SAHIH AL BOUKHARI 2 V2 1

SAHIH AL BOUKHARI 2 V2 1

3 000 HADITHS ET CITATIONS CORANIQUES RECUEIL DES TRADITIONS DU SAHIH D’EL BOKHARI Mohammed Yacine KASSAB TOME 2 Tous droits de repro et d’adaptation rése DEUXIEME PARTIE ora73 Sni* to View LES PRATIQUES COMMERCIALES De ces Paroles de Dieu : « Ceux qui pratiquent l’usure se lèveront Jour de la Résurrection, comme des convulsionnaires possédés par le démon. Et cela parce qu’ils assimilent l’usure à une vente. Mais Dieu a permis la vente et a interdit l’usure. Celui qui, avertit par Dieu cessera cette pratique, n’aura pas à rendre compte du passé et son sort relèvera ésormais de Dieu.

Celui qui récidivera, sera voué au feu éternel. Dieu ruine l’usure et protège Croyants, ne mangez pas inutilement vos biens entre vous. Dans vos échanges commerciaux, que les opérations soient librement consenties de part et d’autre. » (Coran 429) Des marchés et des souks Selon ‘Amr Ben Dinar, Ibn ‘Abbas a dit : « ‘Oukad, Midjana et Dhou El Madjaz constituaient des souks (des marchés) durant la djahiliya (avant l’avènement de Hlslam). Quand la nouvelle religion fut fondée, les fidèles redoutèrent de commettre un péché en continuant à fréquenter es marchés.

C’est alors que fut révélé le verset suivant : « Il ne vous

Désolé, mais les essais complets ne sont disponibles que pour les utilisateurs enregistrés

Choisissez un plan d'adhésion
est point interdit de rechercher quelque profit licite… » (Coran 2. 198). » Le licite est évident et l’interdit évident, entre eux il y a le domaine ambigu Selon Cha’abl, No’man Ben Bachlr a dit : « Le prophète a déclaré • Le licite est évident et Pinterdit évident. Entre eux existe le caractère ambigu. Celui qui renonce en raison du péché à ce qui est pour lui équivoque, sera plus enclin à renoncer à ce qui est interdit.

Celui qui sera porté en raison du péché, ? faire ce qui est douteux, sera bien disposé à Pégard de l’interdit. Les actes criminels constituent une sorte d’enclos défendu par Dieu. Celui qui est disposé à pâturer près de cet enclos est très tenté d’y pénétrer. » L’explication des choses é dit « Le Prophète passant près d’une datte tombée au sol dit « Je mangerais bien cette datte si je n’avais peur qu’elle fasse partie de zakat. » De celui qui ne considère pas qu’il y a matière à douter dans les suggestions et similaires Selon ‘Aïcha, un groupe de personnes vinrent dire au Prophète : «

Envoyé de Dieu, des gens nous amènent de la viande et nous ignorons s’ils y ont prononcé le Nom de Dieu ou non. – Invoquez vous-mêmes le Nom de Dieu sur cette viande et consommez-la, répondit l’Envoyé de Dieu. » De celui qui ne se soucie pas de l’origine de ses gains D’après Abou Horaïra, le Prophète a dit : « Une époque arrivera où parmi les hommes, personne ne s’inquiétera de l’origine de ses gains, qu’ils émanent d’une source licite ou d’une source illicite. ? Le commerce De ces paroles de Dieu : « Il est des fidèles que ni la passion du égoce, ni le commerce ne les détournent de la joie d’exalter Dieu, d’accomplir la prière ou de faire l’aumône… » (Coran 24. 37) 6 Qatada a dit : « Les gens traitaient des affaires et faisaient du commerce ; cependant, lorsqu’un des devoirs envers Dieu survenait, ni le commerce, ni les affaires ne pouvaient les détourner de l’exaltation de Dieu, jusqu’à ce qu’ils se soient acquittés de leurs obligations vis-à-vis de Lui. ? L’excellence de la prière d vendredi avec le Prophète, quand une caravane de chameaux. fit son apparition. Tous les fidèles s’y précipitèrent hormis douze d’entre eux. C’est à la suite de cet événement que fut révélé le verset suivant : « Quand ils voient quelque vente ou quelque divertissement, ils s’y précipitent et te laissent debout. » (Coran 62. 11). De l’aumône faite par l’épouse De ces Paroles de Dieu : « Ô vous qui croyez !

