Savoir et valeur: le Maître ignorant

Savoir et valeur: le Maître ignorant

Archives du rêve ouvrier. Au début approche proche de celle de mari (éduquer les masses ignorantes qui n’avaient pas accès au savoir) puis s’intéresse au vienne « est elle et à l’éducation ce sont-ils fait eux m Au milieu des années peu conventionnel : J FOIE p g incitation (comment autre personnage ut du SIX siècle remit radicalement en cause les fondements de la pédagogie traditionnelle.

Cette étude donnera lieu à une biographie philosophique : Le Maître ignorant, dans laquelle il pose le postulat de l’égalité des intelligences. « Ma réflexion s’est alors orientée sur le lien entre l’idée d’émancipation ouvrière et l’émancipation intellectuelle dont Ajaccio était l’apôtre Dans son ouvrage Le maître ignorant, jacquet rancie s’intéresse articulèrent à la méthode introduite par Ajaccio.

Il en développe les principes tout en les comparant au système éducatif et social moderne essentiellement fondé sur l’inégalité admise de savoir et d’intelligence. Ciselée fourni par Ajaccio permet à jacquet rancie de critiquer le « mythe « mythe de la pédagogie », selon lequel un savoir aurait besoin d’être expliqué par le maître afin de pouvoir être compris par l’élève. Objectif du livre : livre qui porte sur une pédagogie et un pédagogue : Ajaccio (génération

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
des penseurs socialistes), méthode pour apprendre e façon autodidacte, R en retire des leçons sur l’idée d’un maître ignorant, il en retire 3 thèses : toutes les intelligences sont égales, pas de différences entre les êtres humains. Tout homme peut enseigner et même ce qu’il ne connaît pas. On peut s’instruire seul on peut commencer n’importe où dans le savoir, toutes les entrées sont possibles.

rancie ne cherche pas à mettre en ?ouvre cette pédagogie mais plutôt à en faire l’analyse Perspectives d’approche : « A l’époque le discours était polarisé entre dune côté bourbier, la sociologie de l’éducation, la transformation de l’école à partir es conditions sociales [offrir aux pope défavoriser un savoir adapter] , et de l’autre côté millier, féminisèrent républicain et l’égalité par la diffusion des savoirs [il ne faut pas offrir un savoir minoré, le savoir doit être indifférencié pour tout monde, ce qui permettrait d’effacer les inégalités].

Le livre a été écrit pour sortir de cette configuration » Pour rancie critique des 2 point de vue notamment celui des sociologues, instaure une coupure, une forme d’inégalité entre le savoir du sociologue et les pope défavorisées qui ne peuvent avoir accès au savoir. Cette conception sociologique peut continuer à produire des inégalités et les rend structurelles non modifiables. 2 1 inégalités et les rend structurelles non modifiables.

rancie voulait définir une pensée de l’émancipation intellectuelle allant contre ces deux courants de pensée. Dans ces deux perspectives on part de l’idée qu’il y a des inégalités et qu’il faut progresser vers l’égalité MAS pour lui il n’ a pas d’inégalité, l’égalité n’est pas un effet à attendre, c’est une présupposition (égalité de fait). Ce principe relève dune sorte d’catimini, c’est un point de départ t non une constatation empirique, à l’origine il faut choisir entre l’égalité ou l’inégalité des intelligences.

De ce fait, le maître ignorant intervient à ce point CR ce n’est pas en étant dépositaire d’un savoir qu’il va transmettre qu’il va nécessairement guider l’élève qui est en face de lui, l’élève doit trouver son chemin et exercer seul son intelligence ; « L’idéologie pédagogique normale est de croire que épelée apprend ce que le maître lui enseigne. L’expérience de Ajaccio permet, elle, de penser que le processus d’apprentissage n’est pas un processus de remplacement e l’ignorance de l’élève par le savoir du maître, mais de développement du savoir de l’élève lui-même.

AI y a d’abord un travail autonome de l’intelligence, et ce travail va de savoir savoir et non d’ignorance à savoir » Il ne s’agit pas d’une conception politique éducative DÉC. relation individuelle, ce projet social et politique passe par des initiatives propre indépendantes au système institutionnel de l’école et du parti politique. En 2005, pour rancie, dans le fonctionnement de l’école il faudrait renoncer à l’égalité des intelligences. Recèle reste 3 1 e fonctionnement de l’école il faudrait renoncer à l’égalité des intelligences.

