Dissertation Sur La Politique Corrige

Dissertation Sur La Politique Corrige

TUT ESI et2 Philosophie Corrigé de dissertation : Morale et politique sont-elles compatibles ? Introduction « Tous ces crimes d’Etat qu’on fait pour la ciel nous en absout alors qu’il nous la donne,/Et dans le sacré rang où sa faveur l’a mis,/l_e passé devient juste et l’avenir permis. » En parlant ainsi dans Cinna (V, 2), Corneille entérine le divorce de la morale et la politique, et reproduit ainsi la position de l’opinion publique.

Selon celle- chose à voir, comme ors de la plupart des diri Sni* to View ouvertement les pré semble de mise, on c le n’ont pas grand- t les comportements i violent plus e, la corruption , pour ne pas dire plus, des entorses envers les r gles de la morale. Qu’est•ce que la morale ? La notion de morale peut s’entendre de deux façons différentes, selon que l’on fait précéder le substantif d’un article indéfini ou d’un article défini. Une morale désigne un système de règles et de préceptes admis à une époque et par un groupe d’hommes déterminés, qui a pour fin une bonne conduite.

La morale, quant à elle, désigne l’ensemble des règles de condulte tenues pour inconditionnellement valables et découle en ce sens dune théorie

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
raisonnée du bien et du mal, c’est à-dire d’une ?thique. Qu’est-ce que la politique ? L’ensemble des règles et institutions qui ont trait à l’Etat et au gouvernement, par opposition, notamment, aux faits économique Swlpe to vlew next page économiques, sociaux et administratifs. A quoi servent ces règles et institutions ? Précisément à régler, c’est-à-dire à organiser et ? ne pas laisser au hasard, les rapports entre hommes.

Morale et politique présentent donc au mons un point commun : il s’agit de deux notions relatives, c’est-à-dire de deux systèmes de règles qui organisent les relations entre hommes. Pourquoi faut-il donc organiser ces relations ? Parce que l’homme se caractérise d’une part par sa liberté, le fait qu’il échappe, dans une certaine mesure, aux déterminations de la nature, et, d’autre part, par sa rationalité, qui lui donne la capacité de se donner des lois et d’évaluer les lois sous lesquelles il vit.

Morale et politique constituent donc deux systèmes de règles, dont il faut déterminer s’ils sont ou non compatibles. Autrement dit : est-il possible, et si oui, est -il souhaitable, de mettre en œuvre des politiques qui tiennent compte des règles de la morale, ou toute politique qui s’encombre d’exigences morales serait-elle forcément vouée ? ‘échec ? Cette interrogation nous conduit à envisager le problème suivant : est-il nécessaire et légitime de dissocier les ordres moral et politique, où le considérations morales ne constituent-elles pas plutôt ce qui donne sens et valeur aux mesures politiques ?

Dans un premier moment, il convient d’approfondir les définitions respectives de la morale et de la politique, afin d’éprouver la valeur et l’étendue de ce territoire commun que nous avons commencé d’indiquer Ile territoire des règles. Cela doit nous permettre de nous prononcer sur une d’indiquer :le territoire des règles. Cela doit nous permettre de nous prononcer sur une éventuelle incompatibilité de droit entre des deux systèmes.

Le deuxième moment devra alors considérer Pordre du fait pour analyser les effets du pouvolr sur la vertu : l’exercice du pouvoir est-il compatible avec l’exigence de la vertu morale, ou n’exerce-t-il pas nécessairement une influence délétère sur le caractère des politiques ? Une telle thèse impliquerait que l’on doive renoncer à évaluer les différents types de systèmes et de mesures politiques.

Enfin, nous tâcherons de voir s’il n’est possible d’éviter une telle conséquence par ‘intermédiaire d’une redéfinition de la vertu politique, ainsi que de la relation qu’elle entretient avec la vertu morale, notamment du pont de vue de la notion de responsabilité. PLAN DU DEVELOPPEMENT : Définitions juridique de la politique : 1) le point commun de politique et de la morale : la communauté Pb : toutes les communautés sont-elles des communautés politiques ? a question du fondement d’une communauté vs la question de la source Droit politique/ droit civil/ droit des gens Quelle est l’intermédiaire qui relie les questions de la morale et de la politique ? Le bonheur. 2) Pb : en quel sens le bonheur peut-il être politique ? n ici, vous pouviez utiliser tout le début du cours sur le Contrat social de Rousseau afin de définir la conception juridique de la politique. encore, c’est à la morale que revient l’obligation de conférer sa valeur à la politique. Pourquoi ?

Parce que notre bonheur comprend une irréductible dimension politique. Transition : La conception juridique de la politique ne procède — t-elle pas dune méconnaissance du champ politique ? En effet, celui-ci semble davantage dominé par des conflits d’intérêts ratiques que par des préoccupations théoriques Il) L’opinion courante et la conception stratégique de la politique 1)*Point de départ : Du point de vue de l’opinion courante, la polltique est le domaine du mensonge et de la malhonnêteté.

Ex : le reproche courant selon lequel les politiques ne tiennent jamais leurs promesses Cependant, cette opinion peut-elle être développée jusqu’? former un système ? Peut-elle excéder le domaine du simple cynisme et constituer une option théorique pour penser la politique ? 2) la conceptions stratégique de la politique : Quel est la fin de l’action politique : le pouvoir Th : la politique constitue un champ bien distinct de la morale, et la seconde ne doit pas interférer avec la première.

Csqce les modèles de politiques idéales ne sont que des chimères. Transition : Si la conception stratégique de la politique a le mérite de procéder d’une description lucide de la réalité du champ politique, n’est-il pas dangereux de renoncer à toute visée normative sur la politique ? Est-il juste de dire que tous les Etats se valent ? Ill) Relation des champs de la morale et de la politique à travers la notion de responsabilité : PAGF