de départ, pour réintroduire I 0 ça dans les années 80′. Réintroduire le sujet dans son objet à travers la science écologique pas le mouvement politique, mais la science qui réfléchit aux interactions à l’intérieur des systèmes eau, terre, air, minerais… = costumée ) Ainsi, il y a plus d’interactions demandées dans nos sciences.

La création d’un échange entre disciplines si chacun met un pied dans une autre science que celle d’appartenance diminution de l’père-spécialisation. Un objet devrait pouvoir être aborder par plusieurs sciences (ex : les étoiles devraient pouvoir être étudiées en astronomie autant qu’en sociologie) Plus de vulgarisation ! Effort de rendre accessible les sciences. En ors si des gosses voient un phénomène régulièrement, il devrait être possible de le leur expliquer le plus simplement possible (au moins en partie) On n’ pas de certitude absolue.

Ce qui est vrai aujourd’hui ne le sera peut-être pas demain. Définition d’une théorie scientifique « une théorie est scientifique non pas parce qu’elle est certaine mais au contraire parce qu’elle accepte de se faire réfuter, soit par des raisons logiques soit par des raisons expérimentale ou d’observations » kart épopée : célèbre en sociologie parce qu’il a mis en place une théorie de la réfutation. marin dans son ouvre, Sociologie I explique que la sociologie à la différence d’autre science, a un avantage de naissance qui est de réfléchir sur elle-même.

Le sociologue intègre sa réflexion quant à son implication dans son étude réfléchir sur elle-même. Le sociologue intègre sa réflexion quant à son implication dans son étude et dans sa recherche. La sociologie est bien placée pour mettre en application ce partage de la connaissance. Nécessité de mettre en place des éléments types qualitatifs et métaphoriques afin de se représenter ce qui est compliqué imaginer, à se représenter En deuxième temps, marin est amené à critiquer la connaissance produite depuis qu’on s’intéresse à l’idée de science.

La pensée classique – héritage des Lumières (Emme, Emme) Notre pensée contemporaine est une pensée qui a hérité de la pensée classique. On peut critiquer les deux (selon les points qu’ils ont en commun). D’entrée, marin est très critique (négative) de cette pensée. Pour lui, c’est une pensée qui légifère avant tout (se positionne envers le droit des individus « ça t’as le droit, ça non qui réduit (qui fractionne et sépare les éléments « ça c’est scientifique, ça non h).

Selon marin c’est insuffisant de voir les choses comme ça parce que rien n’est jamais aussi simple et manichéen. Le complexe, ce n’est pas le compliqué ! Le complexe : c’est avant tout la complémentarité des choses, leurs correspondances, mais aussi leurs antagonismes. Pour résumer, l’héritage classique s’appuie sur 4 piliers de certitudes qui empêchent de penser la complexité : l’ordre lorsque l’esprit scientifique des lumières se met en mouvement, ce qui intéresse c’est l’idée qu’il existe des lois qui gouverne des phénomènes, qui explique les fonctionnements.

grâce aux lois on va pouvoir coma 4 0 soi qui gouverne des phénomènes, qui explique les fonctionnements. grâce aux lois on va pouvoir comprendre et organiser la connaissance. Bien que la connaissance de l’époque n’était pas ordonnée ni systématique. Donc pour ce faire, il est nécessaire de pratiquer des expériences. Besoin d’ordre et d’organisation. Donc l’esprit scientifique ne va pas s’intéresser la poésie par exemple, décrétant que cette dernière n’est pas un objet de connaissance scientifique. Ai séparation il va essayer dans cette optique d’ordre de séparer les domaines les uns avec les autres. Spécialisation dans un domaine. Séparation entre la culture scientifique et humaniste. La réduction s’attache à se dire que ce qui est intéressant pour la science est tout ce qui est quantifiable et mesurable (ce qui ne l’est pas n’existe pas. Ex : quantifier la religion n’est pas possible, donc c’est pas une science ni un fait scientifique) la raison opère par déduction. Logique découlant des trois premiers principes.

