Tchip

Tchip

Caroline Wolberg Axelle Gaillard Alexia Labuzan TCHIP COIFFURE L’histoire de Tchip Coiffure commence en 1996. Pour contrer les prix cassés par la concurrence, Franck François, le fondateur des salons de coiffure VOG décide de créer un concept fort à petit prix sans supplément. Un magasins à la décora ouvre son premier sa L’ascension du conce su surfer habilement org Snipe to écouvrir des ur, Franck François . ±Èp iffure à Lille. alons en 1 an.

Ayant sans pour autant sacrifier la qualité des coupes de cheveux, Franck François a réussi un véritable tour de force : truster toutes les parts de arché sur le segment de la coiffure low cost. En 1999, Tchip Coiffure ouvre son 100ème salon. En 2006, Tchip fête ses IO ans. Le contexte économique difficile et l’évolution des mentalités permettent un accroissement rapide de la notoriété spontanée de Tchip Coiffure : les salons de coiffure Tchip sont devenus le bon plan incontestable de la coiffure.

A ce jour, on peut trouver prêt de 450 salons en France et en Belgique. Tchip est devenu le leader des coiffeurs low cost. Des salons ouvrent tous les mois depuis les débuts de la marque. Elle est en constante évolution et en forte

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
croissance. ‘exploration de 750 euros par mois fixe versé par la franchise quel que soit son chiffre d’affaires, l’entreprise investie en moyenne pour un salon 95 mille euros hors pas-de-porte. La personne qui souhaite ouvrir une franchise, doit investlr 20 000euros minimum (apport personnel de 20% à de l’investissement global).

Il est difficile de trouver le chiffre d’affaires de l’entreprise Tchip globale. Ce qui est sur c’est qu’après 2 ans d’exploitation, chaque entreprise à un chiffre d’affaire de 270 000 euros par an. Voici le chiffre d’affaires des quatre dernières années d’un salon type tchip. Les franchises sont majoritairement gagnantes et en croissance, rare sont celles en déficit. L’entreprise tchip gagne dans tous les cas une somme fixée ? l’avance, 750euros par mois que l’entreprise fasse des bénéfices ou bien des pertes.

L’entreprise Tchip avec ses franchises est donc gagnante, elle ne perd rien tant que ses franchises sont actives. Le fait que des dizaines de salons ouvrent par ans nous montre que l’entreprise est en croissance constante, elle s’agrandit de Jour en Jour. Tchip est en constante progression. Tchip coiffure a su simplifier le service en débarrassant ses ?quipes de tout ce qui n’est pas coiffure. Contrairement aux autres salons, Tchip n’accueil pas ses clients et ne prends pas de réservations. Les clients arrivent au salon, s’installent, et passent dans l’ordre d’arrivée.

Les collaborateurs, eux, sont formés pour éliminer tous les gestes superf éliminer tous les gestes superflus lors des coupes de cheveux. Le but étant le gain de temps, et le un bon rendu à la fin. Résultat, des forfaits shampoing-coupe-brushing à 20 euros et un succès qui ne se dément pas. Basée sur 4 forfaits nets sans supplément, le concept TCHIP est l’inventeur et le leader de la coiffure à petits rix. La décoration est assez bas de gamme, plutôt cheap, et standardisée à tous les salons de l’enseigne. Par ailleurs, on reste moins de temps que dans un salon classique.

Côté prix : c’est 4 forfaits coiffure avec des suppléments ( soins, couleurs, cheveux long) Côté pratique : c’est sans rendez-vous 4 forfaits nets: 20€ : Shampooing – Brushing + Coupe 30€ : Shampooing – Brushing Coupe + Couleur 40E : Shampooing – Brushing – Coupe + Couleur INOA 50€ : Shampooing – Brushing – Coupe + Balayage Mais les suppléments des soins est de 6 euros, ou bien le tube e couleur en plus à 6 euros aussi, comme chez Easy Jet. Tous ces suppléments, qui sont en quelques sortes les « superflus » sont seulement proposé en supplément et non compris dans les forfait.

