Satisfaire aux besoins fondamentaux et veiller au bien être

Satisfaire aux besoins fondamentaux et veiller au bien être

D’aide dans les actes de la vie quotidienne, associant aspects éducatifs et/ou relationnels et techniques Tenir compte des capacités et difficultés de chacun pour ne pas le mettre en situation de difficultés. Lorsque j’accompagne au repas un résident, je lui explique ce qu’il va manger. Je lui nomme 1 par 1 les aliments, ainsi que les objets, verres, assiettes, bol, couverts. J’évite sauf si la pers pour qu’elle garde le J’ai repéré que me à une assiette adapta langer les aliments ut p g ères bien seule grâce thérapeute, qui a mit en place l’assiette au repas suivant.

Elle arrive à manger seule. Ainsi j’ai appris que des outils simples permettent de faciliter les gestes de la vie quotidienne des personnes. – Lorsque je fais la lecture du journal, j’approche de moi certaines personnes afin qu’elles m’entendent mieux. Ce sont de petits détails qui peuvent faire toute la différence et permettent à la personne de mieux s’intégrer et évoluer au sein d’un groupe. Au moment de l’accompagnement de la mise aux toilettes , j’explique à me L. Urique je lui change sa protection, si je dois le faire.

Ceci permet de diminuer son angoisse et ses éventuels troubles du comportement.

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
Pour le repas ou goûter je fais attention à ce que chacun soit bien installé pour éviter une fausse route, je veille à ce que ça se passe dans le calme. C’est en veillant aux besoins de chacun que peut se créer une relation de confiance, rassurer, apaiser, les personnes est une chose importance en secteur protégé (comme partout d’ailleurs). Le confort physique est important mais le confort psychique l’est ut autant.

Pour moi déplacer une personne sans lui expliquer faction que je vais faire doit être rassurant pour personne. (définition fausse route) C’est un trouble de la déglutition. Les aliments ou liquides se dirigent vers les voies respiratoires et les poumons, trachée puis les bronches, au lieu de prendre la voie digestive, ??sophage. Provoque un risque d’infection pulmonaire, une détresse respiratoire peut aller jusqu’ la mort.