L’école reste inégalitaire de toute façon CR les intelligences ne sont pas égales DÉC. on ne peut pas aboutir à des pédagogie semblables ou à des résultats équivalents. Le pouvoir de ceux qui sont sensé ne pas savoir. Colloques, articles fait autour du livre de rancie . jacquet rancie et la philosophie apprenant, la philosophie déplacée Cornu, vermine. Essaie d’abordé le travail de rancie à travers l’ensemble de son ?ouvre philosophique. Donc considérer l’évolution de son ?ouvre, éloigne le voisinage et les écarts avec d’autres philosophes et vérifier ce qui est dit dans son ?ouvre.

Article important dans ce livre : badaud sur les leçons de jacquet rancie, il compare sa philosophie à la sienne (Relation entre savoir et pouvoir, grand questionnèrent des années 60). Problématique très présente dans le monde politique, du travail, syndical oie une question philosophique, pour les intellectuels dans leurs rapports avec les masses (ouvriers, étudiants qui se posaient les même question oie le rôle des intellectuels, des parties, des rôles du pouvoir sur le savoir).

miches fable, article dans la revue penser l’éducation, 201 1 Présentation de la politique d’éducation de rancie, par d’une réflexion générale pour comprendre où il se situe dans le monde de l’éducation (place difficile à déterminer). Il parle d’anarchique pédagogie. Dans quelle meneurs cette tentative peut-elle être présente dans des institutions ? Dans une époque où il y a beaucoup de politique d’éducation, rancie indique qu’on aurait moins besoin d 4 1 une époque où il y a beaucoup de politique d’éducation, rancie indique qu’on aurait moins besoin de pédagogues.

télématique, colloque de baronne, Comment se travail est perçu ou discuté d’une façon générale, chercheurs de différentes origines, plusieurs points sont discutés : question de l’égalité, question de l’explication (est ce enseigner c’est expliquer? ), la question de la figure du maître (qui devrait feindre l’ignorance pour pouvoir enseigner). Figure du maître ignorant : savoir et émancipation, sous la direction de derrick et péroné, 2010 actualité des thèses de rancie, elles ne seraient pas relatives à un domaine de connaissances relatives, processus d’enseignement quel qu’il soit.

Ces auteurs ne sont pas philosophes mais des sociologues ou des chercheurs en éducation. Sa 1 pédagogique de rancie et sa théorisation par l’enseignement universel de J (1980) niveau 3 : adapter ce livre à NOTRE situation actuelle par l’utilisation du maître ignorant de rancie (2013) Niveau 3 : On utilise le livre comme stratégie pour apprendre la philosophie et pouvoir l’enseigner (ce qui n’est pas du tout l’objectif de Ajaccio ou de rancie). Le livre de rancie nous à permis de comprendre notre situation. De plus un autre livre aurait bien pu être utilisé (enseignement de Ajaccio) : n’importe lue livre suffit.

Le cours n’est pas un cours sur R ou J en tant que tel. De ce fait, on a chercher à apprendre quelque chose du livre, quelque chose sur la pédagogie, sur le savoir, sur les valeurs et l’émancipation. Et en même temps c’était l’occasion de mettre aussi en place un certain rapport entre nous (inventer une sorte de rapport à la fois au livre mais également aux autres dans le cadre de ce cours ; ce qui est différent au rapport du livre et à son contenu CR on était ensemble DÉC. on a apprit les uns des autres et pas seulement du livre). Contenu du chapitre 1 :

rancie raconte l’expérimentation pédagogique de Ajaccio (Le contexte de l’expérimentation est celui de la poste-Révolution où l’on cherche à se libérer des systèmes institutionnels classiques grâce à l’enseignement mutuel) qui met en place un dispositif pédagogique. Ce récit lui permet de traduire une pensée. Ce livre pose alors la question de la distinction entre le maître savant et la maître ignorant. Qu’est-ce que chacun apporte que l’autre n’apporte pas ? Ces une façon d’interroger la notion d’enseigner. Enseigner est- 6 1 apporte que l’autre n’apporte pas ?

Ces une façon d’interroger la notion d’enseigner. Enseigner est il transmettre ou émanciper ? Enseigner est-il le fait de maîtriser les savoirs et les transmettre autrui ou enseigner est-il le fait d’amener autrui à construire ses savoir ? La question de la réalité de l’expérimentation : ‘expérimentation de Ajaccio est-elle réelle ? Quelle importance ou incidence de cette réalité ? Si l’expérimentation n’est pas réelle la théorie pédagogique est-elle toujours crédible ? Cette expérimentation qui répond à une situation particulière peut-elle être généralisée ? rancie cherche donc à tirer de cette expérience particulière un théorie générale. On peut alors se poser des questions sur les limites du raisonnement pédagogique qui découle de cette expérimentation et notamment vis à vis d’un public différent de celui de l’expérience de Ajaccio. Cette expérience est-elle alors généralisable indépendamment de la situation particulière de l’expérience. D’ailleurs Ajaccio et rancie préconisent la méthode pédagogique du maître ignorant en dehors du système scolaire. Ainsi ils ouvrent le champs des possible aux « ignorants : un ignorant peut-il apprendre à un ignorant ?

