The A Tre De L Absurde

The A Tre De L Absurde

INFO GÉNÉRALE : Déf absurde :- Qui est contraire à la raison – qui agit ou qui parle de manière déraisonnable Ils produisent ainsi des pièces sans intrigue, créent des personnages qui se réduisent souvent à des archétypes et ? éliminer tout déterminisme logique ansi qu’à nier le pouvoir de communication du langage pour le restreindre à une fonction purement ludique 1 . Contexte historique Tout d’abord, le théâtre de l’absurde apparaît au XX siècle aux alentours de la seconde guerre mondiale et il s’est développé, apparemment, sur la rive gauche de Paris.

Ce mouvement représente un énor théâtrale, puisqu’elle emps, de rabsurdité face à l’échéance inél l’absurde s’est inspi or 11 Sni* to View neKtÇEge toire du genre plupart du re de la vie, e théâtre de Êtes (mouvement intellectuel, littéraire et artistique qui se caractérise par une remise en cause) mais est radicalement apposé au réalisme Pourquoi à cause de la deuxième guerre mondiale : Traumatismes d’Auschwitz et d’Hiroshima — > disparition de la conviction selon laquelle le monde a un sens ; prise de conscience de l’abîme entre les actes humains et les principes nobles Changement des mentalités, ébranlées par le contexte de guerre —> pessimisme ambiant Questionnement :

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
la guerre a remis en question les idées et conceptions existantes —> incompréhension Sentiment d’in Swlpe to vlew next page d’insécurité, de la fragilité de la vie et de l’homme.

Donc, L’après-guerre est marquée par la perte du sens immédiat, la prise de conscience des atrocités du conflit mondial et cela invite les artistes à repenser leurs pratiques théâtrale du fait que leur mentalité a changée . De nombreux dramaturges tels • Guillaume Apollinaire Artaud (1893-1948), Albert Camus (1913-1960), Roger Vitrac (1899-1952), Julien Torma (1902-1933) et Michel de Ghelderode (1898-1962), ont joués le ôle de précurseur à la venu du théâtre de l’absurde grâce à leur style de théâtre plus surréaliste. Ce n’est toutefois qu’à posteriori, en 1961, qu’apparaît pour la première fois l’expression de « théâtre de l’absurde ». ?a fat référence à un théâtre fondé sur l’absurdité des situations et la déstructuration du langage. Les principaux dramaturges de ce mouvement sont Eugène Ionesco (1909-1994), Samuel Beckett (1906-1989), Jean Genet et Arthur Adamov. Cet « anti-théâtre » qui est considérée comme marginal tant sur le plan littéraire que social, les dramaturges rejettent les anciennes techniques et conventions.. En 1948, Eugène Ionesco conçoit sa première pièce, La Cantatrice chauve, sous-titrée « anti-pièce ». Au-delà du cocasse des situations les plus banales, le théâtre de Ionesco met en scène l’insignifiance de l’existence humaine qui à été perçu suite à la deuxième guerre mondiale et la chute de l’humanisme.

Montés par des pionniers tels Roger Blin, dans des salles peu connues de la rive gauche de Paris, les productions de ce Nouveau théâtre acquièrent rapidement une PAG » 1 de la rive gauche de Paris, les productions de ce Nouveau théâtre acquièrent rapidement une certaine importance au sein e la société. Le succès de Samuel Beckett est ainsi immédiat. Sa première pièce, En attendant Godot (1953) met en scène deux hommes attendant Godot, qui en vient progressivement à dessiner la figure de rabsence illustré à la seconde guerre mondiale. Ionesco, avec Rhinocéros, en 1959, livre une métaphore du virus totalitaire. 2. L’origine de ce mouvement est sans conteste liée à la chute de l’humanisme et au traumatisme causé par la première Guerre mondiale. Ce mouvement littéraire s’est inspiré des surréalistes et des dadaïstes, mais est radicalement opposé au réalisme omme Jean-Philippe a mentionné un petit peu plus tôt.

Origine critique L’essai de Martin Esslin publié en 1961, où l’expression théâtre de l’absurde devient célèbre, définit ce type de dramaturgie en la distinguant des écrits d’Albert Camus, et notamment du Mythe de Sisyphe qui porte sur l’absurdité de l’être. Pour Esslin les principaux dramaturges du mouvement sont Eugène Ionesco, Samuel Beckett, Jean Genet et Arthur Adamov, bien que chacun de ces auteurs ait les préoccupations et des styles très personnels qui dépassent le terme absurde. Géographiquement, le théâtre de l’absurde est à l’origine très lairement situé dans le Paris avant-gardiste, dans les théâtres de poche de la rive gauche, et même plus précisément du Quartier Latin.

