socio économie ded l’édition

socio économie ded l’édition

Socio-économie de l’édition Les trois plus grands éditeurs mondiaux font énormément de vente numérique. Le premier est PEARSON. Le scolaire, le parascolaire, les méthodes de langues, les ouvrages types dico et encyclopédie, le format papier est un format adjacent, et il n’est plus très utile et aujourd’hui ils se font surtout en ligne : par exemple Universalis au début sur papier, maintenant en ligne. Entre 201 2 et 201 3, la vente d’encyclopédie papier a chuté de en partie à cause de wikipedia. Un dictionnaire et une encyclopédie se prévoyent très en avance, environ 5 ans.

Faire attention aux i Le traceur papier est ne dernière vérifi est très mauvais, il es voient pas correctem traceur numérique. 1 Svipe nextp g sur ses demandes. ux qui permettent s bon, car le papier et les images ne se e de plus en plus au Autre fois les stocks chez les distributeurs n’était pas payant, aujourdhui c’est payant. De ce fait ils faut des lieux autres. II faut des tirages. Sur le plan de l’information et de la commercialisation la question du stockage est fondametale. La question de l’information. On a vu arriver massivement, c’est deux dernières années des pure Player.

Il existe

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
mediaparc (quotidien sur internet, offert qu’à la consultation électronique, on aye un abonnement qui donne droit à la consultation en ligne) e vien « ext est un pure players. Les pure players est un phénomène important, il montre la viabilité de la formule. Mediaparc viennent de fêter leur 100000ème abonné (ils ont autant d’abonné que Libération (qui en avait en 99 19800) qui est une presse papier). Les grands organes de presse papier mise de plus en plus sur le site, il y a une sorte d’effondrement de la presse papier.

Les journaux chutent en partis de la chute des recettes publicitaires, ensuite les journaux gratuits augmentent beaucoup. Le coût au numéro de la presse français est la presse la plus her d’Europe. Le Monde est le quotidien le plus cher d’Europe alors que la pagination du journal à été réduite de 25%. Or la pagination c’est le nombre de page, mais l’information peut être plus importante dans un journal avec moins de page, la publicité prend de la place tout dépend le nombre de page consacré à la rédaction et à la publicité.

L’idée est que le journal à la sortie des presses est entièrement payer à la sortie par la publicité. La capacité promotionnel lie la presse et l’édition. Si on a la capacité d’investir un quotidien il recevra de la publicité idem our les livres. Les annonceurs puissants vont passer beaucoup plus facilement que ceux qui ne le sont pas ou pas beaucoup. Télérama et Le monde font de l’achat d’espace = publicité, et ils font ainsi leurs réputations. L’absence de publicité permet de fiabiliser la relation au public (tel que le fait Le canard enchainé).

Télérma est un des plus cher au niveau de la publicité. Un quatrième de couverture chez Tél 21 enchainé). Télérma est un des plus cher au niveau de la publicité. un quatrième de couverture chez Télérama coûte 6000 euros et 3000 euros à l’intérieur même du journal. Chez Le Monde c’est un peu moins cher. Les journaux sont plus ou moins péréne. La notion de place sur internet n’a plus trop de sens. De ce fait la restriction sur le nombre de caractère dans un journal est moins importante.

Un support qui est un support contraignant il est condamné à la disparition parce qu’il coûte parce que la gestion du temps n’est pas la même. Le 29 septembre est la date de la mort de Jean Jacques Pauvert, il est le premier à éditer de manière officiel le marquis de Sade. C’est le dernier des très très grands éditeurs. Tout est gratuit sur internet car le produit c’est nous. Si on s’abonne au Monde informatiquement, cela nous revient moins cher que si on s’abonne au papier, ou si on achète chaque jour Le Monde sans abonnement mais en texte papier. La question du remplacement est fondamentale.

Au bout d’un moment la presse n’a pas le même poid symbolique que le livre. Les pure players sont des gens qui renversent beaucoup la donne. Il y a eu en France pendant longtemps une presse indépendante, qui ne dépendait que pour elle-même. Cétait vraiment un quatrième pouvoir. Les quotidiens indépendants étaient très présents. Le Monde est devenue aujourd’hui un rgane non pas d’opignon mais un journal qui peut infléchir selon les idées de certains grands noms. La notion de polivalence est aujourd’hui nécessaire, les journal de certains grands noms.

La notion de polivalence est aujourd’hui necessaire, les journalistes doivent être polivalent. Le rachat de Flammarion par Gallimard, le discour qui est tenu est qu’il n’y a pas de licenciement et que tous reste pareil, mais cela n’a pas lieu de rester comme ça, il va y avoir des licenciements car il ne peut pas y avoir deux grands au même niveau. Certains pays (les pays par exemple anglo-saxons ont réglés la uestion, ils ont radicalement supprimé l’édition papier comme, Times est aujourd’hui en train de supprimer sa partie papier.