Ce qui est de l’ordre de la raison, quel appartient à une logique, qui est dans le principe du mesurable, source de spécialisation, qui peut être ordonné(à revoir pas compris ! ) Ces 4 piliers sont interdépendants, se renforcent mutuellement et sou empêche de voir que les choses ne sont pas autant réduites à l’ordre, que certains phénomènes ne sont pas mesurable mais tout aussi importants pour comprendre notre environnement. Bien que notre pensée soit l’ordre, nous sommes nés du désordre (beige Baaaaaaaaaaaaaaaang) Invention de la pensée de la dialoguée.

Man nés du désordre (beige Baaaaaaaaaaaaaaaang) Manière de penser qui consiste à associer deux termes antagonistes ou contradictoire (ordre et désordre par exemple). Comment ces deux termes s’organisent ? Dans le choc originel du beige bang, il y a un ordre (cycle régulier de la terre, mesurable t ordonnée) mais aussi un bordée entre les raz de marées et les volcans qui décochent et les plaques techniques qui inquiet tout imprévisible (enfin la nature quoi) Essayer de comprendre que les éléments sont reliés, non séparés, que les interactions sont fondamentales, et tout objet scientifique doit pouvoir être réfuter.

En méthodologie, lorsqu’ peut poser sur un thème des problèmes contradictoires, c’est qu’on est sur un thème de recherche. Association entre deux paradigmes : élastique et individualisme. Élastique : privilégier le tout sur les parties (derrière). Individualisme : tendance à s’opposer au premier. Les phénomènes n’existeraient pas si nous ne comptions pas sur l’individu (par rapport à l’ensemble) marin va se positionner par rapport à ces deux paradigmes importants et va essayer de les réconcilier.

ces l’effet de rétroaction il y a bien interactions entre les individus (individualisme) que ces interactions produisent la société et y a effet de rétroaction bisexuelle produit également les individus. La connaissance est basée sur un esprit bai-anthropologique. Le bai pour le cerveau biologique. La connaissance dépend de la constitution d’un cerveau. La valeur anthropologique découle 6 0 illogique. La connaissance dépend de la constitution d’un cerveau. La valeur anthropologique découle de la culture, d’avoir une connaissance qui possède un contenu.

La connaissance est toujours découlant d’un contexte, d’un environnement. Il n’ a donc pas plus de vérité biologique ou anthropologique puisque sujette à des idées et des contextes. Le relativisée de cette réalité empêche-t-il de trouver des réponses ? Ce qui guide dans la recherche c’est de pouvoir utiliser le paradigme de la complexité pour que les choses soient plus claires : permet d’associer des éléments contraires (ce qui est vrai euro un culture ne l’est pas forcément pour l’autre) incertitude. Ce que nous produisons comme connaissance est-il valable ou pas ?

Problème de l’épistémologie. marin pense que toutes les disciplines apportent leur point de vue et donc au final on aura un objet très riche et une connaissance plus totale du sujet. Interdisciplinaires. marin critique la contractualisaient du corps (soins donnés à une partie du corps, d’autres pour une autre partie) Quelques matériaux de paradigme de complexité Paradoxe paradoxe est une sorte de formule qui se présente comme une atteinte au bon sens : contradictoire à ce qu’on outrait voir, ou à ce qu’on voit sous les yeux (enfin, un paradoxe quoi).

Antinomie :C’est un conflit entre deux propositions cohérentes. Ex : textes de lois, administration de Paul Va’. Approprié : (top://fer. Échapperai. Orge/kiwi/Approprié) c’est une image qui met en scène la contradiction. Un problème qui apparaît comme insoluble ; ex une Image qui met en scène la contradiction. Un problème qua apparaît comme insoluble ; exemple de l’éducation (le but = c’est que l’élève deviennent autonome. Mais en même temps l’éducateur veut maîtriser l’élève et lui dit quoi faire pour devenir autonome) Dans le langage courant : science et religion sont antinomique.

