Secteur du jus de fruit en France

Secteur du jus de fruit en France

l/ Présentation du marché En France, 51 L de jus de frults sont consommés par seconde, soit 1 milliards de litres par an, une consommation relativement stable. La stabilité du marché a été constatée depuis 2009 avec une hausse de entre 2010 et 2011. La Consommation Hors Domicile (CAD) a également affiché une légère croissance avec + entre 2010 et 2011. Les produits dits « pur jus » représentent près de la moitié des jus de fruits consommés et tirent vers le haut le des jus « à base de c org de parts de m hé Sni* to View Nectars, eux, conse en recul, avec de ale.

Ils sont suivis I car représentant n 2010. Les sont également 2010. La part des smoothies a, elle, lég rement augment en passant de de PdM à en 2010. Le jus d’orange arrive en tête des jus les plus consommés avec 24,1 L par personne / an, plaçant les consommateurs français légèrement au-dessus de la moyenne européenne (22,91). La pomme et les multivitaminés complètent le podium. Enfin, nous avons observés qu’en 2010, les Français avaient consommé un total de 1,65 Milliards de litres de jus de fruits tous circuits confondus (Hypers, Supermarchés, hard discount

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
et CHD).

En effet, dans la culture populaire française, les jus de fruits ontribuent à l’équilibre alimentaire et le Chiffre d’Affaires global de ce marché était estimé à 2,1 Milliards d’euros en 2010. Il a augmenté de 3,6% sur un an entre 2008 et 2009. Ainsi Ainsi, il existe des opportunités certaines sur ce marché en France. En effet, la politique du manger-bouger, par exemple, est apparue au cours des dernières années, comme une priorité de santé publique.

Le rôle joué par la nutrition comme facteur de protection ou de risque des pathologies les plus répandues en France (cancer, maladies cardio-vasculaires, est de mieux en mieux compris. Ainsi, puisque pour 77% des français, les jus de fruits sont bons pour la santé, des opportunités se créent forcément pour les entreprises présentes. En outre, d’après une enquête réalisée avec CSA, plus de 9 français sur 10 (92%) dégusteraient des jus de fruits dont 43% tous les jours et au petit-déjeuner.

Par ailleurs, des 90% de français prenant un petit déjeuner consomment du jus de fruit. Ceci représente une opportunité à ne pas manquer pour les entreprises productrices de jus de fruit. Il/ Etude de renwronnement l’aide des modèles PESTEL et PORTER PESTEL Dimension politique . On observe l’influence de la politique du manger bouger en France qui favorise la croissance du marché des jus de fruits et influence les modes de consommations.

De même, le Programme National Nutrition Santé a un impact très important sur la consommation de jus de fruit, il forge surtout les tendances de consommation bio et recyclable. Dimension économique : Ces dernières années, on observe une amélioration de l’environnement extérieur avec l’amélioration du pouvoir d’achat des consommateurs. En effet, malgré la crise, le marché reste dynamique sur le plan mondial (certains taux de croissance sont upérieurs à 5%) et su supérieurs à 5%) et sur le plan européen (2 à 4% de croissance constatée).

Cependant, quelques points négatifs sont à évoquer : Il existe une baisse de la Consommation Hors Domicile (restauration rapide, bar, etc). La fréquentation des établissements a été pénalisée notamment par le relèvement de la TVA qui est passée de 7 à 10% depuis janvier 2014. Le renchérissement des coûts de production avec l’augmentation des coûts d’approvisionnement en fruits (faible niveau des récoltes pour certains, forte demande mondiale des fruits de bouches, accroissement des cours mondiaux).

L’instauration d’une taxe en 201 2 sur les produits contenant du sucre ajouté ou des édulcorants de synthèse a affecté certains segments. Dimension sociale : Le jus de fruit est un produit perçu par 77% des français comme quelque chose de bon pour leur santé et qui a des apports bénéfiques. Le jus de fruit rentre dans une vision du petit déjeuner français qui comprend un laitage, un jus de fruit et un produit céréalier. Sa consommation s’inscrit dans une habitude de consommation saine pour le corps.

