Seance 6

Seance 6

La satire humaine et sociale dans Un fil à la patte. Satire qui se moque de quelques choses Satire de la société bourgeoise : Feydeau dénonce tout d’abord la société frivole (=Qui se plaît aux choses légères et sans importance) et insouciante de la seconde moitié du XIXesiècle. Le « salons comme le manifeste le premier lieu de l’action – un appartement où tous déjeunent aux frais de la princesse, où tout se sait. ar la précision du décor, l’auteur critique le rôle du paraître et t page l’importance de l’intér portes et couloirs, e domesticité et récept costumes incarnent l’ femmes sont vêtues Swip next page ment aux multiples dans lequel nes d’opulence). Les Époque : les es sont très soignés. Feydeau se moque d’un monde qui ne s’intéresse qu’à lui-même. Critique du mariage bourgeois, conception de cette amour, statue de la femme : Le dramaturge dresse un portrait au vitriol du mariage bourgeois : c’est avant tout un contrat, par lequel l’homme s’élève socialement (grâce à la dot et au nom de sa femme).

Comniprésence du terme « contrat l’absence de sentiment entre Bois- Bois-d’Enghien et Viviane et la vision extrêmement réaliste, voire économiste, qu’a la jeune femme de l’homme

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
font du mariage ne affaire à valeur marchande. Ce que la bourgeoisie recherche avant tout, c’est une satisfaction corporelle, qui a un prix, que ce soit celui d’un bouquet, d’un bijou ou d’un mariage. La cocotte vend son corps, offre parfois son cœur, comme Lucette, mais le bourgeois, tel Bois-d’Enghien, porte ses intérêts ailleurs.

Même les déclarations d’amour ne sont pas prises au sérieux (le soi- disant amour du général pour Lucette est tourné en dérision). En mettant en scène les défauts humain, que pointe Feydeau ? Feydeau fait dans Un fil à la patte la critique féroce des défauts umains : -la lâcheté : Bois-d’Enghien fuit sans cesse face aux résolutions qu’il doit mettre en pratique) -l’égolSme : tous les personnages sont préoccupés par leur seul intérêt) -le amour à sois même) :Bouzin se vexe lorsque l’on rit de sa chanson, Bois-d’Enghien se moque d’être un « be amant. la vénalité : les personnages aiment tout ce qui brille -la mesquinerie ( manque de générosité ) Chenneviette insiste pour payer un timbre alors qu’il vient d’emprunter de l’argent A travers le personnages de Bouzin, quel travers Feydeau dénonce-t-il ? En quoi cela peu 2