Sociologie de l’Etat

Sociologie de l’Etat

Maxime BESSE L2AES Sociologie de l’Etat et de Padministration Texte : Accueillir ou reconduire d’Alexis SPIRE Le texte étudié est un ouvrage individuel d’Alexis SPIRE. Le titre de son ouvrage « Accueillir ou Reconduire » est une question sans point d’interrogation. C’est la question qui est posée dans le texte à laquelle doit répondre l’Etat français.

Ce titre informe le lecteur que le texte va traiter de la gestion des immigrants aux guic SPIRE, un sociologue org or 3 National de Recherch Sni* to octobre 2008. Le sujet principal du uteur est Alexis CNRS (Centre é son ouvrage, le 20 agents qui écident du sort des trangers au sein m me des guichets de l’immigration. L’objectif de l’auteur est de montrer les caractéristiques des fonctionnaires qui sont chargés de la décision d’accueillir ou reconduire les immigrants.

Il souhaite montrer ? travers son ouvrage, que même si l’Etat met en place des lois qui sont conformes en apparence aux droits fondamentaux, c’est bien les fonctionnaires de guichet qui répondent à cette question La problématique du texte est la question posée dans le tit Swipe to View next page titre, « Accueillir ou reconduire » L’auteur pose au lecteur la uestion de l’immigration, en effet

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
il questionne sur les situations quotidiennes d’immigrations auxquelles sont exposées les agents des guichets.

L’idée principale défendue dans le texte, est donc le problème des guichets de l’immigration qui ont une réelle marge de manoeuvre dans le traitement des dossiers sans papiers. Depuis 2003 et le renforcement de la politique d’immigration, « la politique des guichets entretient un climat d’insécurité juridique pour les sans papiers. Ils ressemblent, désormais plus a des « dossiers » et des chiffres qui attendent leur tout dans une fille d’attente, qu’a des hommes. Alexis Spire va plus loin, en parlant d’une relation de damnation entre les services de réception et les sans papiers.

Il compare même les lieux des guichets avec une sorte de domination physique pour les sans papiers qui doivent descendre à l’étage inférieur pour régulariser leur situation, avec l’exemple du guichet d’immigration de Lille. De plus, l’auteur insiste également sur le paradoxe du poste des agents de guichet. En effet, ce poste est dévalué dans la hiérarchie administrative et d’un autre côté il offre un pouvoir considérable. Enfin, depuis 2003 et la fixation d’un nombre annuel de