Dimension technologique La production de jus de fruits est dépendante des innovations our les différentes étapes de sa fabrication. De même, le secteur est très attentif aux avancées scientifiques et chimiques. En effet, ces produits interviennent dans le processus de fabrication et de conditionnement et le remplacement des pesticides dépend de ces innovations. Dimension écologique : On observe une montée générale de l’écologie et de la consommation responsabl écologique consommation responsable dans la préoccupation des Français.

Cela se traduit dans l’acte d’achat, avec une augmentation de la part du bio dans les dépenses alimentaires des ménages. Il existe également une sensibilisation qui est réalisée sur la politique d’emballage et la nécessité de recycler. Dimension légale : La législation opère sur Le contrôle alimentaire. La labellisation. Les normes d’appellation. Forces de PORTER Nouveaux entrants : 5/10 Il existe des leaders sur le marché des jus et il est donc difficile de le pénétrer.

Les français sont très exigeants sur le goût et la qualité des jus. Ainsi, ils sont très attachés aux marques qui ont déjà fait leurs preuves. Notons tout de même que les produits ayant des caractères pécifiques peuvent se faire une place du fait de leur partlcularité, ainsi l’entrée de nouvelles marques est tout à fait possible. Produits de substitution : 4/10 Il n’existe pas réellement de produits de substitution aux jus de fruits en termes de goût et de qualités nutritionnelles.

Cependant en termes de boissons rafraichissantes, le jus de fruit est placé au même niveau que des sodas, les boissons aux fruits, les sirops . Pouvoir de négociation des clients : 8/10 Il revient plus cher de fabriquer son jus de fruit maison donc les clients ont tout intérêt à consommer des jus de fruits prêts ? onsommer. Ainsi les clients sont nombreux, mais surtout ils sont très exigeants. Le goût est la qualité première recherchée par les consommateurs ainsi que les ualités nutritionnelles.

Pouvoir de négociation de les consommateurs ainsi que les qualités nutritionnelles. Pouvoir de négociation des fournisseurs : 6/10 La matière première se raréfie du fait de mauvaises récoltes. De plus, les producteurs face à la crise et à la forte concurrence tendent maintenant à se regrouper en coopérative afin d’avoir un plus gros pouvoir de négociation, ce qui bloque totalement les prix et les négociations. Intensité de la concurrence : 6/10 L’intensité concurrentielle sur ce marché est donc très élevée et il est difficile de pénétrer ce marché.

Ill/ Segmentation du secteur Segmentation produit Critère de segmentation 1 : Nature du jus Il s’agit ici de s’intéresser à l’offre, nous étudions donc les différents jus qui sont commercialisés. Pur jus 48,9% (valeur) : Il s’agit de jus de fruit 100% pressés, et ils sont obtenus par pressions des fruits. Concentrés 33% (valeur) : Il s’agit de jus de fruit à base de jus concentrés, la teneur en fruit est de 1 Ils sont concentrés ar évaporation puis lors que l’embouteillage, les jus sont reconstitués par ajout d’eau (en même quantité que lors de l’évaporation de l’eau).

Nectars (valeur) : Ils sont réalisés grâce à des jus non consommables en état (trop acides ou trop épais), il y a 25 ? de jus minimum puis de l’eau, du sucre, du miel et des édulcorants. I s’agit de fruits mixés Smoothies / Divers (valeur) : mélangés à du yaourt glacé et de la glace pillée Critère de segmentation 2 Concernant la demande, il r trois éléments : réfrigérés : certains jus sont vendus frais et d’autres non. Les jus qui sont biologiques et ceux qui ne le sont pas.