Le washington post a plus d’édition papier et a été racheté par un investiseur privé (Jeff Bezos) crée en 1 994 Amazone. Amazone est le premier libraire (quelqu’un qui vend des livres au prix des ventes publics) des Etats-Unis sans exception. Amazone est un libraire pure player. Il est le premier fournisseur de matériel informatique, il est très important en France pour ça, il fait plus d’argent que sur le texte et la musique. Aucun éditeur ne peut se priver d’Amazone dans le monde. Il est la vente la plus régulière. n produit d’appel (produit considéré par le client potentiel comme un produit très attractif, produit de promotion, plus bas que le produit usuel, le livre peut être un produit d’appel) chez Amazone, un livre en produit dappel coûte de l’argent pour Amazone, il met directement zur n’importe quel titre la loi Lang (-5% sur chaque ouvrage). En 1994 Amazone s’implante en France tout de suite et n’apparait pas comme quelque chos de dangereux au début. Ily a u 4 21 s’implante en France tout de suite et n’apparait pas comme quelque chos de dangereux au début.

Ily a une vingtaine d’année la connection internet n’était pas une connection illimité. De ce fait amazone n’était pas très dangereux et dans les années 2000 2002 la DSL arrive, Internet devient illimité, en outre à n’importe quel heure. Amazone est en train de devenir un éditeur, le livre est vendu selon certaine modalité. À un moment on peut anticiper le marché du texte. Comment ne pas être les bénéficiaires de ce remplacement mais les acteurs de ce remplacement, en produisant les outils de ces remplacements potentiels, en produisant sa propre liseuse et son propre format.

En France, ‘auto-édition ou l’édition à compte d’auteur sont mal vu aujourd’hui, la sociologie des écrivains n’était pas la même, les auteurs pouvaient payer leur édition parce qu’ils étaient riches. L’auto-édition est la négation aujourdhui du travail de l’éditeur, parce qu’il nie le choix au préalable du texte. Kindel (liseuse) permet l’auto-édition et en propose sur sa liseuse. En France le client peut commander un livre chez le libraire et celui-ci est obligé de le commander. Aux Etats-Unis si le libraire ne veut pas vous vendre un texte il n’est pas obligé.

Amazone c’est plaché, avec amazone avec l’éditeur à du prix hors axe. Amazone en france ne peut pas se permettre de déférencer les ouvrages, car cela pourrait être assimilable comme un refus de vente. Hachette fait partie des trois grands éditeurs en Amérique. Amazone a proposer ? s 1 Amazone a proposer à Hachette de baisser ces prix sur le livre numérique. En amérique il n’y a pas de produit fixe comme en France. Le livre numérique en Amérique c’est environ 25% du taux de vente du texte.

Amazone est le premier libraire, mais aussi le premier libraire numérique, si l’éditeur bloque Amazone ça va être des perte ; certains auteurs veulent que eur éditeur se plie à Amazone et d’autres trouvent les conitions d’amazone inaxceptable. Amazone à des conditions drastique. Jeff Bezos invite chaque année les auteurs qui vendent le plus ? un immence party incroyable. Des auteurs ont fait une pétition contre la liberté de puissance contre Hachette amazone et certains ne sont plus invités par Jeff Bezos. Entre un auteur et un éditeur plein de chose se passe, de l’ordre de la relation commerciale.

Dans cette relation il y a deux parties qui doivent trouver leurs intérêts l’auteur et l’éditeur. Un éditeur qui cède en poche, n’est pas un abandon financier il ttend en retour, en revanche c’est un abandon de souveraineté, tout d’un coût un autre éditeur va être souverain d’un titre que je possède. Nonobstant, l’édition de poche rapportera de l’argent, car l’éditeur de poche cèdera de m’argent à l’autre auteur. Le marché améroqcian devient un marché numérque pour ce qui touche à tous ce qui est édition de savoir.

Dans le rapport papier numérique, contrairement aux auteurs français ce qui va le mieux marcher pour eux est les canaux numérique que les aux auteurs français ce qui va le mieux marcher pour eux est les canaux numérique que les canaux papier. Le livre papier reste en france un coefficient très fort, mais pas partout. Le marché se recompose, certains auteurs deviennent plus importants en format numérique. Rien interdit de conserver une édition papier, édition minoritaire, édition limité, de luxe. L’idée est de récupéré des écrivains dans une recomposition numérique par amazone (bien qu’il propose des éditions papier).

On ne résonne pas sur des termes de valeurs, mais de valeurs marchandes. Ils redéfinissent la valeur du marché, des canaux de ventes. Amazone a une stratégie dépossédé depuis une 10zaine d’année. Avantage numérique : le coût, l’archivage, le maniement. Il existe 4 tours de TVA, celle de 2,2% pou la presse mensuel, hebdo. Celle de pour la presse numérique, totalité produit et production Celle de 5,5% pour les livres Celle à 7% TVA à taux réduits En ce qui concerne le livre, il y a pour la diffusion, la distribution et la commercialisation du produit. Cette remise de 55% est conventionnelle.

