sqfkjgkjqhf

sqfkjgkjqhf

QUESTION DE CORPUS « Les relations entre maitres et valets » Corpus : Molière – Dom Juan (acte Ill, scène l) Marivaux – L’Île des esclaves (incipit) Beaumarchais — Le Mariage de Figaro (acteV, scène 3) Le corpus est constitué de trois textes extraits de pièces de théâtre différentes : L’IIe des Esclaves de Marivaux, Le Mariage de Figaro de Beaumarchais et Dom Juan de Molière. Ce sontdes comédies datant du XVIIe et du XVIIIe siècle.

Le corpus a pour thème les rapports e particulièrement dan présenteles relations dans une situation p temps les stratégies 1 héâtre, et plus acun des textes ître et son valet ns dans un premier er leur valet, puis nous verrons queles valets peuvent parfois défier l’autorité de leur maître. – QUAND LES MAÎTRES DOMINENT Dans Dom Juan (Molière), Sganarelle débat avec son maître Dom Juan au sujet de l’existence de Dieu. Sganarelle est convaincu que Dieu existe, thèse qu’il soutient fermement dans sa tirade. Dom Juan lui est rationnaliste et libertin d’esprit.

Il ne croit pas en l’existence de Dieu, c’est un athée. Danscette scène le valet parle beaucoup plus que le maitre, ce qui ne tourne pas à son vantage. En effet il s’emporte lorsqu’il remarque

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
que son maitre ne répond pas : « je ne saurais disputer si l’on nem’lnterrompt » (196) Dom Juan semble peu interessé pa par les arguments de son valet, et meme impatient qu’il ait fini de parler « j’attends que ton raisonnement soit fini » (198) Le débat tourne à lafarce lorsque Sganarelle se laisse tomber en tournant sur lui-même.

Suite à cette chute, Dom Juan personnifie le raisonnement de son valet en disant qu’il a « le nez cassé » (1109) Ainsi le maitreconserve sa supériorité tout au long de la scène. Ce n’est pas le cas dans l’IIe des Esclaves (Marivaux) où Iphicrate et son valet Arlequin font naufrage sur une ile peuplée d’esclaves qui se sont… « Les relations entre maîtres et valets » Molière — Dom Juan (acte Ill, scène l) Beaumarchais – Le Mariage de Figaro (acteV, scène 3) thème les rapports entre maîtres et valets au théâtre, et plus particulièrement dans le registre comique.

Chacun des textes présenteles relations qu’entretiennent un maitre et son valet dans une situation particulière. Nous étudierons dans un premier temps les stratégies des maîtres pour dominer leur valet, puis eur maitre. – QUAND LES MAITRES DOMINENT Juan au sujet de l’existence de Dieu. Sganar Il Juan (Molière), Sganarelle débat avec son maitre Dom Juan au sujet de l’existence de Dieu. Sganarelle est convaincu que Dieu existe, thèse qu’il soutient fermement dans sa tirade. Dom Juan lui est rationnaliste et libertin d’esprit.

Il ne croit pas en l’existence de Dieu, c’est un athée. Danscette scène le valet parle beaucoup plus que le maitre, ce qui ne tourne pas à son avantage. En effet il s’emporte lorsqu’il remarque que son maitre ne répond pas : ? je ne saurais disputer si l’on nem’interrompt » (196) Dom Juan semble peu interessé par les arguments de son valet, et meme impatient qu’il ait fini de parler « j’attends que ton raisonnement soit fini » (198) Le débat tourne à lafarce lorsque Sganarelle se laisse tomber en tournant sur lui-même.

Suite à cette chute, Dom Juan personnifie le raisonnement de son valet en disant qu’il a « le nez cassé » (1109) Ainsi le maitreconserve sa supériorité tout au long de la scène. et son valet Arlequin font naufrage sur une île peuplée d’esclaves comédies datant du XVIIe et du XVIIIe siècle. Le corp Beaumarchais et Dom Juan de Molière. Ce sontdes comédies datant du XVIIe et du XVIIIe siècle.

Le corpus a pour thème les rapports entre maîtres et valets au théâtre, et plus ne répond pas : « je ne saurais disputer si l’on nem’interrompt » (196) Dom Juan semble peu interessé par les arguments de son valet, et meme impatient qu’il ait fini de parler « j’attends que ton raisonnement soit fini » (198) Le débat tourne à lafarce lorsque Sganarelle se laisse tomber en tournant sur lui-même.

Suite ? cette chute, Dom Juan personnifie le raisonnement de son valet n disant qu’il a « le nez cassé » (1109) Ainsi le maitreconserve sa supériorité tout au long de la scène. Ce n’est pas le cas dans l’IIe des Esclaves (Marivau 4 OF Il Marivaux — L Île des esclaves (incipit) présenteles relations qu’entretiennent un maître et son valet Dans Dom Juan (Molière), Sganarelle débat avec son maitre Dom Juan au suet de l’existence de Dieu. Sganarelle est convaincu tourne pas à son avantage.

En effet il s’emporte lorsqu’il remarque que son maitre ne répond pas : « je ne saurais disputer si l’on nem’interrompt » (196) Dom Juan semble peu interessé par es arguments de son valet, et meme impatient qu’il ait fini de raisonnement de son valet en disant qu’il a le nez cassé » (1109) nous verrons queles valets peuv les stratégies des maîtres pour dominer leur valet, puis nous verrons queles valets peuvent parfois défier l’autorité de leur m aître. e répond pas : « je ne saurais disputer si l’on nemlinterrompt raisonnement soit fini » (198) Le débat tourne à Iafarce lorsque Le corpus est constitué de trois textes extraits de pièces de t Mariage de Figaro (acteV, scène 3) Juan au sujet de l’existence de Dieu_Sganarelle est convaincu ette chute, Dom Juan personnifie le raisonnement d tomber en tournant sur lui-même. Suite à cette chute, Dom Juan personnifie le raisonnement de son valet en disant qu’il a « le nez cassé » (1109) Ainsi le maitreconserve sa supériorité tout au long de la scène.

Marivaux — L’île des esclaves (incipit) thème les rapports entre maitres et valets au théâtre, et plus temps les stratégies des maitres pour dominer leur valet, puis Dom Juan lui est rationnaliste et libertin d’esprit. Il ne croit pas en l’existence de Dieu, c’est u Dissertation sur les relations maitre/valet. Sujet: « Au théâtre, maitres et valets appartiennent à deux mondes séparés Vous discuterez cette affirmation en vous appuyant sur le corpus de texteet de vos lectures personnelles.

Corpus: Dom Juan ou Le festin de pierre de Molière en intégralité. Scène 1 de L’ile des esclaves de Marivaux. Acte scène 10 du Mariage de Figaro deBeaumarchais. Extrait de l’acte I de En attendant Godot de Beckett. Avant le XVIIIe siècle, les rapports maître-valet sont connues le plus souvent dans les pièces de théâtre. Cette relation est uneconvention du théâtre de comédie, utilisé par 0 1