Ainsi on est amené à s’interroger sur ce qu’est l’ignorance et ce qu’est le savoir. Ci l’ignorance est défini par la distance mise entre le sujet et le savoir : « l’abrutisse n’est pas le vieux maître obtus qui bourre le crâne de ses élèves de connaissances indigestes, ni l’être maléfique pratiquant la double vérité pour assurer son pouvoir et l’ordre social. Au contraire, il est d’ 1 pratiquant la double vérité pour assurer son pouvoir et l’ordre social. Au contraire, il est d’autant plus efficace qu’il est savant, éclairé et de bonne foi.

Plus il est savant, plus évidente lui apparaît la distance de son savoir à l’ignorance des ignorants » (p. 17) Cette distance est en fait créée par le maître explicitera selon Ajaccio et rancie. rancie en vient alors à distinguer la figure du savant et la figure du maître. Ainsi on peut être un maître sans être un savant. Le savant étant ici l’explicitera par opposition au maître émancipateur. Réf p. 24-25, Le maître émancipateur « les élèves avaient appris sans maître explicitera, mais non pas pour autant sans maître. Ils ne savaient pas auparavant, et maintenant ils savent.

Donc Ajaccio leur avait enseigné quelque chose. Pourtant il ne leur avait rien communiqué de sa science. Donc ce n’était pas la science du maître par le commandement qui avait enfermé ses élèves dans le cercle d’où ils pouvaient seuls sortir, en retirant son intelligence du jeu pour laisser leur intelligence aux prises avec celle du livre. Ainsi s’étaient dissociées les deux fonctions que relie la pratique du maître explicitera, celle du savant et celle du maître rancie distingue également intelligence et volonté comme les deux composantes de la relation maître-élève. Pp. « entre le maître et l’élève s’était établi un pu rapport de volonté à volonté : rapport de domination du maître qui avait avait eu pour conséquence un rapport entièrement libre de l’intelligence de l’élève à celle du livre – cette intelligence du livre qui était aussi la chose commune BU l’élève à celle du livre – cette intelligence du livre qui était aussi la chose commune, le lien intellectuel égalitaire entre le maître et l’élève Le maître même s’il est ignorant du savoir est quand même un guide de la réflexion qui apporte une aide pour exercer l’intelligence.

Il met en ?ouvre la volonté de l’élève. Le maître ici ne se positionne pas comme plus intelligent que l’élève mais comme l’égale de l’élève par rapport au savoir sa mission étant de susciter la volonté d’apprendre de l’élève. L’explicitera soumettrait donc l’intelligence de l’élève à celle de l’apprenant. Or, ce livre prône l’idée que si l’enseignement se veut émancipateur, alors ils devra non pas confronté les intelligences mais les volontés. L’émancipation est définit comme un rapport où les intelligences sont égales.

Cela pose ainsi la question du désir de savoir et du désir ‘émancipation de l’élève : Réf chape Le cercle de la puissance « que chaque ignorant put se faire pour un autre ignorant le maître qui lui révélerait son pouvoir intellectuel. Plus exactement, son problème (Ajaccio) n’était pas l’instruction du peuple Son problème à lui était l’émancipation ? que tout homme du peuple puisse concevoir sa dignité d’homme, prendre la mesure de sa capacité intellectuelle et décider de son usage » ou encore « qui enseigne sans émanciper abrutit.

Et qui émancipe n’ pas à ce préoccuper de ce que l’émancipé doit apprendre. Il apprendra e qu’il voudra, rien peut-être. Il saura qu’il peut apprendre parce que la même intelligence est à l’?ouvre dans toutes les productions de l’art humain, qu’un homme peut toujours cc 41 intelligence est à l’?ouvre dans toutes les productions de l’art humain, qu’un homme peut toujours comprendre la parole d’un autre homme ». Pp. 33) CL : l’expérience pédagogique consiste à dire que tout l’apprentissage peut se faire lui même entre le livre et les étudiants sans l’aide du maître. Si les élèves peuvent apprendre seul avec le ivre quel est la rôle du maître ? maître émancipateur et non savant oie maître ignorant MAS qui reste un maître, il ne transmet pas du savoir mais il y a toujours besoin du maître.