Synthese Et Expression Publicite Reve

Synthese Et Expression Publicite Reve

LEROYER Adrien le 18/1 2/2014 Expression personnelle et Synthèse Expression personnelle Selon vous, à force de jouer avec nos rêves, la société de consommation n’aur Au jour d’aujourd’hui, un acteur majeur da consommation tradu org Snivxto acité à rêver ? ation est devenu eurs. La société de de consommation de masse depuis les Trente Glorieuses. Pour faciliter cette consommation plus qu’abusive, certains ont développé une méthode qui fait des merveilles, la publicité.

Elle consiste ? mettre en avant un produit, sous son meilleur angle, en ventant es qualités de manière à susciter l’intérêt du consommateur (le faire rêver), et donc de provoquer l’achat du produit. Aujourd’hui, la publicité est omniprésente dans la vie des consommateurs, on la retrouve sur les affichages, la radio, le cinéma ainsi que la télévision. Une grande part du budget des entreprises est dédiée à la publicité dans les entreprises à l’heure actuelle. Cependant, à force de jouer avec nos rêves, la société de consommation n’aurait-elle pas tué notre capacité à rêver ?

Je vais essayer de vous expliquer pourquoi tout d’abord, certains pensent que notre apacité à rêver est anéanti par la société de consommation, puis dans un second temps, pourquoi, au contraire la société de consommateurs. Pour

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
commencer, certaines personnes comme Frédéric Beigbeder, dans son roman d’inspiration autobiographique « 99 francs pensent et racontent que la société de consommation à pour unique but d’attiser la jalousie, la douleur, l’inassouvissement du consommateur.

Qu’en effet, les publicités réalisées ont pour but de faire rêver le consommateur d’un produit qu’il ne pourra jamais s’approprié. Et quand le client, ? force d’économie et peut-être d’endettement, réussi enfin ? acheter le produit tant convoité, les publicitaires développent de nouvelles actions de promotions pour un produit nouveau, encore plus attirant que l’ancien. Qui pousse une fois de plus le consommateur à faire des sacrifices pour pouvolr s’acheter le nouveau produit, [‘ancien que le consommateur vient d’acheter étant devenu obsolète.

C’est le cas notamment avec le célèbre produit iPhone de la société Apple. Des consommateurs économisent durant des mois et des mois pour pouvoir s’approprier le nouvel iPhone, et lorsqu’enfin ils l’ont, la société ort un nouveau téléphone à des années lumières de l’ancien, devenu donc obsolète. Ces situations ont de quoi frustrer les consommateurs, leur capacité à rêver est ainsi anéanti par une société de consommatlon qui pousse encore et encore à rachat.

Cependant, je ne suis pas de ceux qui pensent cela, je pense en effet qu’au contraire la publicité est là pour entretenir le rêve chez le consommateur. En effet, lorsque par exemple une publicité pour une marque de voit rêve chez le consommateur. voiture célèbre et haut de gamme est diffusée, cela donne au onsommateur qui regarde cette publicité une raison d’être, la raison d’être pour un consommateur landa va être de pouvoir s’acheter cette voiture.

Comme le dit Michèle Jouve dans son texte « Communication la publicité donne du rêve le temps d’un spot. Ces publicités sont présentes pour entretenir le rêve du consommateur, de manière à ce qu’il ne sombre pas dans une vie sobre et morne sans intérêt. De plus, lors des soldes, des publicités pour montrer les produits en promotions sont diffusées, et permettent aux consommateurs de pouvoir rêver une fos de plus le produit tant recherché, celui-ci devenant ccessible du fait de son prix plus faible qu’à la normal.

Même si les soldes ne sont qu’une manœuvre marketing supplémentaire pour pousser le client à l’achat, en effet le client se dit qu’il ne peut pas manquer une occasion pareille, que quelques semaines plus tard le produit sera de nouveau à prix fort, cette action commerciale permet au client de penser être tombé sur la bonne affaire, le satisfaisant totalement et le rendant heureux. Dans cette situation, la publicité entraine donc la capacité du consommateur à réaliser son rêve de procuration de tel ou tel produit.