Cependant parmi les chefs de file de ce mouvement qul vivent en France peu sont français. Vision de l’art Même si en surface l’oeuv PAGF30F11 ce mouvement qui vivent en France peu sont français. Même si en surface l’oeuvre semble n’avoir aucun sens, en cherchant un peu plus loin, on remarque des critiques de la société. La critique majeure est que l’homme se perd dans la déraison. Cette critique est un effet de l’après-guerre. Le monde a vécu de grandes atrocités et est resté marqué. On se rend compte de la cruauté de la vie et donc an se demande si la vie ? vraiment un sens. On peut aussi voir dans la vision de l’art toute une rupture avec le théâtre classique tel qu’on le connaît.

On peut falre référence à Molière ou encore à Racine qui respectent, la plupart du temps, ce qu’on attend d’une pièce de théâtre. On parle de toutes les règles conventionnelles telles par exemple (3 unités, règle de bienséance et de vraisemblance, etc. ) Objectif Pour les existentialistes rabsurde permet de critiquer les conditions de l’homme qu’ils jugent dénué. En d’autres mots, qui n’a pas de sens. On peut également mentionner que cette déraison se voit aussi par l’entremise du langage souvent transformé et même déstructuré. Derrière toute cette mise en scène se cache finalement le triste sort de l’humanité qui se résume toujours à la mort… Cest cela qui fait de se style théâtral un mouvement dramatique. 3.

Voici maintenant quelques caracteristiques qui definissent les pieces de theatre de l’absurde: • 1- Refus du réalisme, des personnages et de l’intrigue. Souvent, on ne trouve pas de personnalités marquées ni d’intrigue dans le sens « narratif » du terme. La plupart du temps, les perso PAGFd0F11 personnalités marquées ni d’intrigue dans le sens « narratif » du terme. La plupart du temps, les personnages du théâtre de l’absurde sont interchangeables, c’est-à-dire que chacun d’entre eux n’a pas d’influence importante sur le déroulement du récit. • 2- Le lieu où se déroule l’action n’est souvent pas cité avec preclslon • 3- Le temps est lui-même tourné à l’absurde par certains moyens.. ?? 4- Volonté de créer un spectacle total : utilisation de mimes, de clowns, d’un maximum d’éléments visuels, souci du détail dans la mise en scène, jeux de lumières, de sons. ?? 5- La toile de fond de l’action est souvent la satire de la bourgeoisie, de son langage figé et de son petit esprit. • 6- La scène se déroule souvent dans un climat de catastrophe mais le comique s’y mêle pour dépasser l’absurde. Les personnages ont souvent des réactions exagérées. • 7- Le langage mis en scène n’est plus un moyen de communication mais exprime le vide, l’incohérence et représente la vie, laquelle est elle-même ridicule. • 8- Volonté de dresser un tableau de la condition humaine prise dans son absurdité.

L’absurdité est que la vie mène à la mort, elle st aussi présente dans la guerre. • 9- L’absurde n’y est pas démontré, mais simplement mis en scène ; c’est au spectateur qu’il revient de comprendre, grâce aux gestes. • 10- Par ces essais, le nouveau théâtre s’adresse aux intellectuels : rabsurde fait rire au premier abord, ce n’est qu’après réflexion que l’on se rend compte du malaise qui y est dénoncé. • 11- Par certains aspects, le nouveau théâtre renoue avec le s 1 qui y est dénoncé. théâtre antique ; le spectacle y est total et non seulement visuel ou axé sur les dialogues. • 12- Les objets retrouvés dans le théâtre de l’absurde n’ont ucune symbolique. ?? 13- Plusieurs procédés linguistiques peuvent être utilisés dans l’absurde : des répétitions, des pléonasmes, des problèmes syntaxiques, certaines rimes, plusieurs proverbes et de mauvaises traductions sont nombreuses. • 14- On retrouve beaucoup de silences qui génèrent des malaises entre les personnages. 4. Rhinocéros de Eugene Ionesco: La pièce raconte l’invasion d’une petite ville par des rhinocéros. ( Déjà là, on peut voir la présence de l’absurde dans la pièce part l’évenement de ce faire envahlr par des rhinocéros en pleine ville. ) Le héros, Béranger, omprend peu à peu que ce sont les habitants eux-mêmes qui se métamorphosent en bêtes.

Durant la pièce de théatre Rhinocéros de Ionesco, lorsque les humains se transforme en rinocéros nous entendons à chaque fois un son retentit et on voit la lumière pointant en direction du transformé pour nous annoncer sa transformation. ( On voit, ici, la caractéristique 4 qui est de créer un spectacle total avec le son et les lumières. ) Un jour, il vient rendre visite à son ami Jean, qui est souffrant. L’action se passe dans la chambre de Jean. une petite porte donne sur la salle de bain qui n’est pas visible sur scène. ?? Bérenger: C’est une chose anormale de vivre. • Jean: Au contraire. Rien de lus naturel. La preuve: tout le monde vit. 1 vivre. • Jean: Au contraire. Rien de plus naturel. La preuve: tout le • Bérenger: Les morts sont plus nombreux que les vivants. Leur nombre augmente. Les vivants sont rares. ( caractéristiques 7-8) • Bérenger: Vous avez tort de ne pas croire à la médecine. • Jean: Les médecins inventent des maladies qui n’existent pas. Bérenger: Cela part d’un bon sentiment. Cest pour le plaisir de soigner des gens.  » • Béranger: Je ne me suis pas habitué à moi-même. Je ne sais as si je suis moi. Je ne peux plus changer. Je voudrais bien, je voudrais tellement, mais je ne peux pas. Je ne peux plus me voir. J’ai trop honte! Comme je suis laid!