Les modes de distribution : hard discount, grandes et moyennes surfaces et le hors-domicile (hôtels, restaurants et café). Afin de regrouper ces différents critères, nous nous sommes appuyés sur les critères de demande : prix et qualité. En effet, les jus réfrigérés sont plus chers et qualitatifs que certains jus ambiants et il est de même pour les jus biologiques. Ainsi choisir un jus qualitativement peut revenir à choisir un jus réfrigéré ou un jus biologique, alors que choisir un jus pour son prix reviendrait à un choisir un ambiant et non biologique.

De plus, le prix et la qualité changeront en fonction du mode de distribution : un jus distribué en hard discount n’a pas le même prix ni la même qualité qu’un jus distribué dans un café. Ainsi le fait de distinguer la demande entre les clients qui recherchent un bas prix et ceux qui préfèrent un jus qualitatif, nous permet d’inclure les trois critères énoncés ci-dessus. Si on cherche la qualité on pourra se tourner vers des jus réfrigérés ou biologiques alors que si on cherche le prix on optera pour des jus ambiants et non biologiques.

Nous avons réalisé une segmentation avec un critère basé sur ‘offre et un critère basé sur la demande et nous obtenons les différents segments suivants : Prix Qualité Pur jus Segment 1 Segment 2 Jus concentrés Segment 3 Segment 4 Nectar Segment S Segment 6 segment Avant de pouvoir déterminer les compétences que les entreprises doivent maîtriser sur chacun des segments, il faut s’assurer de leur homogénéité. Un même segment doit avoir les mêmes critères : Critères internes : s’adresser aux mêmes clients, au même marché, opérer sur le même réseau et avoir les mêmes concurrents.

Critères externes : avoir des compétences, des technologies, des ynergies et des structures de coût identiques. Ainsi, les compétences clé au sein de chaque segment sont homogènes et il y a une unique chaîne de valeur. A l’inverse, des segments différents doivent être hétérogènes pour tous les critères cités ci-dessus. Facteurs clés de succès Ce segment est en banalisation. Les offreurs sont nombreux sur le marché sans possibilité dinnovation : l’essence même de ce produit réside dans la presse des fruits et il n’y a pas de substance supplémentaire (conservateur, colorant, arôme).

Les compétences à maîtriser sont donc : L’optimisation du rapport volume/prix. Plus le volume produit sera grand, plus l’offreur pourra réaliser des économies d’échelle Le contrôle des coûts La qualité des matières premières et leur origine : les consommateurs de pur jus sont regardants quant à la qualité des fruits (une préférence pour l’origine France par rapport aux grandes exploitations espagnoles agricoles qui produisent en masse grâce aux OGM). aîtriser sont donc . L’optimisation du rapport volume/prix La qualité des matières premières et leur origine Et en plus des compétences requises par les purs jus, les roducteurs de concentré doivent également maîtriser la technique de fabrication : le goût du jus commercialisé doit se rapprocher au maximum de celui d’un pur jus ou du fruit en lui- même. Le dosage de l’eau doit donc être parfaitement maitrisé pour une teneur en fruits idéale.

Nectars De même que pour les jus à base de concentré, la fabrication des nectars est technique et les compétences à maîtriser sont • La qualité des matières premières et leur origine : fruits, miel, sucre Maitrise technique Et en plus des compétences requises par les purs jus, les producteurs de concentré doivent ?galement maitriser la technique de fabrication le goût du jus commercialisé doit se rapprocher au maximum de celui d’un pur jus ou du fruit en lui-même.

Le dosage de l’eau doit donc être parfaitement maîtrisé pour une teneur en fruits idéale Smoothies / divers Ce segment est en différenciation. La commercialisation de smoothies est encore limitée à un petit nombre d’offreurs. Les compétences à maîtriser sont : Forte valeur ajoutée Bien cerner les attentes clients et veille sur l’évolution des besoins Veille sur la concurrence Qualité des matières premières