Le but étant de simplifié au plus l’offre en question. un modèle de coffure low cost reposant sur une simplification de l’offre et des services accessoires réduits Des lieux d’implantation h à loyer volume (et non de marges) On peut comparer donc Tchip Coiffure à Jean Louis David : Chez Jean Louis David : Les salons ont des couleurs claires, modernes et attractives… Le design des salons Jean Louis David e veut contemporain et épuré. Des matériaux chaleureux, comme le bois, habillent le mobilier aux courbes arrondies pour donner une touche féminine.

L’ergonomie des fauteuils, l’éclairage ou encore la structure des coiffeuses ont été pensés dans un seul but : offrir un maximum de confort à sa clientèle. Ce design perpétue l’atmosphère unique des salons Jean Louis David. Une atmosphère à l’équilibre parfait où l’élégance et la sobriété côtoient la modernité et la technicité. La qualité du service Jean Louis David Accueil, accompagnement, écoute… Tout est pensé pour qu’une isite chez Jean Louis David soit un moment de pure détente.

Les coiffeurs se plient en quatre pour apporter une qualité de service irréprochable afin de faire vivre une expérience unique. une attitude propre à Jean Louis David qui ne faiblit pas depuis la création des salons ! Un mot d’ordre : ‘hyper personnalisation Pour que chaque coupe soit unique, la visite en salon débute toujours pas un échange individuel et personnalisé, appelé le « Moment Collection » : sélectionner ses coupes préférées dans les books exclusifs des salons Jean Louis David, en parler avec son coiffeur.

Il verra alors ce q e ou non de faire, en qu’il est possible ou non de faire, en fonction de la nature de cheveux ou du style propre à chacun. Cette description va totalement à l’encontre du modèle de Tchip, qui pour commencer par son nom « tchip qui est d’origine afro-caribéenne, et qui définit un acte non verbale qui de désapprobation, de déception ou d’énervement ( assez vulgairement Par ailleurs, certes Tchip est un salon moins chers que les autres salons, mais ceci est du au fait que par exemple, le client est beaucoup moins mis en avant, moins bien accueilli et loti que dans un salon comme celui de Jean Louis David.

Les salons Tchip n’ont pas travalllé cette perspective de leurs offre dans le but de rendre rentable leurs différents forfaits ( Il faut que les clients s’enchainent le plus rapidement possible dans le but de rentabiliser les prix. On ne prends pas beaucoup garde au confort, à la décoration, et aux réelles attentes du client). Mais le client qui se rend à Tchip le sait, il préfère payer moins chère pour le simple service, une coupe ou une couleur, il ne vient pas pour un moment détente mais pour un pur besoin pratique et rapide.

Aujourd’hui, les consommateurs sont prêts à éliminé certaines ptions de confort pour aller au but premier : une nouvelle coupe de cheveux, ce qui explique le succés croissant des entreprises low cost comme Tchip. Ce qui a basculé dans du 2. 0 : Tchip, comme les autres entreprises est désormais présente sur internet afin de répondre à certains nouveaux besolns entreprises est désarmais présente sur internet afin de répondre à certains nouveaux besoins des consommateurs.

Cela leur permet de partager leur expérience, de rechercher de l’informatlon sur les prix ou encore la localisation des salons tchip. Les internautes peuvent y noter ou commenter les articles et ngager le débat, déposer leurs suggestions dans la boîte à idées, tester certaines innovations, produits etc. A travers cette démarche, Tchip poursuit deux objectifs: mettre l’innovation et son utilisation à la portée de tous et intégrer des experts et des novices dans le processus d’élaboration de nouveaux services.

Désormais, Tchip utilise les outils du Web 2. 0 pour engager la conversation dans le lancement de nouveaux produits, de nouvelles offres, promotions etc. Il peut s’agir de fidéllser sa clientèle, de créer le buzz par l’intermédiaire d’une poignée de ans et de conquérir de nouveaux clients, d’enrichir son offre après avoir réalisé des tests, ou plus largement de positionner sa marque.

Un succès pour la marque qui recueille avec attention les remarques de ses clients pour en tenir compte plus tard dans la formulation d’offres nouvelles, adapter son discours et faire évoluer les contenus mis en ligne. On est loin de la conversation qui se limltait, il y a encore peu, au SAV. Si, historlquement, les marques se contentaient de répondre aux réclamations de leurs clients, la dimension conversationnelle siest fortement élargie, y compris, et c’est intéressant, en deh