siecle des lumières

siecle des lumières

e siècle des Lumières débuta en principe au lendemain de la mort de Louis XIV, en 171 5, et prit fin à Pavènement de la Révolution française en 1789. Cette période se caractérise, d’une part, par un fort mouvement de remise en question ainsi que par l’établissement d’une plus grande tolérance et, d’autre part, par l’affaiblissement de la monarchie, suivi de la fin de la suprématie française en Europe et du début de la prépondérance anglaise. Des personnalités comme Voltaire, J. -J. Rousseau, B.

Franklin ont certainement marqué leur époque de même que FrédériLa situation politique et sociale tendit à se modifier en France et ailleurs en Europe en ce début du XVIIIe siècle. Sur le plan intérieur, la situation financière était devenue catastrophique sous les règnes du ré Louis XVI. Ces rois re fêtes et d’intrigues d financières croissant le rejet du peuple en Swipe n t p de Louis XV et de avec un régime de ce aux difficultés asse et susciteront Parallèlement, la bourgeoisie riche et aisée poursuivit son scension irréversible, devint une force politique et s’exprima publiquement.

La monarchie et la noblesse n’étaient plus qu’une façade sans crédibilité. Le règne de la bourgeoisie Swipe to page bourgeo•sie

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
financière, commerçante et manufacturière commença. On assista alors au commencement du capitalisme, au développement du commerce, au début de l’industrialisation, à un engouement pour les sciences, à la découverte de nouvelles techniques, à des inventions de toutes sortes, à l’amélioration de a médecine et à l’adoption dune meilleure alimentation.

Cette atmosphère de progrès matériels modifia profondément les valeurs de la société. Les philosophes rationalistes et les écrivains de premier plan se rendirent indépendants de la royauté et de l’Église; de grands seigneurs pactisèrent avec les représentants des idées nouvelles et n’hésitèrent pas à les protéger contre la police associée aux forces conservatrices. Fait nouveau, la lutte des idées fut dirigée surtout contre l’Église et a religion catholique elle-même; on combattit agressivement en faveur de la tolérance au nom de la raison. ar ailleurs, la société française s’ouvrit aux influences extérieures, particulièrement à celles venant de l’Angleterre devenue la première puissance mondiale. Le parlementarisme et le libéralisme anglais attirèrent l’attention, de même que la guerre de Illndépendance américaine (1775-1782), ce qui permit l’acquisition d’un nouveau vocabulaire. c Il de Prusse, Lavoisier, Diderot et Goethe. 2