On peut également dire, qu’en regardant certaines publicités comme celle d’Evian avec tout ces enfants qui dansent, les créateurs de publicités entrainent la capacité à rêve d’Evian avec tout ces enfants qui dansent, les créateurs de publicités entrainent la capacité à rêver des consommateurs, par exemple avec la publicité Evian, on veut nous mettre en tête que grâce à cette eau nous retrouverons notre jeunesse, bien évidemment personne n’y croit, mais personnellement je n’ai jamais vu quelqu’un être triste devant cette publicité, bien au contraire, tout le monde rigole et à le sourire aux lèvres.

Pour conclure, je dirais que même si la société de consommation joue avec nos rêves, elle ne tue pas notre capacité à rêver, bien au contraire, elle permet de l’entretenir en envisageant un avenir radieux en présence du produit tant recherché. Synthèse La publicité est une méthode de communication jugé aujourd’hui abusive, car on la retrouve partout ue ce soit à la télé, au cinéma, dans le iournal, da les bus, etc.

C’est une PAGF « Communication Ensuite, nous utiliserons une extrait d’un roman de Fréderic Beigbeder intitulé « 99 francs » paru en 000 et qui nous raconte l’expérience que l’auteur à pu avoir dans la publicité. pour terminer, nous étudierons un extrait de roman de Georges Perec, « Les choses » paru aux éditions Julliard en 1965, dans cet extrait on nous décrit la vie d’un couple qui cherche le bonheur dans la consommation et le matérialisme.

Pour répondre à cette questions nous étudierons dans un premier temps les effets positifs de la publicité sur la vie des consommateurs et dans un second temps nous verrons comment, au contraire, la publicité à un deuxième intérêt plus néfaste à l’égard des consommateurs. our commencer, nous allons donc voir les points positifs de la publicité sur les consommateurs.

Plusieurs idées se dégagent quant à cela. Tout d’abord, l’idée que l’action de rêver est devenue indispensable pour l’homme, comme nous le dit dans son article intitulé « Communication Michèle Jouve pense que « la fonction rêve est indispensable à l’homme, qu’il en va de sa survie.

Or, via la publicité, les consommateurs ont, le temps d’une publicité, les moyens de rêver, car « la publicité donne du rêve Dans son œuvre intitulé « 99 francs Frédéric Beigbeder reprend cette dée lorsqu’il dit « Il vous faut d’urgence un produit mais que dès qu’on l’a en notre possession, il nous en faut un autre. Ces phrases indiquent bien que la publicité à pour but de nous faire rêver avoir de nouveau p autre.

Ces phrases indiquent bien que la publicité à pour but de nous faire rêver avoir de nouveau produit, même si ron vient de s’en procurer un précédent tout aussi bien. En ce sens, on pourrait vor que la publicité permet d’entretenir la capacité à rêver du consommateur. Pour terminer sur cette idée, avec le roman de Georges Perec intitulé « Les choses on peut oir que les deux héros du roman cherche le bonheur dans la consommation et le matérialisme, leur capacité à rêver est exprimer avec la phrase « Ils n’attendaient plus qu’un miracle.

Ils auraient fait venir les architectes, les entrepreneurs, les maçons, les plombiers, les tapissiers, les peintres Le couple du roman à besoin de rêver en une vie meilleure, pour pouvoir imaginer le bonheur dans lequel il pourrait vivre. Cela montre bien que l’action de rêver est devenue indispensable pour l’homme et que la publicité y contribue, car au travers de ces publicités, le couple eut rêver à retrouver un appartement en état correct et même très correct pour avoir une vie meilleure.

En ce qui concerne les points positifs, on retrouve donc également que la publicité apporte du rêve aux consommateurs, avec Michèle Jouve par exemple qui nous dit que « la publicité donne du rêve, mais se fait aussi rêve, le temps d’un spot ». Cette idée est reprise dans le roman de Frédéric Beigbeder, avec la description d’un monde parfait, qui montre bien que la publicité à pour but de faire rêver le consommateur (« Ciel toujours bleu, nanas jamai