Staline

Staline

Enrobons bouffonne do lisses baisserions dz adjudications), connu sous le nom de jouées stalinien cita. AH), également surnommé Le fjord ou Le Petit père des peuples, né à gord le 18 décembre 1878 ? officiellement le 21 décembre 1879[11 ? et mort à moussu le 5 mars 1953, est un révolutionnaire communiste et homme d’État soviétique d’origine grégorienne.

Secrétaire général du parti communiste soviétique à partir de 1922, il dirige l’Union des républiques socialistes soviétiques (OURS) à partir de la f établit un régime de attribuent, à des degré trois à plus de vingt (diminutif de lisses o swaps annexe g au sa mort. Il les historiens lui élite de la mort de . Surnommé sois n enfance, il se fait ensuite appeler cobra (d’après un héros populaire égorgiez) dans ses premières années de militantisme clandestin et par ses amis proches.

Il utilise ensuite le pseudonyme de stalinien, formé sur le mot russe citant (star), qui signifie acier. Par un jeu patient d’intrigues souterraines et d’alliances successives avec les diverses factions du parti unique bolée sapée toi eue nées page boulocher, et en s’appuyant sur la toute-puissante police politique et sur la bureaucratisation croissante du régime, il impose régresseraient un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
pouvoir personnel absolu et transforme l’OURS en un régime de type totalitaire dont le culte obligatoire rendu à sa propre personne est un des traits les plus marquants.

Il fait nationaliser intégralement les terres, et industrialise l’Union soviétique à marche forcée par des plans quinquennaux, au prix d’un lourd coût humain et social. Son long règne est marqué par un régime de terreur et de délation paroxystique et par la mise à mort ou l’envoi aux camps de travail du Goulag de millions de personnes, notamment au cours de la collectivisation des campagnes et des Grandes Purges de 1937.

Il pratique aussi bien des déplacements de population massifs, dont la déportation intégrale d’une quinzaine de minorités nationales, que la sédentarisation forcée non moins désastreuse de nomades d’aisé centrale. Il nie aussi l’existence des famines meurtrières de 1932-1933 (holding) et de 1946-1947 après les avoir en partie provoquées par sa politique brutale. Le secret et la propagande systématiquement entretenus autour de ses actes font du travestissement de la réalité et de la réécriture du passé une caractéristique permanente de son pouvoir absolu.