Stendhal le rouge et le noir

Stendhal le rouge et le noir

Stendhal le rouge et le noir – Nature du texte : extrait de roman le Rouge et le Noir de Stendhal, c’est un recit: scene de la premiere rencontre ( niveau de langue soutenue ) – Categorie sociale de chaque personnage marque. – Signe de l’affectivite (romantisme) -; Julien : tristesse, contrariete -; Mme de Renal : seule, naturelle, puis angoissee – Quiproquo et malentendu A) Portrait de Julien par Mme de Renal – Focalisation – Indetermination de Julien « une jeune fille deguisee » (l. 3) – Julien asexue (« cette pauvre creature ») (l. ) =; l’adjectif pauvre a une double valeur : hypocoristique (=qui exprime l’affection) ainsi que physique et morale – « l’esprit romanesque » (l. 1-2) =; valeur sentimentale =; l’affectivite l’emporte sur l’affection – subjectivite de Mme de Renal : -; intensif « si » -; adverbe « evidemment » qui donne un jugement sure -; vocabulaire a dominante feminine « teint (l. 1)… yeux (l; 1)… jeune fille deguisee (l. 3) » – Ce qui donne un rendu contraire a l’image du paysan B) Portrait de Julien par Mme de Renal – progression dans la determination de Mme de Renal > d’abord une voix

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
(« voix douce ») -> un regard (frappe… etonne ») donc progression : la voix devient une femme – double image de la femme -> feminite eblouissante -> mere (sublimation de l’image de la mere) – « grace » => perfection physique et morale => sens religieux (religiosite romantique) Conclusion : effets de la focalisation interne : – economie du recit (peu de discours) – recit des aventures interieures C) Le jeu des temps verbaux – Passe simple : prise de conscience -> les personnages prennent conscience l’un de l’autre (« elle se mit a rire » (l. 0-21 ), « il oublia tout » (l. 12 )) -> verbes => expression du choc, liberation – Imparfait : temps de la duree -> Description (« elle sortait » : arret sur image) -> Habitude But : creer illusion romanesque => le personnage existe en dehors du texte => donner de l’epaisseur, de la vie – alternance -> surprise, rupture avec le quotidien -> « elle resta… ils etaient » (reaction) (duree : fascination) – plus-que-parfait : -> reference au passe du personnage (1 avant) -> effet de reel D) Le jeu de l’ecriture

Syntaxe : construction des phrases – hyperbole (l. 2) =; subjectivite du personnage – subordonnees (qui… que…) =; amplification du nom =; complete les elements du portrait – effet d’harmonie initiative : Mme de Renal se debarrasse du poids du prejuge Syntaxe =; emotion =; les evenements interieurs preparent la relation amoureuse – yeux si doux ( l. 1 ) yeux = vue ? doux = toucher F) Conclusion Stendhal presente ses personnages selon la technique du realisme subjectif. Il cree un horizon d’attente et un pacte de lecture (auteur =; lecteur).