Faites raumône des mellleures choses que vous avez acqulses. » (Coran 2. 267) Selon ‘Aïcha, [‘Envoyé de Dieu a dit : « Quand l’épouse donne en aumônes une partie des victuailles de sa maison en évitant de dilapider, elle recevra une part de récompense pour son action. une autre part ira au mari qui ura acquis ces biens, de même qu’une part sera destinée au gardien de ces vivres. Et aucune de ces récompenses ne diminuera celle des autres. ? De celui qui veut augmenter sa richesse Anas Ben Malik a dit : « J’ai entendu l’Envoyé de Dieu dire : – Que celui qui souhaite que sa richesse soit augmentée ou que le terme de sa vie soit différé, prodigue du bien à ses proches. » De l’achat à terme effectué par le Prophète Selon Qatada, Anas s’en alla vers le prophète et lui remit du pan d’orge et de la graisse rance. Le Prophète avait alors gagé une de ses armures a ailles, auprès d’un Juif de Médine, qui lui avait livré en contrepartie de l’orge pour sa famille. ? J’ai ente Anas, qu’un soir les au nombre de neuf. » 7 Des revenus de l’homme et du travail de ses mains Selon ‘Orwa Ben Zoubaïr, ‘Aicha a dit : « Lorsqu’il devint Khalife, Abou Bakr Es Seddiq dit : – Mes compatriotes n’ignorent pas que jusqu’? présent ma profession n’a pas manqué de me prodiguer de quoi entretenir ma famille. Aujourd’hui que j’ai en charge les affaires des Musulmans, la famille de Abou Bakr sera entretenue sur le trésor public et je ferai fructifier ce trésor our le bien des Musulmans. ? Selon El Miqdam, l’Envoyé de Dieu a dit : « Jamais personne ne mange un mets aussi succulent que celui qu’il acquiert par le travail de ses mains. David (Daoud) le Prophète de Dieu, se nourrissaient du fruit de ses mains. » Il faut être accommodant en matière de vente et d’achat Selon Djâbir Ben ‘Abdallah, l’Envoyé de Dieu a dit : « Dieu sera miséricordieux avec celui qui sera généreux lorsqu’il achète, lorsqu’il vend et lorsqu’il réclame une dette. ? Celui qui concède un répit à l’homme gêné Selon Abou Horaïra, le Prophète a dit : « un commerçant ccordait des facilités aux gens. Lorsqu’un de ses débiteurs était en difficulté, il disait à ses employés : – Annulez-lui (ou accordez-lui un répit pour) sa dette, peut-être Dieu annulera-t-ll mes dettes. C’est ainsi que Dieu lui fit remise. » convives, je souhaite convier à ma table le Prophète pour compléter le nombre de cinq invités, car je constate à sa physionomie qu’il endure la falm. une fois l’invitation lancée, un homme se mêla aux autres hôtes. ?? Cet homme nous a emboîté le pas, déclara alors le Prophète, si tu acceptes qu’il se joigne à nous, fais-le, mais si tu ouhaites qu’il s’en aille, alors il partira. – Non, répondit son hôte, qu’il reste, je l’y autorise. » Des conséquences désastreuses qui résultent de la vente réalisée par le mensonge et la supercherie Selon Hakem Ben Hizam, le Prophète a dit : « Les deux parties contractantes d’une vente sont liées par le droit d’option, pour autant qu’ils ne 8 se sont pas quittés – ou jusqu’à ce qu’ils se soient quittés. Si la loyauté et la franchise ont présidé à leur transactlon, leur contrat sera béni, s’ll y a eu supercherie et mensonge (tromperie) la bénédiction attachée ? eur contrat sera annihilée. » L’usure De ces Paroles de Dieu : « Ô Croyants ! Ne pratiquez pas l’usure, multipliant abusivement vos profits. Craignez Dieu, vous n’en serez que plus heureux. » (Coran 3. 130) Selon Abou Horaira, l’Envoyé de Dieu a dit : « Celui qui jure (faussement) pour accroître les ventes de sa marchandise fera annuler la dit : – La vente est semblable à Pusure.

Mais Dieu a permis la vente et interdit l’usure. Celui qui, averti par Dieu cessera cette pratlque sera absous de son passé et son sort relèvera de Dieu. Quant à ceux qui retournent à l’usure, ils seront oués au feu éternel. » (Coran 2. 275) Celui qui fait vivre de l’usure De ces Paroles de Dieu : « Ô vous qui croyez ! Craignez Dieu et annulez toutes vos conventions usuraires en cours, si vous êtes des Croyants sincères. Si vous ne le faites pas, vous êtes en état de rébellion contre Dieu et son Prophète. Si vous vous soumettez, ne réclamez que votre capital.

