The Me 4 Poesie

The Me 4 Poesie

Thème 4 : LA POÉSIE Lecture/écriture Langue 1. Qu’est-ce que la poésie ? Comparaison de deux textes sur le même sujet : un texte documentaire et un texte poétique. 2. Qu’est-ce qu’un poète ? Dites donc un poète à quoi ça sert ? , A. Bosquet Le Lombric, J. Roubaud Un art poétique, R. Q +1Jn ensemble de po e org u le métier de poète. Sni* to View *document sur V. Hu 3. Les formes poétiques Calligrammes, Apollinaire + divers poèmes de formes différentes 4. Le langage poétique images et musique des mots pâle étoile du soir, Musset J’aime l’araignée et l’ortie, V.

Hugo + diverses poésies jouant avec les sons Exprimer des émotions Il pleure dans mon cœur, P. Verlaine 5. Le printemps des poètes Atelier d’écriture poétique Conception d’un recueil poétique pour un ver ? 2ème strophe Quel est le sujet évoqué ? Comparez v. 1 et 5 Que pensez-vous du rythme par rapport à la strophe précédente ? Comment est décrite la mort du lombric ? Quel est le lien entre le ver et la terre ? 3ème strophe Qui est le « tu » ? Relevez 2 comparaisons : Quels sont les mots déjà employés dans les

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
2 quatrains ? ème strophe Qu’est-ce qui épuise la terre ? Relevez une métaphore Quel est le rôle du poète ? Relève un verbe antonyme d’ « aérer » : Bilan poétiques ! – FICHE OUTIL : LE VOCABULAIRE DE LA POESIE- La versification est un ensemble de règles d’écriture poétique. I)LES Un poème est un texte généralement écrit en . A la fin de chaque …………………… „ on va à la igne et on met une majuscule. Il existe différentes sortes de vers. Les plus connus sont • comprend 8 syllabes. le comprend 10 syllabes. comprend 12 syllabes. Le Souci Et pour qui sont ces six soucis ? Ces six soucis sont pour mémoire. Ne froncez donc pas les sourcils, Ne faites donc pas une histoire, Mais souriez, car vous aussi, Vous aussi, aurez des soucis. Robert Desnos, Chantefables et Chantefleurs. La Salamandre – « Grillon, mon ami, es-tu mort, que tu demeures sourd au bruit de mon sifflet, et aveugle à la lueur de l’incendie ? » Et le grillon, quelque affectueuses que fussent les paroles de la salamandre, ne répondait point, soit qu’il dormit d’un magique sommeil, ou bien soit qu’il eût fantaisie de bouder. « Oh! hante-moi ta chanson de chaque soir dans ta logette de endre et de suie, derrière la plaque de fer, écussonnée de trois fleurs-de-lys héraldiques ! » Mais le grillon ne répondai e, et la salamandre jusqu’à moi, glissant sur les toits lisses, Arrivent à la fenêtre Penchée, tamisées par feuilles menues et tendres et pensives Mains blanches Gestes délicats Gestes apaisants. Mais l’appel du tam-tam bondissant par monts continents, Qui l’apaisera, mon cœur, A l’appel du tam-tam bondissant, véhément, lancinant ? Léopold Sédar Senghor, Poèmes divers, éd. u Seuil, 1990 Le pélican Le capitaine Jonathan, Etant âgé de dix-huit ans, Capture un jour un pélican Dans une île d’Extrême-Orient. Le pélican de Jonathan, Au matin, pond un œuf tout blanc Et il en sort un pélican Lui ressemblant étonnamment. Et ce deuxième pélican Pond, à son tour, un œuftout blanc D’où sort, inévitablement couleuvre, L’araignée un gueux ; parce qu’elles ont l’ombre des abimes, Parce qu’on les fuit, Parce qu’elles sont toutes deux victimes De la sombre nuit. Passants, faites grâce à la plante obscure, Au pauvre animal.

Plaignez la laideur, plaignez la piqûre, Oh! plaignez le mal ! Il n’est rien qui n’ait sa mélancolie; Tout veut un baiser. Dans leur fauve horreur, pour peu qu’on oublie De les écraser, Pour peu qu’on leur jette un œil moins superbe, Tout bas, loin du jour, La mauvaise bête et la mauvaise herbe Murmurent . Amour Victor Hugo, extrait de « Quand nous habitions tous ensemble… » Quand nous habitions tous ensemble Sur nos collines d’autrefois, Où l’eau court, où le buisson tremble, Dans la maison qui touche aux bois, Elle avait dix ans, et moi trente ; J’étais pour elle l’univers. Oh! omme [‘herbe est odorante Sous les arbres profonds et verts ! Elle faisait mon sort prospère Mon travail léger, mon ciel hiver, quand la feuille n’y est pas. Il happe d’abord quelques buissons, comme ça, histoire de se mettre bonheur en bouche. Il choisit de préférence quelqu’épineux pour s’activer les papilles. Puis il attaque les arbustes • un fusain, un églantier, un genévrier commun, un jeune sorbier d’où s’échappe toute une flottille d’oiseaux. Ensuite, il s’octroie volontiers un bouleau à l’écorce argentée, un châtaignier dans la fleur de l’âge et même un jeune acacia.

Mis en appétit, il termine par un arbre généreux au cœur onsistant mais à l’aubier tendre. un orme. un hêtre. Un platane. Un merisier. Ou le choix du choix : un chêne pédonculé, un rouvre, un chevelu. un chêne qui a encore un peu le goût du gland ! Joëlle Brière, L’alphabet des délices et des souffrances, éditions de La Renarde rouge. na 3 a) De quoi est-il question dans ce poème ? b) Quel rapport existe-t-il avec le dessin ? Il pleut, Apollinaire a) Comment ce poème est-il disposé et dans quel sens la lecture se fait-elle ? b) Que veut imiter la disposition de ce poème ? ) Lisez les indications biographiques qui suivent: « Quand la uerre éclata en 1914, Apollinaire n’était pas naturalisé français. Mais il décida de s’engager dans l’armée française. En décembre 1914, il quitta Paris et rejoignit son régiment à Nîmes, ville près des Cévennes. En Avril 1915, il partit sur le front en Champagne. En mars 1916, un éclat d’obus le blessa à la tête près de Berry-au- Bac. » ‘k Où se trouve Apollinaire lorsqu’il écrit ce poème ? Où sont ses amis pendant ce tem s ? *AGF 8 rif q Que symbolisent ces deux images ? Exercices d’application 1 .

Choisissez un mot et par la seule forme de ses lettres ou par la açon de les écrire, essayez de représenter ce qu’il signifie. Exemples 1. CALLIGRAMME Inventez un calligramme qui aura pour thème un animal ou un élément naturel. 1 . Vous rédigerez d’abord sur une feuille un texte en prose ou en vers libres de dix à quinze lignes. ) 2. Vous emploierez une comparaison que vous soulignerez en vert et une métaphore que vous souli nerez en rouge 3. Vous disposerez ensuit e sur la feuille distribuée PAGFgc,Fq vert et une métaphore que vous soulignerez en rouge 3. Vous disposerez ensuite votre poème sur la feuille distribuée