Malheur à celui qui veut consewer son originalité! i’ ( caractéristiques 7-8 ) Oh les beaux jours de Samuel Beckett : « Dans une étendue désertique d’herbe brûlée se dresse un petit mamelon aux pentes douces dans lequel Winnie est enterrée, d’abord jusqu’au-dessus de la taille. Winnie se souvient qu’en la voyant, un passant s’était demandé :  » À quoi ça rime ? fourrée jusqu’aux nénés dans le pissenlit… ça signifie quoi ?  » Cela rime avec la vie de tout être humain. Cela signifie le courage dont la personne humaine peut se montrer capable. Winnie est pleinement vivante, c’est-à-dire qu’elle endure stoïquement tout ce que vivre implique.

Elle est l’incarnation même du courage qu’exige Pinéluctable déroulement de la vie, jour après jour » à perte de passé et d’avenir Envers et contre toutes les souffrances et les indignités du délabrement, il émane de Winnie une inébranlable volonté de dignité h PAGF70F11 souffrances et les indignités du délabrement, il émane de Winnie une inébranlable volonté de dignité humaine Tiens-toi, Winnie , se dit-elle,  » advienne que pourra, tiens-toi.  » Certes, elle aurait tout lieu de sombrer dans des  » bouillons de mélancolie « r mais elle s’y refuse farouchement. Puisque vivre c’est continuer encore, autant perdurer » dun cœur léger  » , dignité oblige.

Elle s’est ainsi forgé l’art inépuisable de trouver dans la moindre babiole, dans l’événement le plus minime, une source de pétulant intérêt et de vif plaisir :  » Ça que je trouve si merveilleux  » ne cessera-t-elle de s’exclamer. L’apparente frivolité de son discours est, comme l’humour, la chatoyante politesse du désespoir.  » Oh le beau jour encore que ça aura été… Encore un… Après tout.  » L’humour de Samuel Beckett ne verse jamais dans ramère dérision. Oh les beaux jours est une œuvre infiniment tonique, puissante, tout à la fois drolatique et profondément bouleversante. Une grande caractéristique du théatre de l’absurde. https://vw. uw. youtube. om/watchà—UEyJblQu1gQ vidéo d’une pièce de théatre absurde 5. Il y a plusieurs grands artistes qui ont influence ce courant on peut en autre nommer Arthur Amadov, Harold Pitner ou Jean Genet. Il y en a 2 qui ont vraiment marqué le courant absurde Samuel Becket et Eugène Ionesco.. La particularité de Ionesco et e Beckett est qu’ils ont exposé une philosophie dans un langage lui-même absurde qui réduit les personnages au rang de pantins, détruit entre eux toutes possibilités de communication, ôte toute cohérence à l’intr B1 détruit entre eux toutes possibilités de communication, ôte toute cohérence à fintrigue et toute logique aux propos tenus sur scène.

Toutefois, Beckett a toujours nié faire partie de ce mouvement malgré la pièce Fin de partie qui possède les caractéristiques du genre. Samuel Beckett est né en 1906 à Dublin en Irlande dans une famille protestante. Il va obtenir son BAC en lettres et par la suite a devenir professeur à Paris. Il va commencer par écrire des essais puis des romans et aussi de la poésie, mais reste surtout connu pour ses œuvres théâtrales. Durant la seconde guerre mondiale, Beckett va participer à des actions de résistance à paris contre la Gestapo (police allemande)ll va aussi perdre son bon ami Alfred Péron ( écrivain et résistant) et il sera grandement touché par sa perte. Il commença par des romans sans véritable succès. ?tant un garçon très timide, il écrivait toutes ses pensées dans ses œuvres Il fit par la suite l’écriture de ses 3 œuvres les plus connues . En attendant Godot (1953) Fin de Partie (1957) Oh les beaux Jours ( 1960) Ce sont tous des pièces de théâtre écrit en Français, car Beckett écrivait aussi en anglais, mais ces œuvres françaises restent les plus connues. Ces 3 pièces représente parfaitement le courant du théâtre de l’absurde et reste des incontournables pour leur genre littéraire. En attendant Godot parle de deux vagabonds qui se retrouvent dans une route de campagne avec un arbre. (Caractéristique de l’absurde car lieu non-précis). Des inquiétudes vont naitre chez les deux personnages et ils vont se demander s’ils s