Ne lésez personne et vous ne serez pas lésés. Si votre débiteur est dans la gêne, attendez qu’il soit en mesure de vous payer. Mais si vous lui abandonniez vos droits en aumônes, c’est préférable pour vous. Redoutez le jour où vous serez ramenés vers Dieu et où chaque âme recevra le prix de ses actes et où personne ne sera lésé. » (Coran 2. 278 à 281) De ces Paroles de Dieu : « Dieu anéantira les profits de l’usure et Il fera fructifier l’aumône. Dieu n’aime pas Pinfidèle, le pécheur endurci. » (Coran 2. 76) 9 Abou Horaïra a dit : « J’ai entendu l’Envoyé de Dieu dire : Celui qui jure en vue d’au menter les ventes de sa marchandise, fera annuler supérieur au prix réel, afin de duper un homme parmi les Musulmans. C’est à la suite de cela que fut révélé le verset uivant : « Ceux qui vendent à vil prix le pacte de Dieu et leurs serments… n’auront aucune part dans la vie future. Dieu ne leur adressera pas la parole, Il détournera Ses Yeux d’eux et leur refusera Son pardon. un châtiment douloureux attend). » (Coran 3. 77) Du couturier Anas Ben Mallk a dit : « Un couturier apprêta un repas et y invita « Envoyé de Dieu.

J’accompagnai [‘Envoyé de Dieu et le couturier plaça devant lui du pain et un bouillon contenant des courges et de la viande séchée. J’aperçus alors que le Prophète recherchait les morceaux de courge tout autour de l’assiette. Depuis ce jour, j’aime passionnément les courges. » Quand l’imam achète lui-même ce dont il a besoin Ibn ‘Omar a dit : « Le Prophète acheta à ‘Omar un chameau. » ‘Abderrahmane Ben Abou Bakr a dit : « un idolâtre amena des moutons et le Prophète en acheta un. De même qu’il acheta un chameau ? Djabir. ? ‘Atha a dit : « L’Envoyé de Dieu acheta d’un Juif des aliments ? crédit et mit en gage sa cotte de mailles. » Du marchand de parfum Selon Abou Moussa, l’Envoyé de Dieu a dit : « La comparaison entre un ami vertueux et un ami malfaisant est identique à celle qui existe entre un odeur nauséabonde. ? 10 Le poseur de ventouses Selon Anas Ben Malik, Abou Tiba avait pratiqué une scarification ? l’Envoyé de Dieu, ce dernier ordonna de lui remettre une mesure de dattes ; il prescrivit en outre aux maîtres d’Abou Tiba de réduire la redevance qu’ils lui imposaient.

Le Prophète se fit pratiquer une scarification et Ibn ‘Abbas a dit : « appointa le praticien. Or si cela avait été illicite, il n’aurait pas rétribué l’opérateur. » Des supercheries dans les ventes Selon ‘Abdallah Ben ‘Omar, un homme se plaignît auprès du Prophète qu’il avait été dupé dans des ventes : « Lorsque tu établis un ontrat dans ce domaine, lui répondit le Prophète, dis : – Pas de supercherie. ? Le fait d’appeler quelqu’un par son surnom Anas a dit : « A El Baqi, un homme cria, ô Abou El Qacem Le Prophète s’étant retourné pour voir, l’homme lui dit : – Ce n’est pas pour toi. – Appelez-moi par mon nom, répondit le Prophète, n’utilisez pas mon surnom. » Le petit-fils du Prophète Abou Horaïra El Doussi a dit : « Le Prophète sortit de chez lui, à un moment du jour et, sans qu’il me parle ou que je lui adresse la parole, il alla au marché des Qaïnoqa. Arri aison de Fatima, il s’assit ! Aime-le et ime celui qui raimera. ? La bénédiction relative au sa’ et au mod du prophète Selon ‘Abdallah Ben Zeid, le Prophète a dit : « Abraham (Ibrahim) a sacralisé la Mecque et a prononcé des vœux pour elle ; moi, j’ai sacralisé Médine ainsi qu’Abraham avait sacralisé la Mecque et j’ai prononcé des vœux pour son sa’ et son mod de même que l’avait fait Abraham pour la Mecque. » De ce qui a été dit au sujet de la vente des comestibles et du monopole Selon Ibn ‘Abbas, le Prophète a interdit à tout individu de vendre des comestibles qui n’avaient pas été déjà réceptionnés. ? Pourquoi ? emanda Taous à Ibn ‘Abbas. — Parce qu’on vend de l’argent contre de l’argent, répondit ce dernier et les comestibles seront livrés avec du retard. » Selon Ibn ‘Omar, le Prophète a dit : « Celui qui a acheté des comestibles ne doit pas les vendre avant de les avoir réceptionnés. » On ne doit pas évincer son frère dans une vente On ne doit pas évincer son frère dans une vente, ni proposer un prlX plus élevé que le sien et ce, jusqu’à ce qu’on ait reçu l’autorisation de le faire ou que la transaction ait été abandonnée. Des pratiques recomman ID OF