Sport et médias

Sport et médias

Histoire du sport Problématique : Dans quelle mesure l’histoire du sport nourrit les contenus des médias ? Introduction : Dans le commentaire suivant nous aborderons en deux parties la réponse à la problématique posée. pour cela nous nous appuierons sur trois documents et les éléments de cours. On sait qu’en un siècle, I différents facteurs et comprendre quel est I/ Du compte-rendu OF4 Swip next page volué grâce ? Alors essayons de les médias.

Dès la fin du 19 siècle, les journaux français ont commencés ? relater les événements sportifs et ont montrés des images grâce à l’essor de la photographie. Le premier sport à bénéficier des débuts de l’exposition médiatique est le cyclisme. C’est même le journal L’Auto qui crée Le Tour de France. par la suite, la boxe a connu le même phénomène avec plusieurs reportages photo. Rappelons nous notamment du combat entre Carpentier et Dempsey qui met en scène les nouveaux héros du sport.

Dans un premier temps, la couverture des événements sportifs consistait à rendre compte du moment. Le but était de rapporter les faits dans un compte-rendu afin que ceux qui n’avaient pu voir l’événement soient renseignés sur ce qu’il c’était passé. C’est typiquement l’exemple du document 1.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
un résumé chronologique et détaillé du déroulé du match. L’article est un compte-rendu le Sporting Portigal au Partizan Belgrade. Le descriptif de la rencontre est monotone et linéaire. L’article traite uniquement le fait sportif.

En comparaison, l’article de Vincent Duluc est plus dans Fémotion. Bien qu’il fasse un résumé de la finale de la Ligue des Champions 2014, il ne s’agit pas là de rapporter des faits les uns après les autres mais plus de les faire vivre au lecteur. Entre ces documents presque soixante années se sont ?coulées et durant cette période on a pu assister à une course à l’information dans le sport entre les médias. Ce phénomène a participé à l’arrivée de l’argent en masse dans le sport. es sportifs sont devenus au fil du temps des acteurs de la médiatisation du sport.

Ils jouent des rôles principaux dans les histoires racontées par les journalistes. Du fait du développement de la technologie, les amateurs de sports n’ont plus besoin du journal ou de la radio pour connaitre un résultat. Désormais les médias nous exposent les « à côtés » d’un événement sportif t une forme de scénarisation de celui-ci. On peut le constater dans l’article de Vincent Duluc où on est en dans l’emphase. Les mots, les adjectifs ne sont plus que descriptifs, ils transmettent une émotion.

Aussi, l’évolution du récit journalistique sportif a fait naître de nouveaux personnages. A savoir l’arbitre et les entraîneurs. Ils étaient déjà présent en 1955 lorsque Gabriel Hanot écrit son article mais désormais ils jouent un rôle plus important dans renvironnement du sport et donc dans les médias sportifs. 2 ils jouent un rôle plus important dans l’environnement du sport et onc dans les médias sportifs. Mais pour arriver à cette modification de la façon de raconter le sport, il a toujours fallu se reposer sur les fondations, le passé.

Il/ L’Histoire, fil d’Ariane des médias Pour pouvoir raconter une histoire, il faut connaitre I’Histoire. Les faits sportifs actuels n’ont de la valeur seulement s’ils trouvent écho dans le passé. Ce qu’il s’est passé auparavant servira toujours d’échelle de jugement à ce qui est fait. Et c’est l? aussi que les médias jouent un rôle primordial. Un article qui rapporte un nouveau record dans un sport ermet à ce record d’avoir de la force seulement Sil est mis en perspective avec les records précédents. Dans le sport, il est impossible de vivre le présent si l’on oublie le passé.

Au début du 20e siècle, les médias ont très fortement contribué à la création de mythe du sport comme Jim Thorpe en 1912. Et en 2014, ils continuent de faire de ces pionniers du sport professionnel des légendes. Maintenant, on devient un mythe lorsque l’on est comparé à un autre mythe, à l’image de Renaud Lavillenie et Sergei Bubka. Au-delà de célébrer les anciens mythes en les comparants nos portifs actuels, les médias écrivent l’Histoire contemporaine ! C’est cet aspect qui nourrit le plus le contenu des médias sportifs.

Et si auparavant on sauvegardait PHistoire du sport avec des articles plats et descriptifs, aujourd’hui on s’attache à garder en mémoire les faits mais aussi les émotions r 3 descriptifs, aujourd’hui on s’attache à garder en mémoire les faits mais aussi les émotions ressenties à Pinstant T. C’est le troisième document qui illustre le mieux ce processus. C’est un déroulé minutieux et chronologique d’un moment particulier de l’Histoire u sport. Mais contrairement au document 1, Jérôme Bureau parvient à apporter l’émotion, la tension du moment.

Et chose nouvelle, toujours vis à vis du premier document, le sport féminin à la même place dans le récit que le sport masculin. A l’image de Suzanne Lenglen, Marie-José Pérec est amenée au rang d’icône du sport grâce à ses performances et les récits de ces derniers. Pour diversifier son public, les médias ont poussé le sport ? développer le sport féminin. Finalement, ce sont peut être les médias sport•fs qui créent leur propre contenu. Conclusion . Il est clair que PHistoire participe largement au contenu des médias sportifs.

Ils la créent et s’en servent à la fois. Le contenu a évolué avec le temps et les médias ont modifié le sport. Même si sans l’Histoire les récits des médias auraient moins de force, l’échange entre les deux est gagnant-gagnant. Il ne faut pas oublier que ce sont les médias qui ont créé les plus grands événements sportifs. Pour conclure, on peut dire que la problématique aurait pu être la suivante : dans quelle mesure les médis ont transformé le sport ? Et vous qu’en pensez-vous ? Saâd Boukhari 4