Satire Des Medecins Expo Francais

Satire Des Medecins Expo Francais

1 . les maladies et l’art de la médecine a) Etre medecins a lepoque: Pour pouvoir prétendre être médecin, il faut être catholique, savoir le latin et payer un droit d’inscription élevé pour s’inscrire à la Faculté de médecine. En fait, ‘étudiant devenu médecin n’a appris son métier que dans les livres et n’a aucune pratique. b) Les maladies et l’art de la médecine a lepoque : to View ors Au XVIIO siècle, la saig e • l’on connaisse. Les rn convictions héritées antage qu’elle ne hérapies que fermés dans les ge, demeurent

Pour combattre le mal, il n’est pas d’autre moyen possible que celui d’évacuer les microbes nocifs par d’abondants saignements que le chirurgien provoque d’un coup de lancette. On saigne à peu près pour n’importe quel motif. Du nourrisson au vieillard, chacun subit la douloureuse épreuve sans protester : qui oserait contester le savoir d’un prestigieux docteur, issu des rangs de la faculté ? La saignée vient à bout de bien des maux croit-on : elle facilite la percée dentaire du nouveau-né, adoucit la grossesse des femmes nceintes et rend l’accouchement moins douloureux.

Quand on ne saigne pas, on purge. Quoique différent, le remède est tout aussi désagréable à endurer. Il

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
s’agit d’introduire à l’aide d’une énorme seringue une gra grande quantité d’eau aromatisée dans le corps du patient par le postérieur. Le liquide injecté doit, pense-t-on, nettoyer les entrailles et permettre l’évacuation rapide des « mauvaises humeurs » responsables d’une douleur à l’estomac, d’un désordre intestinal, d’une digestion difficile. Quand cela ne suffit pas, les praticiens disposent de tout un rsenal de potions aussi compliquées à préparer qu’elles sont inefficaces.

Anecdoctes: En 1665, Anne d’Autriche, la mère du Roi- Soleil, se découvre atteinte d’un cancer du sein. Les spécialistes se succèdent à son chevet et prescrivent divers élixirs aux savantes compositions. On dépose même sur sa poitrine malade des emplâtres de poudres de pierres. Un traitement aussi rudimentaire n’est bien évidemment pas en mesure d’enrayer la progression du mal. Au bout d’une année, la tumeur a tellement grossi que les chairs en viennent à pourrir, la gangrène s’installe.

Contemplant sa main enflée, la souveraine a une phrase qui en dit long sur ses souffrances « Ne mourrai-je pas bientôt ? Le 20 Janvier 1 666, c’est chose faite. (Le marquis de Sourches raconte le plus sérieusement du monde qu’un courtisan de Versailles accourt au passage du roi. Il est tant ému qu’en s’inclinant pour la révérence, il heurte violemment le coude de son voisin. un flot de sang volumineux s’échappe du nez blessé. Le médecin que l’on appelle aussitôt prescrit pour soigner le traumatisme… une saignée 2. molière et le société du