Squelettes des mammiferes (vertebres)

Squelettes des mammiferes (vertebres)

Le squelette des ceintures. I La ceinture pectorale (ou scapulaire). A Chez les chondrichtyens. Elle est tres faible, formee de 2 pieces qui s’unissent pour former une cavite d’articulation ou s’insere la nageoire pectorale. Ce systeme est renforce par l’union median de ces deux pieces. La ceinture est sans relation avec le reste du squelette. Chez certaines especes, cette ceinture se referme dorsalement ; chez d’autres, elle peut se fixer sur la colonne. B Chez les osteichtyens. On assiste a une multiplication des pieces osseuses.

L’ossification enchondrale de ces cartilages donne la scapula et le coracoide. Ces deux os forment la ceinture primaire ou viennent se rajouter d’autres pieces comme le cleithrum (incurve), le supra-cleithrum et le post-temporal. L’origine de ces trois os est dermique. Ils forment la ceinture secondaire qui suspend la nageoire pectorale sur le crane (grace au post-temporal). La ceinture primaire est reduite alors que la secondaire est preponderante. C Chez les tetrapodes. C’est l’inversion totale. La ceinture pectorale n’a plus de relation avec le reste du squelette.

La ceinture secondaire regresse pour laisser dominer la primaire. La ceinture primaire a une structure stable caracteristique. Elle est formee de trois os disposes en etoile qui se rejoignent pour former la cavite

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
glenoide (cavite d’insertion du membre). La disposition est constante : – la scapula (omoplate) est dorsale, – le pro-coracoide est a l’avant, – le coracoide est a l’arriere. Au cours de l’evolution, un os de la ceinture secondaire, la clavicule, qui apparait chez certains poissons osseux, vient doubler le pro-coracoide. Ce dernier va finir par disparaitre pour laisser place a la clavicule. C’est une ceinture stable qui s’adapte en fonction du mode de locomotion. 1 Les oiseaux. • Les muscles alaires, inseres sur le brechet, tirent sur l’humerus. Ils tendent a ecraser la cage thoracique. La ceinture est modifiee pour s’adapter a cela. Le coracoide se renforce et se dispose en « V » sur le sternum pour resister a la contraction des muscles alaires. • Quand les muscles se contractent, ils tendent a ouvrir cette ceinture : on a donc la soudure des deux clavicules en un os en forme de fourche (« la fourchette »). Cet os a un role de maintien de l’ecartement constant des deux membres. L’omoplate se developpe, s’allonge pour assurer un meilleur ancrage de la ceinture dans la musculature en atteignant le bassin (l’omoplate est alors appelee le « sabre »). 2 Les mammiferes. • Au cours du developpement embryonnaire, le coracoide s’atrophie et se soude sur l’omoplate : il donne l’apophyse coracoide de l’omoplate. • Pour un meilleur ancrage musculaire, la surface de cette omoplate augmente (par elargissement). • Il apparait une crete mediane sur l’omoplate : la crete epineuse. Elle delimite deux fosses epineuses pour une meilleure insertion musculaire. Cette crete s’allonge vers l’avant, depasse la avite de l’articulation et forme une apophyse : l’acromion ou vient prendre appuis la clavicule. Remarques : – Chez l’homme, la clavicule est reliee au sternum. – La clavicule est bien developpee chez les primates et les chauves-souris. Ils ont un membre anterieur tres libre (il peut faire des circonvolutions). – Chez les autres mammiferes (les carnivores), le membre tend a se bloquer dans un plan, n’ayant plus que des mouvements pendulaires. Il y a ainsi diminution des risques d’arrachements, d’ou, la diminution de la clavicule. – Chez les vaches et les chevaux, le membre est totalement bloque ; la clavicule a disparu. Selon le type de clavicule, on peut connaitre les mouvements du membre. II La ceinture pelvienne. A Les poissons. Cette ceinture est faible et libre dans la musculature. Elle n’a pas de rapport avec la colonne vertebrale. Elle est batie sur le principe de la ceinture pectorale des poissons cartilagineux. Chez certains poissons, elle migre vers l’avant et peut meme, chez d’autres, depasser la ceinture pectorale. B Les tetrapodes. Le membre posterieur devient preponderant (il supporte beaucoup de poids). Cette ceinture vient se fixer sur la colonne vertebrale au niveau des vertebres sacrees.

Elle est exclusivement primaire. Chaque demi-ceinture est formee de trois os en etoile, formant l’articulation du membre posterieur : la cavite cotyloide (acetabulum en medecine). L’ilion : c’est un os dorsal qui se fixe sur les vertebres sacrees. L’ischion : c’est un os ventral, dirige vers l’arriere. Les deux ischions se soudent et donnent la symphyse ischiatique. Le pubis : c’est un os ventral, dirige vers l’avant. Les deux pubis se soudent et donnent la symphyse pubienne. ( Finalement, on a un bassin compact, en anneau (osseux) autour du corps. Quelques adaptations : Cette ceinture ne regresse qu’avec la disparition des membres posterieurs. On en a l’exemple chez les ophidiens et chez les cetaces. Il reste toutefois quelques rudiments de ceinture chez le boa. • Les oiseaux ont une attitude bipede avec une colonne horizontale : il y a donc un renforcement caracteristique de cette ceinture pelvienne : les ilions s’allongent, les ischions viennent se reunir avec les ilions en formant une membrane osseuse qui les reunit. [pic] • Le pubis est modifie pour la bipedie : il ne se developpe pas vers l’avant mais emet une apophyse vers l’arriere (le post-pubis).

On a une « inversion » du pubis qui parfois, se soude sur l’ischion. Remarque : cette inversion a ete retrouvee chez les dinosaures bipedes. Elle resulte du transfert des muscles qui passent sous la cuisse (c’est une adaptation). • Chez les oiseaux, il n’y a pas de soudure du pubis et des ischions (ponte des ? ufs ?! ). • Sous l’action d’hormones, la soudure entre les deux pubis se relache pour augmenter le diametre afin de laisser passer le bebe. • Chez l’Homme, on a un raccourcissement en hauteur du bassin et un basculement par rapport a la ceinture.