On va travailler sur la complexité en reliant des choses qui paraissent séparées, travailler des pôles contradictoires, empiriques ou logiques. MAIS TOUT CE BORDÉE N’EST QU’UN DÉFIT ! (challenge acceptée ! ). Bon en gros on n’ pas encore de méthode à ses concernés, c’est une vaste blague de stratégies de la pensée, marquées du sceau de la complexité. Phase suivante : réformer la pensée classique pour penser la complexité. Selon marin cela passe par une réforme de l’éducation. Comment contrer la dynamique éducative ? Introduire les choses absentes : e rêve, l’imaginaire..

Pour lui y a deux disciplines qui pourraient permettre d’introduire l’imagination dans l’éducation biologie il y a l’idée que l’être vivant n’échappe pas à la mort. Mais en même temps il peut survivre dans la discipline suivante, c’est-à-dire la mythologie Mythologie propose aux hommes de s’associer autour de certains mythes et ce sont ces mythes qui ont fabriqué l’homme et l’on amené à être celui qu’il est maintenant (doté d’un historique et de toutes ces merder) Autre manière d’ accéder, c’est de suivre les principes de l’écologie de l’action.

Chez marin, écologie = interdépendance et interaction. Écologie de l’action qui consiste à rentrer dan BU Chez marin, écologie = interdépendance et interaction. Écologie de l’action qui consiste à rentrer dans un jeu de rétroaction. Il n’ a pas de limite à l’action, à sa portée, et est continuellement en mouvement. Les intentions de l’actions peuvent évoluer durant cette même actions (théorie des effets pervers). Ne pas se limiter aux intentions des acteurs. Le champs est plus complexe. L’enfer est pavé de bonnes intentions. top://serrera. Ères. Neuf. fer/textes_l/miroir. Thym Pessimisme ? NON ! Il faut se dire que nos actions sont amené Ar d’autres actions, mais avoir une idée juste des conséquence ou du panne de conséquences possible. marin est un peu trop optimiste en pensant que les humains vont vraiment se sortir les doigts du cul. Éthique = fait réf aux valeurs de la morale Moral = principe d’action top://manutentionnerons. coma/espaces/philosophies/liturgique -selon-dégager-marin/ Bon c’est pas tout, mais après tout ça marin veut trouver une méthodologie à la complexité.

Il cherche tout ce qui faut pour appliquer cette complexité. Il va piocher dans d’autres disciplines : théorie de l’information, domaine de la communication. Intérêt es outils qui vont traiter la surprises, l’inattendu par exemple ou le fête-bac La cybernétique : c’est la science qui s’occupe de gérer les machines et en particuliers de l’autonomie de ces machines. La systématique = un système peut émerger parce qu’il est le résultat d’un ensemble de merder rétroactives (et pas radioactives).

Peut être que ces sciences ont quelque chose à apporter à la sociologie. La c peut être que ces sciences ont quelque chose à apporter la sociologie. La complexité s’organise à la base autour de la rétroaction de ces sciences. top://cirée-transparaîtrait. Orge/bulletin/bac. Pipe Interdisciplinaires auto-écho-organisation (définition trouvée sur un site) L’auto-organisation Le mot d’auto-organisation a été utilisé dès la fin des années 50 par des mathématiciens, des ingénieurs, des cybernéticiens, des neurologues.

La complexité, n’avait pas été perçue de manière nette en biologie, et c’est un biologiste français, hennir atlas , qui a repris cette idée dans les années 70. Enfin l’idée a resurgi dans les années 80-90 à santé fée (calorifère), présentée comme une idée nouvelle. Dégager marin nomme « auto-écho-organisation » le fait que l’auto- organisation dépende de son environnement, car elle y puise e l’énergie et de l’information.