Sonnets à Hélène – Lecture Analytique

Sonnets à Hélène – Lecture Analytique

Français BAC: sonnets pour Hélène, II, XIV, 1578 Pierre de Ronsard Intro: Pierre de Ronsard est certainement le poète le plus célèbre de la Pléiade. Il avait pleinement conscience de sa renomée de son vivant. Alors qu’il est agée de 54 ans, il tombe amoureux d’Hélène de Surgères, une adolescente qui appartenait à la cour de Medicis. Il lui dédie un recueil de poème intitulé: « Sonnet pour Hélène » en 1578. Le sonnet  » Quand vous serez bien vieille présente Hélène sous les traits du vielle femme. PB.  » En quoi ce sonnet est-il une invitation amoureuse originale ?

OF4 l. une projection da le , • ‘Vipe View next page A) L’anti-portrait d’ ‘Quand vous serrez bien vieille « adverbe intansif « bien »: rôle d’intensité sur l’adjectif vielle. « vieille » est ou l’accnt tonique de la 1er Hémistiche. « assise au près du feu » donne une sensation de monotonie. Pour souligner cette monotonie: tous les verbes qui décrivent l’acitivité d’Hélène sont au participé présent: cela créé aussi de la musicalité qui reprend le chant d’hélène vieille. Acitivité lente liéà la ponctuation (effet de lenteur).

Sur 3 césures, l y a une virgule qui la souligne. Tableau nostalgique d’Hélène: elle regrète sa beauté: Swige to vie' »

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
next page beauté: « du temps que j’étais belle ». Touse les verbes sont au futur simple pour donner un effet de projection dans ce futur : »n’aurez »; « serai »; « prendrai ».. La servante : « a demi someillante ». Cet antiportrait est de plu en plus péjoratif: au début « quand vous serez bien vieille » et ensuite vieille devient un adjectif substantivé (il devient un nom) « une vieille ». Un poème sert en fait a mettre l’auteur en valeur. B.

L’autoportrait du poète: Je serai sous la terre », c’est un euphémisme qui donne l’impression que l’auteur est toujours vivant, il est en fait dans les Enfers latin où il prend son repos ( occupation agréable), il est a l’ombre des myrthes ( plante symbolisant les amoureux). « Fantôme sans os » l’impression de Ronsard VIe encore, mais sans corps. Dans ce texte, il est énormement question de la fuite du temps. C. La mort omniprésente: « Le soir » est une métaphore très connue de la fin de vie ( exemple: l’énigme du sphynx à Oeudipe; le matin je marche a 4 pattes, le midi à 2, le soir à 3).

Référence églemebt au Parques de la mythlogie ( femmes avec la laine symbolisant la vie… ). autres symbole de la mort: la chandelle, lorsqu’elle s’étaint il n’y a plu de flamme donc plus de vie. Le feu fais référence à la saison hyvernale, la saison de la 2 flamme donc plus de vie. Le feu fais référence à la saison hyvernale, la saison de la mort de la nature. Il y a dans ce sonnet une mort symmbolique d’Hélène qui n’est jamais nommé alors que Ronsard quant à lui est nommé deux fois. Il. Une célébration du pouvoir de la poésie: A. La G10ire:

Ce qui prouve, dans ce poème que la poésie peut accorder la gloire c’est que le nom de Ronsard prononcé par Hélèné, qui s’émerveille devant les vers de Ronsard, va réveiller la Servante: il est tellement célèbre que même la servante, qui, a cette époque ne sait ni lire ni écrire, connaît le nom de Ronsard, c’est un emploie citationel et une sorte de mise en abyme. Cette célébrité va lui permettre de survivre à sa propre mort. B. L’immortalité La poésie peut accorder l’immortalité grâce à la mémoire collective: » Bénissant votre nom de louannge immortelle ».

L’auteur emprunte un vocabulaire religieux « bénir » et donc le poète peut accorder l’immortalité presque comme un Dieu. Il a une très grande conception de ce qu’et un poète. La forme du sonnet permet au poète de motrer sa virtuosité et surtout, le sonnet a était choisi pour sa forme brève, facil a apprendre par coeur, et donc à retenir. En effet, « direz chantant mes vers » Hélène connait justement ces vers par coeur. 3 retenir. En effet, « direz chantant mes vers » Hélène connait justement ces vers par coeur. C.

Une leçon originale : premier des deux derniers vers est en fait la pointe finale. Ces derniers représente en fait une réécriture du CARPE DIEM d’Horace, ceux qui signifie en français : « Cueille le jour présent sans te soucier du lendemain ». Dans ce sonnet, le CARPE DIEM constitue en fait une invitation amoureuse déguisée: c’est une forme de piège. Ronsard a donné a Hélène l’immortalite, il désire en échange son amour. La séduction de Ronsard passe par une sorte de connivance intellectuel. Conclusion: Ce sonnet constitue une invitation amoureuse originale.

En effet une projection dans le futur permet au poète de faire un antiportrait dHélène vieille afin de mettre en valeur les pouvoirs de la paroles poétiques. Grâce à la gloire le poète a offert l’immortalité à Hélène puisque ce sonnet traverse les siècles grâce à la mémoire colletive. Enfin Ronsard réécrit le Carpe Diem d’Horace en lui donnant une nouvelle dimension amoureuse. Ce sonnet n’est pas sans rappeler le poème charogne de Baudelaire mais où le parti prit de faire un antiportrait beaucoup plus violent. 4