stabilité du noyau de l’atome

stabilité du noyau de l’atome

STABILITE DU NOYAU DE L’ATOME Un atome est formé d’un noyau autour duquel se trouve des électrons. Les dimensions de l’atome sont de l’ordre de 10 puissance -IO, et celles du noyau de quelques femtomètres. n noyau est composé de nucléons : les protons et les neutrons. U Dans le noyau, il existe des forces gravitationnelles négligeables entre les nucléons, des forces électrostatiques répulsives entre les protons, et des forces nucléaires attractives d’interaction entre les nucléons.

Toutes ces forces jou atomique. IO Noyaux stables on du noyau p g Sous l’action des différentes forces en présence, certains noyaux sont stables, c’est-à-dire qu’ils ont une longue durée de vie et dautres sont plutôt instables et ont une courte durée de vie, se détruisant rapidement. Parmi les 1500 noyaux connus, seuls 279 sont stables. On peut déterminer la vallée de stabilité des noyaux grâce à un graphique appelé diagramme de Segré, représentant le nombre de neutrons N en fonction du nombre de protons Z. y a donc 4 zones de couleurs différentes : une zone centrale rouge constituée des noyaux stables. On note que pour les atomes ayant un nombre de protons de type B- . Ce sont des noyaux qui ont un

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
nombre plus élevé de neutrons par rapport à d’autres atomes qui pourraient avoir la même masse. -Une zone verte où se situent les noyaux donnant lieu à une radioactivité B+ . Ce sont des noyaux qui ont un nombre plus élevé de protons par rapport à d’autres atomes qui pourraient avoir la même masse. (graphique de Ségré) 110 Radioactivités

Un noyau radioactif est un noyau Instable dont la désintégration provoque l’apparition d’un nouveau noyau. La radioactivité est notée a, B+ ou B-. La radioactivité est une réaction nucléaire car elle ne concerne que le noyau. Il faut savoir que la désintégration radioactive est aléatoire, et on ne sait pas quand elle va se produire. (Tableau des désintégrations nucléaires) 1110 Forces dans le noyau L’interaction électromagnétique, s’applique a toute particule ayant une charge électrique (proton).

Interaction colombienne épulsive, c’est à dire que les particules se repoussent. L’interaction forte permet de lier les quarks entre eux pour former des hardons. Les électrons, photons, neutrinos ne sont pas des quarks et sont insensibles à l’interaction forte. Cette interaction a la plus forte intensité. Elle est attractive et s’oppose à la répulsion électrostatique. Elle permet de confiner les protons dans le noyau. Enfin, l’interaction faible agit à l’intérieur des nucléons les transformant en un autre. La stabilité du noyau dépe compétition entre ces 3 2