La remise est quelque chose de fluctuant entre le distributeur et le libraire. La notion de remise fixe est quelque chose de tout à fait conventionnel. Les conditions de commercialisation entre le libraire et le distributeur ne oncerne pas l’éditeur. Le distributeur doit toujours se débrouiller pour qu’il respecte le contrat de (or ce % peut être différent +1-54 et 57%) et qu’ils soient respecter. On considère que sur les 45% restant peut être différent +/- 54 et 57%) et qu’ils soient respecter. On considère que sur les restant qui sont à l’éditeur, il y a 10 à 13% qui concerne la fabrication.

On considère aussi qu’il y a 10 à 13% de frais généraux (structure, salaire). 8 à rétribuent l’auteur (en réalité c’est plutôt entre O et 20%), car par exemple les chercheurs lorsqu’ils publient ne sont pas étribué parce que leur métier les rétribue déjà. Mais la plupart ne vivent pas des ventes. En Scandinavie, les auteurs sont salariés. Même si l’éditeur et l’écrivain n’ont pas signé de contrat il y a quand même contrat, c’est à dire l’écrivain ne peut pas décider de changer d’éditeur et le ivre produit n’a rien coûté à l’auteur pour sa fabrication.

Le compte d’auteur consiste à ce qu’un auteur donne un peu d’argent à l’éditeur pour que son livre soit fabriqué. ‘écrivain reçoit entre O et 20%, un auteur à est un auteur qui marche très bien. Les auto-publications ont des avantages, ils ne sont pas oupçonné d’avoir payer pour qu’on le publie, l’auteur peut surveiller la publication, l’impression. Gallimard est au début de l’auto-publications. Les surréaliste aussi et la Big Generation (Kerouac). Il est possible qu’un auteur touche un à-valoir sur droit (une avance sur les droits d’auteurs), il est très fluctuant et non obligatoire.

Chez Gallimard il n’y a jamais d’à-valoir. Ily a 3 à de marge pour l’éditeur. Sur les la plus grande part est au libraire à 33%. Le distributeur reçoit 12%. la diffusion est à 8%. Les grands part est au libraire à 33%. Le distributeur reçoit 12%. la diffusion est ? Les grands éditeurs sont sur le plan financier de grands vendeurs. ly a des productions strictement conditionné par la distribution. Le livre de poche est un livre conçu pour être présent dans le maximum d’endroit possible.

La loi anti-Amazone consiste au titre du barrage que l’on veut ériger à interdire le cumul des frais de port et la suppression de la remise de Or les clients se sont déjà fidélisé. Malgré la loi Lang, les gens ont encore l’impression qu’Amazone et la fnac vendent les livres moins cher que les autres libraires et en plus les frais de ports sont gratu ts. Les sites coûtent cher. Amazone pour développer son fond numérique : fait des démarches commerciales des éditeurs fait des reproduction illégales Le problème quand les éditeurs voient leurs livres sur kindle ou sur google sans qu’ils aient donnés leurs accords.

La tax ruling : Facilitation des entreprises dont les sièges est au Luxembourg et fixation avec les administrations des impôts. e numérique du côté de la bibliothèque est une avancée considérable. La bibliothèque du congrès à Washington il n’y a pas de près sauf pour ceux du congrès. Que les livres de poches soient généralement les livres de petits ormats ne fait pas de tout les petits livres des livres de poches. e format courant est un format à la française.

Le problème de la mémoire a été contourné par l’apparition du codex, l’art de la mémoire s’est construit sur des topologie imaginair contourné par l’apparition du codex, l’art de la mémoire s’est construit sur des topologie imaginaire. On se figure pour se souvenir de la totalité du discours chaque éléments dans des pièces différentes d’une maison. Le livre numérique s’obligeait à respecter certain nombre de forme. (Sur le combat Hachette Amazon, Hachette a gagné. On sait qu’il y a un certain nombre de fonction dans l’édition. La fonction éditeur / libraire.

La fonction librairie / distributeur existe. Certaines maisons d’édition qui sont plus que maisons d’édition continue a se nommer librairie, exemple Fayard. La figure libraire / éditeur a été très forte. Les grands libraires parisiens sont aussi des éditeurs. C’est le XIXe siècle qui va avoir tendance a séparé la fonction libraire / éditeur. Certaines maison d’édition ne portent le nom de maison d’édition que depuis 1960, avant elles étaient indissociables des librairies. Depuis la loi lang les relations libraire éditeur sont difficiles.

Les vendeurs de livres sont des médiateurs. L’édition c’est de la production. D’autres médiateurs sont les bibliothécaires. La librairie et l’édition marche absolument ensemble. L’une des réponses que certains éditeurs apportent est la reconstitution de la fonction éditeur / librairie. Une partie de la librairie Chapitre a été racheté par Albin Michel. Chapitre est une chaîne de librairie qui n’existe plus aujourd’hui, qui s’est constitué autour d’un site. Chapitre a acheté des librairies. e livre peut être retourné s’il n’est pas vendu ) a différenc 0 1